La saga du Programme-cycle d’éducation préscolaire

«Il est important de soutenir l’entrée dans l’écrit, la découverte et l’apprentissage des lettres à l’éducation préscolaire, et ce, au moyen d’approches adéquates et respectueuses des caractéristiques du jeune enfant (...)», affirment les signataires.
Photo: Eric Cabanis Agence France-Presse «Il est important de soutenir l’entrée dans l’écrit, la découverte et l’apprentissage des lettres à l’éducation préscolaire, et ce, au moyen d’approches adéquates et respectueuses des caractéristiques du jeune enfant (...)», affirment les signataires.

Nous souhaitons ici prendre la parole, dans un débat qui crée effectivement des tensions. Il est fort regrettable que le ministre de l’Éducation n’ait pas su mettre en place les conditions d’un véritable dialogue entre les acteurs de terrain, les intervenants universitaires et son cabinet sur ce que doit être l’éducation préscolaire. La contestation du programme-cycle à l’éducation préscolaire n’est pas l’expression d’une minorité, loin de là !

Qui est ce « nous » qui vous parle ? Il s’agit des membres du regroupement très ciblé de la vingtaine d’universitaires-chercheurs, répartis dans une dizaine d’universités québécoises, dont l’expertise porte directement sur l’éducation préscolaire et le développement de l’enfant. Il s’agit également des membres d’un Collectif constitué de ces universitaires, de plusieurs de leurs collègues (de toutes les universités québécoises francophones) ainsi que des acteurs de terrain, membres de l’Association de l’éducation préscolaire du Québec (AEPQ, 3000 membres).

Commençons par une mise au point : l’apprentissage des lettres fait partie de nos préoccupations, et prétendre le contraire est une caricature qui nuit au débat et qui est utilisée pour refuser d’entendre ce que nous avons à dire. Ce que nous rejetons ici vigoureusement est l’enseignement systématique des lettres, au moyen d’une même trousse d’activités pour tous les enfants : une lettre à la fois, un son à la fois, présentés de façon complètement décontextualisée. De jeunes enfants de l’éducation préscolaire assis pour écouter l’enseignement du maître !

À ces interventions dites « universelles », car correspondant à la définition d’un élève « standard » est associé le dépistage (l’enfant connaît-il toutes les lettres au même moment que tous les autres ?), avec des risques évidents de surdiagnostiquer des élèves à risque et de créer du stress chez l’enfant et sa famille. Rappelons que l’apprentissage des lettres est une attente de la fin de la 1re année.

Ce que nous affirmons : il est important de soutenir l’entrée dans l’écrit, la découverte et l’apprentissage des lettres à l’éducation préscolaire, et ce, au moyen d’approches adéquates et respectueuses des caractéristiques du jeune enfant (curiosité, esprit de découverte, besoin de manipuler, d’explorer, de bouger, etc.). La mission du préscolaire est d’associer les premiers pas en lecture au plaisir de lire, de s’ouvrir aux mondes imaginaires, de jouer avec la langue… La littérature jeunesse, que de si nombreuses enseignantes allumées et compétentes exploitent en classe, est une richesse précieuse pour soutenir l’entrée dans l’écrit, dans toutes ses dimensions, et entre autres… les lettres.

Modèle dénoncé

Cette rectification faite, revenons au cœur du débat : cette façon réductrice de concevoir l’enseignement des lettres à la maternelle est en lien avec le deuxième volet du mandat qui a été imposé dans le programme-cycle, soit la « prévention universelle et ciblée ». Or, nous dénonçons le choix de ce modèle prédictif de prévention au détriment de celui de la prévention écosystémique, et ce, pour les raisons suivantes :

- la mise en œuvre de la prévention universelle et ciblée n’a fait l’objet d’aucune expérimentation dans les 36 classes de 18 centres de services scolaires pendant les deux ans de la mise à l’essai du programme-cycle. En d’autres mots, il s’agit d’implanter, sur tout le territoire du Québec, un programme dont l’un des volets, la prévention universelle et ciblée, n’a pas été validé.

- la recherche (méta-analyses) souligne clairement que ces pratiques de prévention universelle et ciblée, lorsqu’elles sont transférées du niveau primaire à l’éducation préscolaire sans tenir compte de la spécificité du jeune enfant, n’ont pas les résultats attendus en ce qui a trait au développement langagier et à la réussite, à long terme, de l’entrée dans l’écrit. En d’autres mots, il s’agit de mettre en œuvre une conception de la prévention dont la recherche a déjà mis au jour les faiblesses.

Nous tenons également à dénoncer divers événements récents qui contribuent à la dégradation du climat dans ce débat :

1) L’expulsion de Mme Rondeau, présidente bénévole de l’AEPQ et représentante d’une perspective de prévention écosystémique, du Comité de suivi de l’implantation du Programme-cycle d’éducation préscolaire ;

2) Une correspondance entre deux actrices impliquées dans le débat, qui a pu mener, au final, à un règlement à l’amiable. Pour un exposé de cette correspondance rendue publique, voir le site de l’AEPQ ;

3) Un appel du directeur adjoint du cabinet du ministre Roberge à une collègue universitaire pour remettre vivement en question sa mention, dans le cadre de son enseignement, d’un document réalisé par l’AEPQ et appuyé par le Regroupement, qui présente le « Programme… en Bref » ;

4) L’envoi d’un courriel par ce même membre du cabinet du ministre à un directeur de Département des sciences de l’éducation d’une université visant à faire pression pour entraver la tenue d’une assemblée départementale extraordinaire portant sur ce dossier.

