Lettres : Le CRTC a fait ce qu'il avait à faire

Nous sommes heureuses d'apprendre la décision du CRTC, le 13 juillet dernier, de ne pas renouveler la licence de CHOI-FM. Le CRTC a enfin joué le rôle positif que nous attendons de lui.

Depuis plusieurs années, notre organisme, MédiAction, reçoit des plaintes de nombreux citoyens qui déplorent les remarques sexistes, racistes, mesquines, méchantes et vulgaires que les deux animateurs, Jeff Fillion et André Arthur, déversent sur les ondes radiophoniques. Nous les avons souvent dénoncés.

Inutile de vous rappeler que, si l'article 3 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec garantit la liberté d'expression, l'article 4, sur la dignité de la personne, affirme, lui, que «toute personne a droit à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur et de sa réputation». De plus, la Loi canadienne sur les droits de la personne ainsi que la Loi sur la radiodiffusion interdisent «d'utiliser une entreprise de communication pour diffuser des messages susceptibles d'exposer une personne à la haine ou au mépris en fonction de son sexe, de sa race, de son origine nationale, etc.».

MédiAction, organisme de femmes qui travaille à améliorer la place des femmes dans les médias depuis 1993, réprouve toute tentative de la part de CHOI-FM, prétextant une liberté d'expression mal interprétée, pour se rallier des auditeurs en mal de sensations en tentant d'organiser des manifestations et des protestations contre la décision du CRTC.