Lettres: Le cannabis remplacerait-il le tabac?

Dans presque tous les pays occidentaux font rage d'agressives campagnes antitabac... La consommation de tabac y est presque diabolisée, alors que dans la société une autre drogue, plus dangereuse, voit sa consommation presque banalisée: le cannabis. Cette étude de Statistique Canada va dans le même sens que plusieurs autres études européennes, dont la dernière en date est celle de l'ESPAD/OFDT, «Les Substances psychoactives chez les collégiens et lycéens français: consommations en 2003 et évolutions depuis dix ans».

Les tableaux et graphiques portant sur les premiers résultats du volet français de l'enquête ESPAD 2003 (www.toxico.info/documentation/drogues-lyceen-2003.pdf) et concernant la consommation de substances psychoactives chez les jeunes collégiens et lycéens de 12 à 18 ans sont éloquents. La courbe de la consommation de cannabis (en augmentation) est inversement proportionnelle à celle de la consommation de tabac (en diminution). Cette tendance statistique est observable dans tous les pays qui mènent des campagnes antitabac...

Les dépendances telles que le gambling (5 % au Québec, 15 % pour les loteries vidéo) et la consommation d'alcool (et de vin!) et de drogues, qu'elles soient légales ou non, devraient être abordées à l'intérieur d'une même politique de santé publique et non pas, comme aujourd'hui, faire l'objet de campagnes sans lien entre elles...

Des vases communicants?

Les campagnes contre le tabagisme qui sont menées depuis plusieurs années, qui sous plusieurs aspects ressemblent à une inquisition, ne risquent-elles pas, si elles se poursuivent, d'engendrer un mal plus grand encore? Les jeunes ont depuis toujours été enclins à consommer des drogues (alcool, cannabis, tabac, etc.) pour marquer leur passage à la vie adulte. Ce rite de passage, même si on peut le déplorer, est un fait de société.

Les services sociaux sanitaires qui lancent les campagnes de prévention du tabagisme et qui recommandent l'adoption de lois de plus en plus sévères et contraignantes pour les usagers du tabac devraient prendre davantage en compte la psychologie des adolescents. S'il est important de continuer à informer les jeunes sur les dangers du tabagisme, il l'est tout autant, sinon plus, de les informer sur les risques associés aux dépendances et à la consommation de cannabis et d'autres drogues, sans quoi il n'y aura qu'un simple déplacement de la consommation d'une drogue (le tabac) vers une autre (le cannabis).

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.