Licenciements odieux chez les Sulpiciens

«Les archives conservées par les Sulpiciens couvrent cinq siècles d’histoire», rappellent les auteurs.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir «Les archives conservées par les Sulpiciens couvrent cinq siècles d’histoire», rappellent les auteurs.

Madame la Ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy

Comme vous le savez, dans un article du Devoir paru le 19 août 2020, le journaliste Jean-François Nadeau annonçait le licenciement du personnel attaché à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice à Montréal. Nous déplorons ces odieux licenciements. En outre, nous nous demandons comment on peut conserver et rendre accessibles des archives et des biens mobiliers et immobiliers sans personnel qualifié pour en prendre soin. Que veulent en faire les Sulpiciens et leurs gestionnaires ?

Devant ces questions préoccupantes qui concernent une part importante du patrimoine national, la communauté historienne, archiviste, muséale et littéraire a voulu réagir collectivement pour signifier l’importance qu’elle lui accorde.

Ces licenciements brutaux signifient la fin des projets de l’Univers culturel de Saint-Sulpice, une corporation fondée en 2006 pour « faire connaître et apprécier le rôle des prêtres de Saint-Sulpice, tant au sein des seigneuries de l’île de Montréal, du Lac-des-Deux-Montagnes et de Saint-Sulpice que dans l’histoire religieuse, politique, économique, sociale et culturelle du pays depuis la fondation de Montréal (1642) jusqu’à maintenant ». Ces mots tirés du site Internet de l’organisme résonnent amèrement aujourd’hui.

Cinq siècles d’histoire

Les archives conservées par les Sulpiciens couvrent cinq siècles d’histoire. Anciens seigneurs de Montréal, ils ont participé à l’entreprise de colonisation française dès 1657. En plus de posséder et de concéder des terres, ils ont tracé le premier plan de la ville. Par ailleurs, ils ont contribué au développement éducatif et culturel de Montréal et du Québec, notamment à travers leurs responsabilités paroissiales et la formation des prêtres, tout en soutenant les communautés religieuses impliquées dans les domaines de la santé et des services sociaux.

Les archives de la Compagnie sont également une porte d’accès à l’histoire autochtone puisque les Sulpiciens ont eu la charge de nombreuses missions au fil des siècles, ont arpenté le territoire de la Nouvelle-France et rédigé différents dictionnaires en langues autochtones, précieusement conservés dans les archives depuis le début de la colonie. L’histoire des Sulpiciens témoigne d’une contribution à la société québécoise qui dépasse de loin la seule sphère spirituelle.

L’importance de ces champs d’intervention explique le grand nombre de chercheurs qui ont fréquenté leurs archives, leur bibliothèque et leurs collections. Elle justifie aussi leur rapide réaction devant l’annonce du licenciement du personnel concerné. Pour tous les signataires de cette lettre, il ne fait aucun doute que les archives de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice forment un patrimoine d’importance nationale pour le Québec.

La partie immobilière (le vieux séminaire de Saint-Sulpice et le site patrimonial du Vieux-Séminaire-de-Saint-Sulpice) est d’ailleurs classée depuis 1985. L’ensemble de ce patrimoine, tant immobilier, mobilier qu’archivistique, dont les Sulpiciens sont les fiduciaires, possède une rare valeur non seulement sur le plan matériel, mais aussi et surtout sur les plans culturel et mémoriel pour notre société. Il témoigne de la permanence de notre histoire et de la pertinence de notre passé commun.

Bien qu’inédite par sa portée, la situation actuelle n’est pas nouvelle ni exclusive. Déjà, en 2005, l’Institut d’histoire de l’Amérique française avait exprimé ses préoccupations devant la Commission de la culture lors de la Consultation générale sur le patrimoine religieux du Québec. À la vitesse où les communautés religieuses québécoises ferment leurs maisons, un plan national d’intervention s’impose. Il devrait reconnaître la valeur patrimoniale des archives religieuses, inclure l’ensemble des acteurs concernés — dont Bibliothèque et Archives nationales du Québec — et prévoir un financement pérenne et suffisant pour assurer leur conservation et leur mise en valeur.

