Montréal devrait réduire le financement du SPVM

«Nous croyons non seulement que le financement de la police devrait être réduit, mais aussi que les fonds qui lui sont retirés devraient être redirigés afin de servir les populations les plus durement touchées par la police», pensent les signataires.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne «Nous croyons non seulement que le financement de la police devrait être réduit, mais aussi que les fonds qui lui sont retirés devraient être redirigés afin de servir les populations les plus durement touchées par la police», pensent les signataires.

Lettre adressée à la mairesse de Montréal, Valérie Plante

Nous vous écrivons aujourd’hui en tant que professeurs, chargés de cours, membres du personnel et étudiants des cégeps et des universités montréalaises, mais aussi en tant que membres de la communauté montréalaise, à propos du récent budget municipal, qui planifie l’augmentation du budget annuel du SPVM de 14 millions de dollars et du budget infrastructurel de 6 millions de dollars.

La décision d’augmenter le budget policier nous inquiète profondément puisqu’elle survient après ce qui nous était apparu en août dernier comme un processus de consultation publique visant à déterminer les dépenses municipales et les réductions budgétaires. Les données de la Ville sur les résultats de la consultation montrent que plus de 72 % des répondants étaient en faveur d’une réduction du budget policier. Faisant suite aux deux plus grandes manifestations contre la police dans l’histoire montréalaise cet été, ainsi qu’à la demande par la Coalition pour le définancement de la police de réduire de moitié le budget du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le plan d’augmenter ce même budget vient fragiliser la confiance que les Montréalais vous portent.

Si on prend en compte l’augmentation fulgurante des dépenses policières dans la dernière décennie, ainsi que plusieurs études démontrant clairement que l’augmentation de ces dépenses n’améliore en rien la sécurité publique, il est évident que la Ville de Montréal devrait considérablement réduire le financement du SPVM. Ces mêmes études font la preuve que la police concentre ses méfaits au sein de communautés vulnérables. Elle le fait de multiples manières : en criminalisant les personnes qui luttent pour trouver un toit ; en harcelant les personnes marginalisées qui utilisent l’espace public ; en donnant des contraventions à des individus pour cause de flânage et en les expulsant ; en usant de violence et de brutalité envers les personnes racisées, ce qui mène aux meurtres impunis des personnes noires, autochtones, et de couleur ; ainsi qu’en perpétuant l’impunité policière au travers de l’échec des organes externes à réellement enquêter et sévir à propos d’actes criminels graves, comme les cas de violence et de harcèlement sexuels perpétrés par des membres du corps policier.

Servir la population

Nous croyons non seulement que le financement de la police devrait être réduit, mais aussi que les fonds qui lui sont retirés devraient être redirigés afin de servir les populations les plus durement touchées par la police. Votre administration est responsable de maintenir le bien commun en investissant les fonds publics dans des services actuellement sous-financés et pourtant indispensables à une réelle sécurité publique, dont des logements sociaux abordables ; un accès à des services en santé mentale sans risque de criminalisation ou d’emprisonnement ; un accès à des refuges pour les personnes avec des problèmes de sécurité d’habitation ou qui tentent de s’extirper de situations de violence domestique ; un accès à des banques alimentaires ; un accès à des soins de santé ; un accès à des traitements et un soutien basé sur la réduction des méfaits pour les personnes consommant des drogues ; et des travailleurs de rue et de première ligne adéquatementformés à « désamorcer » et à soutenir les individus qui expérimentent des détresses de toutes formes.

En tant que membres de la communauté universitaire montréalaise, nous considérons la redistribution des ressources financières municipales dans ces divers services sociaux comme essentielle à la sécurité sur nos campus, de nos étudiants et de nous-mêmes dans notre ville. Nous attendons de votre administration qu’elle priorise l’intérêt public en réduisant le budget 2021 du SPVM.

