Lettres : Discrimination contre les Chiliens

M. Paul Martin,

La communauté chilienne du Québec et du Canada est très déçue de la décision rendue le 16 juillet 2004 par le CRTC, qui refuse la demande de Vidéotron d'ajouter TV Chile à la liste des services numériques. Cet organisme prétend que cette requête entrerait en concurrence avec Telelatino et deux autres chaînes qui ne sont même pas encore exploitées. Ces trois réseaux ont leur siège à Toronto. Aussi, il est utile de souligner que la plupart des émissions de Telelatino sont en italien.

Cette décision nous apparaît injuste, voire discriminatoire, pour les 40 000 Chiliens résidant au Canada, dont 12 000 au Québec. En effet, le CRTC a autorisé la diffusion de neuf chaînes, entre autres des canaux d'Allemagne et de Roumanie et al-Jazira.

Le Canada et le Québec ont, avec beaucoup de générosité, ouvert leurs portes aux Chiliens en les acceptant comme immigrants ou réfugiés. Ils devraient aussi, en cette période de mondialisation croissante et après avoir signé un traité de libre-échange avec ce pays, ouvrir les portes à la culture, à la langue et aux traditions auxquelles les Chiliens sont très attachés.

La communauté chilienne veut donc avoir accès à la programmation de TV Chile, qui est la chaîne la plus écoutée au Chili. Ses émissions, d'une grande qualité, sont reçues aux États-Unis, au Moyen-Orient, en Europe, en Afrique du Nord, en Australie et dans toute l'Amérique latine.

Le Canada est donc le seul pays qui rejette cette demande. De plus, je crois que l'arrivée de cette chaîne ne fera pas concurrence aux diffuseurs québécois ou canadiens.

En acceptant cette requête, on pourrait mettre fin à la pratique actuelle d'accéder à ce poste en passant par des distributeurs américains. Pour tous ces motifs, je demande à votre gouvernement de réviser le mode de fonctionnement du CRTC afin d'autoriser, au Canada, des chaînes de télévision qui diffusent dans d'autres langues que l'anglais ou le français.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.