Dans le cas des Sulpiciens, devant les risques concrets de dispersion de la collection, voire de sa destruction, nous vous demandons, Madame la Ministre, de procéder rapidement au classement que vous avez annoncé des archives de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice. Les livres anciens et les œuvres d’art devraient également être partie intégrante de cette démarche. Il importe de faire preuve de diligence et de tout mettre en œuvre pour garantir la protection de ce fonds d’une valeur collective inestimable.

Les signataires: Signatures institutionnelles Institut d’histoire de l’Amérique française (IHAF) Société des Dix Société canadienne d’histoire de l’Église catholique (SCHEC) Société historique du Canada / Canadian Historical Association Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) Association des archivistes du Québec (AAQ) Fédération Histoire Québec Société historique de Montréal Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) Centre de recherche Cultures-Arts-Société (CÉLAT) Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN) Centre d’histoire des régulations sociales Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité (CIREM 16-18) Groupe de recherche en histoire des sociabilités Association québécoise pour l’étude de l’imprimé Société historique de Québec Société historique de Charlesbourg Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal Les Rendez-vous d’histoire de Québec HistoireEngagée Groupe d’histoire de Montréal French Colonial Historical Society / Société d’histoire coloniale française Société d’histoire de Sillery Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs Association québécoise d’histoire politique Programme de recherche en démographie historique Atelier d’histoire Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Fiducie du patrimoine culturel des Augustines Société d'histoire Haute-Gaspésie Fondation Lionel-Groulx Signatures individuelles Lucie Robert, UQAM Andrée Fortin, Université Laval Louise Pothier, archéologue Gilles Gallichan, bibliothécaire et historien Dominique Deslandres, Université de Montréal Louis-Georges Harvey, Université Bishop Arnaud Bessière, Université Laurentienne Maxime Gohier, UQAR Claude La Charité, UQAR Julien Goyette, UQAR Piroska Nagy, UQAM Stéphane Savard, UQAM Mathieu Arsenault, Université de Montréal Émile Martel, o.c., Académie des lettres du Québec Marise Bachand, UQTR Louise Bienvenue, Université de Sherbrooke Danielle Blouin Penny Bryden, Université de Victoria Catherine Desbarats, Université McGill Isabelle Bouchard, UQTR Allan Greer, Université McGill Georges Leroux, UQAM Pascal Bastien, UQAM Sherry Simon, Université Concordia Micheline Cambron, Université de Montréal Martine Cardin, Université Laval Andrée Lévesque, Université McGill Diane Baillargeon, Université de Montréal Fernand Harvey, INRS Thierry Nootens, UQTR Jocelyn St-Pierre, historien Jessica Gagnon-Sénat, Université de Montréal Valérie Lapointe-Gagnon, Faculté St-Jean, Université d’Alberta Guillaume Durou, Faculté St-Jean, Université d’Alberta Richard M. Bégin, Fédération Histoire Québec Laurier Turgeon, Université Laval Éric Giroux, Écomusée du Fier Monde Yves Guillet, UQAM Laurent Veyssière, Conservateur général du patrimoine, France Mona Andrée Rainville, Fédération Histoire Québec France Lapierre, Fédération Histoire Québec France Parent, Fédération Histoire Québec Vicki Onufriu, Fédération Histoire Québec Marie-Josée Lettre, Fédération Histoire Québec Didier Frioul, Université Laval Léon Robichaud, Université de Sherbrooke Élisabeth Gallat-Morin, musicologue Brian Gettler, Université de Toronto Madga Fahrni, UQAM Denis Robitaille, chargé de projet Jean-Pierre Sirois-Trahan, Université Laval Paul-André Dubois, Université Laval Marc-André Bernier, UQTR Catherine Broué, UQAR Marie-Andrée Lamontagne, écrivain, journaliste et éditrice