Lettres : Le goy : coupable sur présomption ?

Je tiens le racisme pour une forme de déficience intellectuelle.

Sauf que...

À crier à l'antisémitisme pour un oui, un non ou un fruit qui tombe de l'arbre (quitte à présenter des excuses ensuite; mais le mal est toujours commis sans réserve au préalable, sinon avec contentement), je ne parviens plus à considérer les organismes tels que le B'nai Brith ou le Congrès juif du Canada (ainsi que leurs thuriféraires dont on lit constamment la prose dans les médias de tous horizons) comme des organismes intellectuellement ou politiquement crédibles.

Et si on ne fera jamais de moi une raciste (et, bien entre nous, cela dit en passant, je n'oserais jamais tenir ni même penser des propos que des relations juives personnelles tiennent, sans complexe ni mauvaise conscience aucuns, au sujet d'un bon nombre de «goys»*), les représentants les plus ostentatoires de la communauté juive sont décidément en bonne voie, à tout le moins, de me transformer en parfaite indifférente à leur sort.

Je suis consternée, jour après jour, année après année, de constater que l'un des plus grands ennemis de la communauté hébraïque — peut-être même le plus féroce de tous — réside au sein de ses plus tenaces «défenseurs».

Il me semble qu'un peu d'intelligence vous éviterait de vous tirer ainsi, et continuellement, dans le pied. Mais voilà, hélas, un appel à la réflexion qui manifestement ne rejoint pas des oreilles bien réceptives.

Ça commence à ressembler à de la delectatio morosa (ou jouissance de la victimisation), ne trouvez-vous pas...?

* Le goy : le «non-juif»! Non mais... imagine-t-on un instant le tapage à travers le Canada si les Québécois, par exemple, «divisaient» le monde (que dis-je: l'univers!) entre «eux» et les «non»-Québécois... Un peuple de xénophobes, et d'antisémites au premier chef assurément, que ces «Français d'Amérique». On s'en doutait bien un peu, hein... Jusqu'où ira donc le ridicule, je vous le demande???

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.