Lettres : Brouillard et Robillard

C'est un peu l'effet ressenti, après la nomination de la députée de Westmount-Ville-Marie aux Affaires intergouvernementales. L'ancienne ministre du cabinet Bourassa à Québec a toujours été imprévisible.

Plusieurs lui ont reproché de donner l'impression de ne pas savoir où elle va. C'est à se demander qui tire les ficelles derrière elle. La voir atterrir au ministère des Affaires intergouvernementales surprend. Encore plus dans un gouvernement minoritaire! Lucienne Robillard sera donc celle qui recevra les récriminations de l'Assemblée nationale du Québec concernant le déséquilibre fiscal. Le premier commentaire qu'elle a émis à ce sujet est une copie parfaite du discours que Paul Martin a tenu tout au long de la dernière campagne: la ministre a effectivement affirmé «ne pas vouloir s'engager dans une guerre de vocabulaire avec Québec». Qui a parlé de ficelles?

N'oublions pas qu'il y aura également Stéphane Dion assis à la table des décisions. Madame Robillard pourra y trouver l'inspiration pour affronter le feu des députés bloquistes aux Communes. Le débat risque de tourner court. La ministre sonnera faux dans son rôle de transmettre ce que les conseillers de Paul Martin décident. Au mieux, il y aura entente sur un mécanisme compensatoire bidon avec Jean Charest. L'accord deviendra un enjeu des prochaines élections fédérales. Les libéraux provinciaux voudront également s'en servir comme tonus préélectoral au Québec. Il faut bien avoir quelque chose à offrir aux Québécois pour affaiblir l'offensive souverainiste.

Reste qu'il serait surprenant que la députée de Westmount-Ville-Marie occupe cette fonction tout au long des 18 à 24 mois que durera ce gouvernement libéral. Le personnage au Québec frise la caricature. On se souviendra d'ailleurs de la célèbre girouette de Chapleau publiée ici sur cette page.

C'est là que les stratèges de Paul Martin ont erré. Il y a longtemps que Lucienne Robillard n'épate plus les Québécois. Il faut cependant excuser les conseillers du premier ministre: ils sont unilingues anglais et ne connaissent rien du Québec, même après le message envoyé le 28 juin dernier.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.