Louise Vigneault, Université de Montréal Mary Anne Poutanen, Université Concordia Donald O’Farrell, Université Laval Odette Dallaire Nicolas Bednarz, Archives historiques de la Ville de Montréal Pierre-Olivier Ouellet, UQAM Anne Klein, Université Laval Éliane Belec, historienne consultante Mathieu Trépanier, historien consultant Allison Bain, Université Laval Frédéric Giuliano, président l’Association des archivistes du Québec Brian Young, Université McGill Sophie Doucet, Université Concordia Alain Beaulieu, UQAM Marcel Martel, York University Habib Saidi, Université Laval Joël Beauchamp-Monfette Denis Vaugeois, historien François Guérard, UQAC Marcel Fournier, historien et généalogiste Stéphane Castonguay, UQTR Sarah Laflamme-Tremblay, UQAM Diane Saint-Laurent, CIEQ Maxime Godard, UQAM Patrice Groulx, Université Laval Louis Rousseau, UQAM Martin Petitclerc, UQAM Ollivier Hubert, Université de Montréal Jean-René Thuot, UQAR Donald Fyson, Université Laval Louis Germain, Association des archivistes du Québec Mehdi Ghafouri Claudèle Richard, UQAM Jonathan Livernois, Université Laval Yvan Rousseau, UQTR Marc St-Hilaire, Université Laval Jacques Des Rochers, Musée des beaux-arts de Montréal Julien Lehoux, UQAM André Bilodeau, historien Pierre Lahoud, historien Jean-Charles Panneton, historien Alex Tremblay Lamarche, historien Jonathan Duchesne, UQAM Yves Beauregard, directeur Cap-aux-Diamants Adrien Rannaud, Université de Toronton Pierre Hébert, Université de Sherbrooke Isabelle Robitaille, Bibliothèque et archives nationale du Québec Mylène Fréchette, Université de Sherbrooke Karol’Anne Boivin, Université de Sherbrooke Sandria P. Boulianne, Université Laval Ersy Contogouris, Université de Montréal Sophie Dubois, Université de Montréal Patricia Godbout, Université de Sherbrooke Mélodie Simard-Houde, UQTR Mario Robert, président Société historique de Montréal Jean-Philippe Bernard, UQAM Maxime Laprade, UQAM Jean-Philippe Perreault, Université Laval Laura Madokoro, Université Carleton Nicolas Kenny, Simon Fraser University Jonas Campion, UQTR Eric Marjor, Pointe-à-Callière Gilles Roy, Université de Montréal Jasmin Miville-Allard, Université de Montréal Jacques Mathieu, Université Laval Yvan Lamonde, Université McGill Chantal Savoie, UQAM Patrick Laurin Robert Comeau, UQAM Karine Pépin, Université de Sherbrooke Hubert Ste-Marie Mathieu Pothier-Debellefeuille, UQAM Anne-Marie Charuest, archiviste Marie-Ève Ménard, Université de Montréal Anne-Marie Broudehoux, UQAM José Désorcy Jean-Pierre Proulx, Université de Montréal Michel Thévenin, Université Laval Éric Bédard, Téluq Gabriel Poirier, UQAM Catherine Ferland, historienne consultante Marie D. Martel, Université de Montréal Réjean Legault, UQAM Julie Beloin, historienne Emmanuel Bernier, Université Laval Julie Bérubé, historienne Marc-André Bluteau, historien Jacinthe de Montigny, historienne Alexandre Dumas, historien Benoît Grenier, Université de Sherbrooke Paul-André Linteau, UQAM Marie-Pierre Bousquet, Université de Montréal Alexandre Klein, Université d’Ottawa John Stanley, Isabelle Charron Harold Bérubé, Université de Sherbrooke Mathieu Lapointe, Musée McCord David Girard, Commission de la capitale nationale du Québec Steven High, Université Concordia Sonya Roy, Université McGill Nicolas Auclair, Université de Montréal Pierre Issalys, Université Laval Tommy Byrne, historien Jacques Girard, de la Fondation Lionel-Groulx Guyane Bellavance Frank Mackey Nicole Hébert Yvon Gagnon Robert Sweeny, Memorial University Patrick Snyder, Université de Sherbrooke Serge Miville, Université Laurentienne Richard Ouellet, président Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal Yves Gingras, UQAM Flavie Vaudry-Levasseur, UQAM Charles Bénard, UQAM Joanne Burgess, UQAM Caroline Robert, UQAM Nicolas Handfield, UQAM Julie Guyot, cégep Édouard-Montpetit Heather McNabb, Musée