Nous vous laissons tirer vos conclusions : il est plus que temps de réaffirmer le droit à un véritable dialogue démocratique et respectueux entre les acteurs de terrain, les universitaires et le ministre de l’Éducation.

  
 

* Ce texte est signé par 72 personnes du Collectif des professeurs.es-chercheurs.euses et experts.es de terrain à l’éducation préscolaire et au développement de l’enfant, qui appuie l’AÉPQ dans ses démarches : 

  • April Johanne, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences de l'éducation
  • Armand Françoise, Professeure titulaire, Université de Montréal, Département de didactique 
  • Beaudry Hélène, Doctorante en éducation, Université du Québec à Rimouski (campus de Lévis), Secrétaire du C.A. de l’AÉPQ
  • Beaudry Marilyne, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS des Draveurs et Présidente de la région Outaouais de l’AÉPQ 
  • Bergeron-Morin Lisandre, Orthophoniste, Candidate au doctorat en psycho pédagogie, Université Laval
  • Bigras Nathalie, Professeure titulaire, Directrice scientifique de l’équipe FQRSC, Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance, Université du Québec à Montréal, Département de didactique
  • Bilodeau Mélanie, maîtrise en psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières, psychoéducatrice et autrice scientifique en petite enfance 
  • Bolduc Jonathan, Ph. D, Titulaire de la Chaire du Canada en musique et apprentissages, Professeur titulaire, Université Laval
  • Borri-Anadon Corina, Professeure, Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences de l’éducation
  • Bouchard Caroline, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université Laval, Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage
  • Bouchard Marylaine, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS Marie-Victorin, Membre du C.A. de l’AÉPQ
  • Boudreau Monica, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université du Québec à Rimouski, Département des sciences de l'éducation
  • Bowen François, Professeur titulaire, Département de psychopédagogie et d’andragogie, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Montréal
  • Cadoret Geneviève, Professeure, Département des sciences de l’activité physique, Université du Québec à Montréal 
  • Chamard Michelle, Enseignante et conseillère pédagogique à l'éducation préscolaire retraitée, Présidente de la région du Bas-Saint-Laurent de l'AÉPQ
  • Charron Annie, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université du Québec à Montréal, Département de didactique
  • Coutu Sylvain, Responsable des programmes de 2e cycle en psychoéducation, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie
  • Couture Carolane, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS de la Capitale, Membre du C.A. de l’AÉPQ
  • Dalpé Véronique, Enseignante à l’éducation préscolaire, Membre d’une équipe-école de la mise à l’essai du projet de programme d’éducation préscolaire, CSS de la Seigneurie-des-Mille-Îles, Vice-présidente de l’AÉPQ
  • Deneault Joane, Professeure en développement de l’enfant,, Université du Québec à Rimouski, Département des sciences de l'éducation
  • Drainville Roxane, Étudiante au doctorat en éducation, Chargée de cours, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Département Unité de recherche et d’enseignement des sciences de l'éducation
  • Drouin Sylvie, Enseignante et conseillère pédagogique à l'éducation préscolaire retraitée, Vice-présidente sortante de l’AÉPQ 
  • Dugas Claude, Professeur titulaire, Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences de l’activité physique
  • Dumais Christian, Professeur titulaire de didactique du français, Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences de l'éducation 
  • Dupin de Saint-André Marie, Chargée de cours, Coordonnatrice du Centre de diffusion et de formation en didactique du français, Université de Montréal, Co-directrice et rédactrice en chef du Pollen
  • Duval Stéphanie, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université Laval, Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage 
  • Fontaine Nathalie, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS des Patriotes, Présidente de la région de Montréal de l’AÉPQ
  • Fortin Brigitte, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS des Hautes-Rivières, Présidente de la région Montérégie de l’AÉPQ
  • Gagné Andréanne, Professeure, Université du Québec à Montréal, Département de didactique des langues
  • Gaudette-Leblanc Aimée, Professeure régulière en éducation préscolaire, Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences de l’éducation
  • Gillain-Mauffette Anne, Chargée de cours en éducation préscolaire retraitée, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences de l'éducation
  • Gosselin-Lavoie Catherine, Doctorante en didactique, Université de Montréal, Chargée de cours en éducation préscolaire
  • Gravel Patricia, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS De La Jonquière, Présidente de la région Saguenay Lac St-Jean à l’AÉPQ 
  • Jacob Élisabeth, Professeur en éducation préscolaire, Université du Québec à Chicoutimi, Département des sciences de l’éducation
  • Lachapelle Julie, Doctorante en éducation, Université du Québec à Montréal