*Ce texte est signé par environ 90 professeurs et plusieurs centaines d’étudiants : Alanna Thain, Professeure agrégée​​​, Université McGill Alessandra Renzi, Associate Professor, Concordia University Alia Al-Saji, Associate Professor, McGill University Alicia Boatswain-Kyte, Assistant Professor, McGill University Anna Kramer, Assistant Professor, McGill University Annie Nantel, professeure d'anthropologie, cégep Edouard-Montpetit Annie Pullen Sansfaçon, professeure, Université de Montréal Anna Kruzynski, Professeure, Université Concordia Audrey Gonin, Professeure, UQAM Bengi Akbulut, Assistant Professor, Concordia University Bronwen Low, Associate Professor, McGill University Carrie Rentschler, Associate Professor, McGill University Catherine Chesnay, Professeure, UQÀM Catherine Leclerc, professeure agrégée, Université McGill Céline Bellot, Professeure titulaire, Université de Montréal Danielle Bobker, Associate Professor, Concordia University Derek Nystrom, Associate Professor, McGill University Dinaïg Stall, Professeure, UQAM Dominique Bernier, Professeure, UQAM Elsa Galerand, professeure, UQAM Erin Manning, Professeure, Université Concordia Fanny Theurillat-Cloutier, professeure en sociologie, Cégep Marie-Victorin Francis Dupuis-Déri, professeur, UQAM Gabriel Fauveaud, Professeur adjoint, Université de Montréal Geneviève Dorais, Professeure, Université du Québec à Montréal Geneviève Pagé, Professeure, UQAM Hélène Bélanger, Professeure, UQAM Isabelle Gusse, professeure, département de science politique, UQAM Isabelle Wallach, Professeure agrégée, UQAM Issiaka Mandé, Professeur, Uqam Jacinthe Bédard, professeure, Cégep Maisonneuve Jade Bourdages, Professeure-Chercheure École de travail social, Université du Québec à Montréal Jean-François Hamel, professeur, Université du Québec à Montréal Jessica Ruglis, Associate Professor, McGill University Jonathan Sterne, Professor, McGill University Julie Lavigne, Professeure agrégée, Université du Québec à Montréal Julien Villeneuve, professeur, Collège de Maisonneuve Kay Dickinson, Professor, Concordia University Kimberley Manning, Associate Professor Political Science, Concordia University Kregg Hetherington, Associate Professor, Concordia University Krista Lynes, Associate Professor, Concordia University Leila Celis, professeure, UQAM Liam Lachance, English Professor, Dawson College Louis-Raphaël Pelletier, Professeur, Cégep Marie-Victorin Luc Bonenfant, professeur, Université du Québec à Montréal Magdalena Olszanowski, Professor, John Abbott College Marcos Ancelovici, professeur de sociologie, UQAM Marianne Quirouette, Professeure Adjointe, Université de Montréal Martin Blais, professeur titulaire, Université du Québec à Montréal Martin Gallié, Professeur, UQAM Martine Delvaux, Professeure titulaire, UQAM Mathieu Marion, Professeur titulaire, Université du Québec à Montréal Michel Lacroix, professeur, UQAM Michèle Nevert, Professeure titulaire, UQAM Michelle Hartman, Professor, McGill University Natalie Kouri-Towe, Assistant Professor, Concordia University Nathalie Batraville, Assistant Professor, Concordia University Nazila Bettache, Professeure adjointe, Université de Montréal Nicholas Dew, Associate Professor, McGill University Nick Revington, Professeur Adjoint, INRS Nicolas Sallée, professeur agrégé, Université de Montréal Norma Rantisi, Professor, Concordia University Oceane Jasor, Assistant Professor, Concordia University Pascale Caidor, Professeur à temps partiel Université d'Ottawa Pascale Dufour, Professeure titulaire, Université de Montréal Paul Eid, professeur, UQAM Rachel Berger, Associate Professor, Concordia University Rosanna Maule, Professor, Film Studies, Concordia University Roxane Talbot, Professeure, Collège André-Grasset Samir Shaheen-Hussain, professeur adjoint (département de pédiatrie, faculté de médecine), Université McGill Sarah Turner, Assistant Professor, Concordia University Shira Avni, Associate Professor, Concordia University Sirma Bilge, professeure titulaire, Université de Montréal Stéphane Leman-Langlois, professeur titulaire, Université Laval Sue-Ann MacDonald, Professeure agrégée, Université de Montréal Tamara Vukov, Associate Professor, Université de Montréal Ted Rutland, Associate Professor, Concordia University Tonino Esposito, Professeur associé, Université de Montréal Valérie Blanc, professeure, Cégep Édouard-Montpetit Vicki Chartrand, Associate Professor, Bishop’s University Vincent Romani, professeur, UQAM Violaine Jolivet, Prof agrégée, UdeM William-Jacomo Beauchemin, Professeur à temps partiel, Université Saint-Paul Xavier Lafrance, Professeur, Université du Québec à Montréal Yasmin Jiwani, Professor, Concordia University Yves-Marie Abraham, professeur agrégé, HEC Montréal ainsi que des centaines d'étudiants.

À voir en vidéo