McCord-Stewart Marie-José Des Rivières, Université Laval Gisèle Piéladue Marc Lebel, Archives de la Ville de Montréal Hubert Wallot, Téluq Colin M. Coates, York University Jocelyn Morneau, UQTR Thérèse Corbeil Jacques Désautels, historien Étienne Lapointe, UQAM Jean-Claude Robert, UQAM Mylène Bédard, Université Laval Mario Béland, historien de l’art Monique Desroches, Université de Montréal Bruce Curtis, Université Carleton Michèle Martin, Université Carleton Jean-Yves Bellavance Denis Brassard Yolande Cohen, UQAM Serge Dupuis, historien consultant Maxime Raymond-Dufour, historien Julien Prud’homme, UQTR Jacques Pelletier, UQAM Marie-Maxime de Andrade, UQAM et Paris 1 Nathalie Bonin Sylvain Richard Paul Aubin, Université Laval Suzanne Gousse, Université de Montréal Simon-Pierre Lacasse, Université d’Ottawa Jennifer Palmer, University of Georgia Virginie Hébert, Université Laval Thomas Wien, Université de Montréal David Gilles, Université de Sherbrooke Vincent Garneau Sherry Olson, Université McGill Yves Saint-Germain Myriam Cyr Damien-Claude Bélanger, Université d’Ottawa Raymond Gagnier Joseph Gagné, Université Laval Stéphanie Lanthier, Université de Sherbrooke Charles-Philippe Courtois, Collège militaire royal de Saint-Jean François Furstenberg, John Hopkins University Leslie Choquette, Assumption University Cassandra Smith, UQAM Robert Tremblay Maude Flamand-Hubert, Université Laval Sigfrid Tremblay, historien Monique La Grenade Hervé Guay, UQTR Marie-Ange Croft, UQAR Émilie Lapierre-Pintal, CIEQ Étienne Berthold, Université Laval Louise Trudeau Alexis Lemieux, UQAM Raoul P. Barbe André Sévigny, historien Stéphanie Bernier, Université de Montréal René Bouchard Louis-Philippe Sauvé, UQAM Camille Robert, UQAM Marie-Paule Robitaille, conservatrice Jean Trépanier, Université de Montréal Frank Abbott Louise Harel Valérie Nadon Lucia Ferretti, UQTR Jean-François Leblanc Julie St-Onge, historienne Céline Widmer, Université de Montréal Anne-Catherine Bélanger-Catta, historienne Cathrine Davis, archéologue Robert Englebert, Université de Saskachewan Simon-Olivier Gagnon, archiviste Christophe Gagnon-Lavoie, libraire Louise Lainesse, historienne Arnaud Montreuil, historien Mathieu Perron, historien Marie-France Prévost, historienne Denis Racine, avocat Louis-Patrick St-Pierre, historien Amaury Sainjon Louis Vallée, Centre d’études collégiales de Montmagny Johanne Daigle, Université Laval Mélanie Lanouette, présidente, SCHEC Philippe Roy-Lysencourt, vice-président, SCHEC, Université Laval Dominique Laperle, SCHEC Sébastien Lecompte-Ducharme, SCHEC Michel Dahan, SCHEC Éric Desautels, SCHEC Emilie Girard, SCHEC Jean Roy, UQTR Claude Auger, Collège universitaire dominicain d’Ottawa Pierre Cardinal Guy Laperrière, Université de Sherbrooke Claudette Lacelle Marie Martin-Hubbard Denise Robillard Paule LaRoche Louis Roy, o.p. Jean J. LeBlanc Jacques Faucher Catherine Foisy, UQAM Mathieu Martin Theresa Rowat Gisèle Monarque Solange Chalvin, rédactrice Jean-Pierre Pichette, Université Sainte-Anne Jean Simard, Université Laval Jean-François Blanchette, président Société québécoise d’ethnologie Alexandre Dubé, UQAC Pierre Lanthier, UQTR Geoffrey Ewen, York University Françoise Le Jeune, Centre de recherche en histoire internationale et atlantique, Fr Margarita Rudkovskaya, Université de la Côte d’Azur Philippe Desmarais, Université d’Ottawa Shyam B. Sridar, Université d’Oxford Sophie White, University of Notre Dame Nelson Michaud, ENAP Christian Vachon, Musée McCord John A. Dickinson, Université de Montréal Jocelyne Murray, historienne Marie Lavigne Lisa Dillon, Université de Montréal Nadine Ouellet, Université de Montréal Camille Proulx, Université de Montréal Myriam D’Arcy, directrice générale Fondation Lionel-Groulx Florent Gagné Jean-François Gauvin, Université Laval Simon Harel, Université de Montréal Yves Bergeron, UQAM