  • Lanaris Catherine, Professeure titulaire, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences de l’éducation
  • Landry Sarah, Professeure en développement de l’enfant à l’éducation préscolaire, Université de Montréal, Faculté des sciences de l'éducation - Département de psychopédagogie et d'andragogie
  • Laplume Joanie, Enseignante à l’éducation préscolaire et enseignement primaire, CSS de La Capitale, Étudiante à la maîtrise en éducation, Université du Québec à Chicoutimi, Membre sortante du C. A. de l’AÉPQ
  • Larouche Hélène, Professeure en éducation préscolaire retraitée, Université de Sherbrooke, Département d’enseignement au préscolaire et au primaire
  • Laurent Angélique, Professeure, Université de Sherbrooke, Département d’enseignement au préscolaire et au primaire
  • Lavoie Véronique, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS Harricana, Présidente de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec de l’AÉPQ Leduc Marie-Elaine, Enseignante à l'éducation préscolaire, CSS de Montréal, Membre sortante du C. A. de l’AÉPQ 
  • Lehrer Joanne, Professeure en éducation préscolaire, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences de l'éducation
  • Lemay Lise, Professeure, Université du Québec à Montréal, Département de didactique
  • Lévesque Jean-Yves, Professeur associé, Université du Québec à Rimouski, Département des sciences de l'éducation
  • Makdissi Hélène, Professeure titulaire, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage
  • Marinova Krasimira, Professeure titulaire en éducation préscolaire, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Unité d'enseignement et de recherche en sciences de l'éducation 
  • Massie Catherine, Enseignante à l’éducation préscolaire, CSS Rivière-du-Nord, Présidente de la région Laval-Lanaudière-Laurentides de l’AÉPQ
  • McKinnon-Côté Émilie, Étudiante au doctorat en psychopédagogie, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage, Membre du C. A. de l’AÉPQ
  • Melançon Julie, Professeure en développement de l’enfant, Université du Québec à Rimouski, Département des sciences de l'éducation
  • Montesinos-Gelet Isabelle, Professeure titulaire, Université de Montréal, Département de didactique
  • Montminy Catherine, Étudiante au doctorat en psychopédagogie, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage, Membre du C. A. de l’AÉPQ
  • Montminy Noémie, Étudiante au doctorat en psychopédagogie, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage, Secrétaire sortante du C.A. de l’AÉPQ
  • Moreau Daniel, Professeur adjoint, Université de Sherbrooke, Département de l’enseignement au préscolaire et au primaire
  • Myre-Bisaillon Julie, Professeure, Université de Sherbrooke, Département d’études en adaptation scolaire et sociale
  • Nadeau Marie-France, Professeure agrégée en intervention éducative, Université de Sherbrooke, Département d’enseignement préscolaire et primaire
  • Niyubahwe Aline, Professeure en développement de l’enfant, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Unité d'enseignement et de recherche en sciences de l'éducation O’Connell Lynda, Conseillère pédagogique, service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire, Membre sortante du C. A. de l’AÉPQ
  • Paquette Noémie, Étudiante au doctorat en éducation, Chargée de cours, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences de l’éducation
  • Parent Anne-Sophie, Étudiante au doctorat en psychopédagogie, Université Laval, Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage, Membre du C. A. de l’AÉPQ
  • Point Mathieu, Professeur, Université du Québec à Trois-Rivières, Département des sciences de l’éducation
  • Provencher Nicole, Enseignante-retraitée à l’éducation préscolaire, Présidente de la région Mauricie-Centre-du-Québec de l’AÉPQ
  • Pulido Loïc, Professeur en développement de l’enfant, Université du Québec à Chicoutimi, Département des sciences de l’éducation
  • Robert-Mazaye Christelle, Professeure en développement de l’enfant, Codirectrice du module des sciences de l’éducation Campus de St-Jérôme, Université du Québec en Outaouais 
  • Robillard Richard, Chargé de cours au 2e cycle, Université de Sherbrooke, Département d’enseignement au préscolaire et au primaire 
  • Rondeau Maryse, Présidente de l’AÉPQ, chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal et superviseure de stage à l’Université de Montréal, enseignante-retraitée à l’éducation préscolaire
  • St-Jean Charlaine, Professeure, Université du Québec à Rimouski, Département des sciences de l’éducation 
  • St-Pierre Marie-Josée, Enseignante à l’éducation préscolaire, Présidente de la région de l’Estrie de l’AÉPQ
  • Sylvestre Audette, Professeure titulaire, Université Laval, Département de réadaptation (orthophonie)
  • Thériault Pascale, Professeure, Université du Québec à Chicoutimi, Département des sciences de l’éducation et de psychologie
  • Thériault Véronique, Enseignante à l’éducation préscolaire, Présidente de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec de l’AÉPQ
  • Tremblay Hélène, Enseignante-retraitée à l’éducation préscolaire, Membre du C.A. de l’AÉPQ
  • Turgeon Elaine, Professeure, Université du Québec à Montréal, Département de didactique

À voir en vidéo