Le projet dalle-parc Turcot ne peut plus attendre

«La mobilité active, la biodiversité et la qualité de vie à l’échelle locale doivent aujourd’hui cheminer sur la voie rapide et occuper l’avant-scène des projets d’infrastructures qui feront la renommée de Montréal», pensent les signataires.
Photo: Ministère des Transports du Québec «La mobilité active, la biodiversité et la qualité de vie à l’échelle locale doivent aujourd’hui cheminer sur la voie rapide et occuper l’avant-scène des projets d’infrastructures qui feront la renommée de Montréal», pensent les signataires.

Bien que faisant l’objet d’un large consensus au sein de la collectivité montréalaise, le projet de la dalle-parc Turcot tarde toujours à prendre son envol. Mobilisés depuis plusieurs années pour la concrétisation de ce projet phare, les membres de la coalition Dalle-parc pour tous sont préoccupés par le peu d’avancées dans le dossier au cours des deux dernières années. Nous craignons en particulier que la dalle-parc Turcot soit mise sur la voie d’accotement si elle ne fait pas partie du prochain plan d’investissements en infrastructures pour la relance économique du Québec.

Pour éviter de vivre cette situation aux airs de « déjà vu » — souvenons-nous de la disparition de la dalle-parc des plans du ministère des Transports du Québec, pensons à tous les projets bloqués au stade de l’idéation depuis des décennies —, nous lançons un appel aux différentes parties prenantes afin qu’elles donnent un coup d’accélérateur au projet cet automne et qu’elles fassent connaître leur feuille de route rapidement afin de concrétiser ce symbole du Québec du XXIe siècle.

Pour rappel, la dalle-parc Turcot est un pont piétonnier et cyclable qui comporte également une importante végétation pour permettre les déplacements de la faune. Elle connecte le secteur de Notre-Dame-de-Grâce, la falaise Saint-Jacques, la future bande verte et cyclable à son pied, le futur parc de la cour Turcot, l’arrondissement du Sud-Ouest et, au-delà vers Lachine, les quartiers LaSalle et Verdun. Elle est un éclatant rappel du besoin d’amélioration substantielle de l’environnement des infrastructures routières et de l’impératif de bonifier systématiquement les conditions de mobilité des piétons et cyclistes lorsque des travaux en offrent l’occasion. Elle s’intègre dans le réseau des corridors de biodiversité de Montréal pour mieux relier les grands espaces verts déconnectés par l’autoroute 20 et le complexe Turcot. Son architecture remarquable et la végétation qui s’y épanouira en feront un symbole d’aménagement audacieux et régénératif, et ce, pour une infime fraction des sommes investies dans Turcot ou dans la relance.

En plus de devenir un symbole distinctif de Montréal à l’international, elle mettra un peu de baume sur la fracture immense infligée au secteur par l’autoroute 20 à l’ouest de l’échangeur Turcot.

La dalle-parc bénéficie d’un soutien officiel unanime des élus, tant dans les arrondissements connexes et à la Ville de Montréal qu’à l’Assemblée nationale du Québec. On peut également se réjouir de l’annonce de la délimitation officielle du parc de l’Écoterritoire de la Falaise Saint-Jacques en mai 2020, mais ce futur grand parc ne jouera pleinement son rôle que lorsque la dalle-parc sera réalisée. Il est donc maintenant temps de créer ensemble un momentum.

La mobilité active, la biodiversité et la qualité de vie à l’échelle locale doivent aujourd’hui cheminer sur la voie rapide et occuper l’avant-scène des projets d’infrastructures qui feront la renommée de Montréal.

*Ce texte est cosigné par : 
Thomas Bastien, Association pour la santé publique du Québec
Frédéric Bataille, Ahuncycle
Gérard Beaudet, École d’urbanisme et d’architecture de paysage, Université de Montréal
Yves Bellavance, Coalition montréalaise des Tables de quartier
Louise Chênevert, Ballade de la Rivière Saint-Pierre - River Ride
Diego Creimer, Fondation David Suzuki
Geneviève Daudelin, Association des piétons et cyclistes de Villeray–St-Michel–ParcExtension
François Démontagne, Association des piétons et cyclistes du pont Jacques-Cartier
Jean-François Gagné, Association pour la sécurité à pied et à vélo de Montréal-Nord
Catherine Gauthier, ENvironnement JEUnesse
Catherine Houbart, GRAME
Daniel Lambert, Coalition vélo de Montréal et porte-parole de l’Association des piétons et cyclistes de Westmount
Suzanne Lareau, Vélo Québec
Benoit Meilleur, Naturafond
Sophie Paradis, Conservation Québec, Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada)
Gareth Richardson, Green Coalition/Coalition Verte
Jeanne Robin, Piétons Québec
Elizabeth Robinson, Association Québécoise de Médecins pour l’Environnement
Claudine Sauvadet, Association des piétons et cyclistes du Plateau Mont-Royal
Christian Savard, Vivre en ville
Jason Savard, Association des piétons et cyclistes de NDG
Colleen Thorpe, Équiterre