Pascale Bédard, Université Laval Michaël La Chance, UQAC Pierre Anctil, Université d’Ottawa Jennifer Carter, UQAM Marc Grignon, Université Laval Bob White, Université de Montréal Yves Bissonnette Roger Auger, libraire Jacques Beauchemin, UQAM Marie-Eve Harton, UQTR Yvon Desautels Marie-Michèle Rhéault Nicole Desautels Charles Breton-Demeules, avocat Samuel Mathieu, spécialiste en patrimoine Éric Thierry, historien Paul-Étienne Rainville, Université de Toronto Marc-André Éthier, Université de Montréal Louise Gagné Martin Robert Brett Rushforth, Université d’Oregon Katy Tari, Musée Pointe-à-Callière Louise Desautels Nicole St-Onge, Université d’Ottawa James Sweeny, historien et archiviste Laurent Turcot, UQTR James McGreevy, University of Notre Dame Jacques Rouillard, Université de Montréal Richard S. Fogarty, University at Albany Anne Beauchemin, Université Laval Renée Tétrault Desaultels Dany Fougères, UQAM Vicky Boulay, Musée de la Gaspésie Katherine Yockell, Musée de la Gaspésie Denis Racine, coprésident Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs Cecilia Capocchi, directrice Société d’histoire de la Haute-Yamaska Michel Lacroix, UQAM Alain Messier, historien Marie-Andrée Bergeron, University of Calgary Martin Lavallée, historien et auteur Jean-François Caron Denis Angers, historien William Moss, archéologue retraité de la Ville de Québec Joseph Yvon Thériault, UQAM Suzanne Galaise André L. Potvin Lyne Da Sylva, Université de Montréal Éric Leroux, professeur, Université de Montréal Jean-Sébastien Sauvé, Université de Montréal Audrey Laplante, Université de Montréal Dominique Maurel, Université de Montréal Sabine Mas, Université de Montréal Jean-Pierre Marquis, Université de Montréal Natasha Zwarich, UQAM Michel Bock, Université d’Ottawa Arthur Silver Michel Duquet Carman Miller Marie Edith Bellavance Elizabeth McGahan Peter Bishoff Sarah Carter Joy Dixon Donna Lefebvre Frank Vankalmthout Ken Cruiskhank Peter Goddard Rose Fine Meyer Shannon McSheffrey Donald Wright Bruce Kidd Paul Litt Heather MacDougall Marc McGowan Ian McKay PearAnn Reichwein Adele Perry Gayle Thrift Alan Gordon Mona Gleason Gordon Hak Stephen Azzi Eric Lyle Dick Béatrice Craig Bruce Elliot Chad Gaffield Eric Reiter Jean Manore James Moran Leslie Howsam Wendy Cameron Craig Heron Cecilia Morgan Jean Barman Margaret Conrad Judith Fingar Gerald Friesen Greg Kealey Linda Kealey Tina Loo John Lutz Michèle Dagenais Simon Devereaux Mairi Cowan Martin Laberge Heather Coleman Antoine Brousseau Desaulniers Michael Hamon John Reid Eric Schiffmann Heena Mistry Wendy Wickwire Rosa Bruno-Jofre Thomas Peace Katrina Srigley David Girard Sean Carleton Patrick A. Dunae Kimberly Main Jacques Perreault Petra Dolata Kiegan Lloyd Carolyn Podruchny Philip Girard B.E.S. Rudachyk Rhonda Hinther Bruno Ramirez James Daschuk Barry Ferguson Philippe Volpé Raymond Blake Patrick M. Dennis Brian Titley Andrew Gow Brandon Marriott Hamad Bin Seray Peter Twohig Douglas Hunter Thomas Blampied Thomas Malcomson Steven Dieter Joshua Labove John Fontaine Sheyfali Saujani Graham MacDonald Alexandre Lapalme Yves Frenette Nathalie Martin Hersh Hama Kaeim Brian Cowan Joan M. Schwartz Sara Easter Martha Walls Sharanjit Sandhra C. D. Alison Bailey Robert Ventresca Iara Beleza Barbara Freeman Victoria Sotvedt Catherine Evans Brian de Ruiter Jason Russell Amanda Whittaker Alvin Finkel William Jenkins Katie McCullough Pablo Izquierdo Velasco Eric Fillion Brian Thorn Selena Crosson Margaret Rockwell Simon Vickers William Westfall Mark Humphries Claire LaBrecque Andrew John Fletcher Janice Harvey D. Gillian Thompson Paula (Jo) LaPierre Alan Wong Suzanne Langlois Sheila A. Redmond Anne Toews Sean Mathieson Christian Zogo Isabelle Masse Tamara Myers Mary-Ellen Kelm Gregory Blue Christopher McCreery Bettina Bradbury Sue Kwiatkowski Yashika Dhall Amadou Ba John Zucchi Michael Borsk


