On arrêtera de coller quand nos voix seront entendues

«Nos actions ne remplaceront jamais la justice, mais la justice est défaillante», soutiennent les signataires. 
Photo: Capture d'écran Instagram «Nos actions ne remplaceront jamais la justice, mais la justice est défaillante», soutiennent les signataires. 

« C’est sûr que Rozon, il ne s’est pas fait coucher par terre. » C’est la première pensée qui a traversé l’esprit de O., menottée, les mains dans le dos, à plat ventre sur l’asphalte glacial.

O. et M. sont « colleureuses ». Ce mercredi 16 décembre, elles ont bravé le froid pour placarder sur un mur « Rozon gagnant, toutes perdant.es ». Arrêtées par la police, elles ont chacune écopé d’une amende de 1296 dollars ; 2592 dollars au total pour des feuilles de papier collées avec de la farine et de l’eau.

Qu’est-ce qui nous pousse à sortir de chez nous le soir alors qu’il fait -20 degrés ? Les doigts gelés par la colle, la peur de se faire arrêter ou agresser, nous choisissons de coller pour faire entendre nos voix. Nous sommes Collages Féminicides Montréal, un collectif de collages en non-mixité choisie. Nous sommes des femmes et des personnes appartenant au spectre des minorités de genre. Nous luttons contre les féminicides et toutes les violences perpétrées en fonction du genre.

Nous collons des slogans féministes sur les murs pour que nos voix soient entendues en dehors de nos cercles militants. Nous collons pour nous réapproprier l’espace public, la nuit, là même où on craint encore trop souvent pour nos vies et pour nos corps. Nous collons pour nous souvenir des luttes et des droits de nos adelphes, de nos sœurs disparues ou assassinées, des droits bafoués des personnes marginalisées, des victimes qui n’obtiennent pas réparation. Nous portons ces messages, noms et slogans sur les murs de la ville, parce que si le système ne nous écoute pas, la rue, elle, nous entend.

Si la société québécoise échoue à réformer ce système qui ne condamne que trois agressions sexuelles sur 1000, qui refuse près de 10 000 demandes d’hébergement en violence conjugale par année, faute de place et de financement, qui laisse des agresseurs être innocentés et s’en tirer impunément, elle peut certainement supporter que quelques murs fassent le témoignage de ces absurdités.

Nous provoquons le débat. Nous donnons corps aux chiffres, noms aux agresseurs, soutien aux courageuses. Nous collons pour honorer les mortes et protéger les vivantes.

Nos actions ne remplaceront jamais la justice, mais la justice est défaillante. Les lois ne précèdent jamais les luttes, le système judiciaire ne sera jamais à l’avant-garde.

« Vous n’employez pas les bonnes méthodes », « il y a d’autres manières d’agir pour faire passer un message », nous a dit la police. Pourtant, lorsqu’on se bat en jouant un jeu qui protège les agresseurs, selon des règles qu’ils ont eux-mêmes écrites, nous ne pouvons gagner. Nous avons donc choisi la désobéissance civile pour échapper à ce système judiciaire qui nous fait violence.

Ce n’est pas la première fois que nous avons affaire aux forces de l’ordre. Il y a quelque temps, un automobiliste a poursuivi et menacé de percuter des colleureuses en action. Craignant pour leur vie, elles ont composé le 911. Selon la police, cet homme voulait simplement « les empêcher de commettre un délit ». Jamais il n’a été question de sa violence ni du fait qu’il avait mis en danger les colleureuses. Nos vies sont-elles moins importantes que vos murs ?

Pourquoi tous les Gilbert Rozon de ce monde, acquittés par la justice, peuvent-ils se coucher sur leurs deux oreilles pendant que nous nous couchons sur la chaussée, les mains menottées dans le dos et la peur au ventre ?

*Le texte de ce collectif est soutenu par:
Anaïs Barbeau-Lavalette, Mères au front
Gabrielle Boulianne-Tremblay
Léa Clermont-Dion
Manal Drissi
Jessie Nadeau
Ginette Noiseux, Espace Go
Safia Nolin
Solène Paré
Brigitte Poupart
Naïla Rabel
Annick Charette
Elisapie Isaac
Mary Sicari, membre des Courageuses
Patricia Tulasne, porte-parole des Courageuses
Aide aux trans du Québec
Collectif Collages Féministes Montréal
Collectif Collages Féministes Québec
Collectif Collages Féministes Sherbrooke
Collectif Plurielles
Collectif Wake Up Calice
Librairie l’Euguélionne

À voir en vidéo



À voir en vidéo