 
1 commentaire
  • Hermel Cyr - Abonné 23 août 2020 05 h 14

    « Je m’oublie !»

    À lire ce texte, et à voir la faible réaction qu’il suscite, on devra bientôt changer la devise du Québec.

    L’irresponsabilité que démontrent les Sulpiciens envers la société québécoise est proprement odieuse et serait inimaginable dans la plupart des pays qui se respectent ! Une congrégation religieuse qui agit de la sorte avec le patrimoine historique de cette importance dont elle a la garde mérite d’en être dépossédé sur-le-champ ! car comme le disent avec à propos les auteurs et signataires de ce texte, les documents et artefacts que contient ce dépôt dépassent largement les intérêts particuliers de cette institution.

    Le principal danger qu’encourt cette collection est le démantèlement par des intérêts particuliers (une société de généalogie ici, un musée là, des centres de recherche de groupes particuliers ici et là…), chacun intéressé à sa part d’histoire.

    Dans l’immédiat, le gouvernement du Québec a l’obligation de mettre cette riche collection à l’abri de tout démantèlement et à l’abri des intempéries physiques. Et pour l’avenir, une loi doit prévoir que de telles collections – tant religieuses que civiles – puissent, après un certain laps de temps, être déclarées partie du patrimoine collectif national et propriété de l’État.

    Espérons que le gouvernement prête attention à la menace qui pèse présentement sur cette « mine d’or » et qu’il nationalise ce fonds d’archives, au mieux avec compensation, au besoin, par la saisie. Même s’il ne faut pas trop espérer d’un gouvernement qui songe à marchander les données personnelles aux pharmaceutiques, les pressions de la société civile et des professionnels interpellés par cette situation pourront peut-être le forcer à agir.