Prolongeons les statuts de nos étudiants et travailleurs étrangers

«Il est ainsi devenu primordial que le gouvernement fédéral annonce une prolongation automatique de tous les statuts d’immigration temporaires au Canada, et ce, pour une durée d’au moins trois mois», affirme l'auteur.
Photo: Getty Images «Il est ainsi devenu primordial que le gouvernement fédéral annonce une prolongation automatique de tous les statuts d’immigration temporaires au Canada, et ce, pour une durée d’au moins trois mois», affirme l'auteur.

À l’instar de la France et du Portugal, le gouvernement de Justin Trudeau doit rapidement décréter une prolongation automatique du statut des étudiants et travailleurs étrangers qui se trouvent présentement au Canada, et ce, pour une période temporaire d’au moins trois mois. En effet, dans le contexte de l’actuelle pandémie de la COVID-19 et suivant le fait que le statut d’immigration de centaines de nos ressortissants temporaires expire chaque jour, il est primordial que le gouvernement fédéral prenne rapidement les mesures nécessaires pour limiter les allées et venues que commandent les démarches de prolongation de statut, le tout afin d’assurer le bien-être de ces derniers, mais également de l’ensemble de la population canadienne.

Sans une telle mesure, les étudiants étrangers qui se trouvent présentement au Canada et qui doivent obtenir le renouvellement de leurs permis d’études doivent d’abord s’adresser à leur université ou à leur maison d’enseignement pour obtenir une confirmation d’admission pour la session prochaine. Ils doivent ensuite faire la démonstration de fonds suffisants et solliciter un Certificat d’acceptation du Québec auprès des autorités provinciales, sans oublier le fait que certains doivent obtenir le renouvellement de leur passeport et d’autres documents d’identité. Ils doivent par la suite réunir des attestations bancaires ici ou à l’étranger, des confirmations d’emploi, des lettres de leurs garants et plus encore.

Dans le contexte sanitaire actuel, de telles démarches exposent les étudiants étrangers au grave risque de contracter le virus, et celles-ci ne sont certainement pas en adéquation avec les directives de santé publique exigeant une limitation des déplacements et une distanciation sociale. De plus, notons qu’il peut leur être tout simplement impossible d’obtenir la documentation nécessaire au renouvellement de leur statut auprès de certains établissements qui demeurent fermés ou dont le traitement des demandes s’est considérablement complexifié et allongé. Or, ces derniers se retrouvent alors à risque de perdre leur statut d’immigration au Canada, malgré leur diligence, ce qui pourrait leur causer de graves préjudices dans le futur. La situation actuelle est donc la source d’une grande anxiété pour les étudiants étrangers et il est de notre devoir collectif d’agir pour les protéger.

Quant aux travailleurs étrangers, ceux-ci se retrouvent dans une position tout aussi précaire, sinon pire, devant la fermeture de certaines entreprises pour une durée temporaire et indéterminée dans des services jugés non essentiels. Comment alors pourront-ils obtenir une offre d’emploi ferme de la part de leur employeur alors que la survie à court ou à moyen terme de certaines entreprises demeure incertaine ? Les démarches d’affichage de postes et les activités de recrutement étant également suspendues, les prérequis au renouvellement de certains permis de travail deviennent tout d’un coup illusoires et sans fondement. Ces travailleurs doivent obtenir un contrat de travail renouvelé, démontrer qu’ils répondent toujours aux exigences de leur poste, obtenir également un Certificat d’acceptation du Québec et renouveler toute autre documentation nécessaire. En ces temps de pandémie, ces exigences s’avèrent également extrêmement difficiles à remplir et peu judicieuses. Or, notons qu’une fois que la relance économique sera amorcée, nous aurons rapidement et de manière vitale besoin de ces derniers en emploi, ce qui sera impossible si leur statut n’est pas maintenu.

Il est ainsi devenu primordial que le gouvernement fédéral annonce une prolongation automatique de tous les statuts d’immigration temporaires au Canada, et ce, pour une durée d’au moins trois mois en espérant un retour possible à la normale d’ici là. Nos étudiants et travailleurs étrangers sont établis ici, souvent avec des enfants, ils ont les mêmes obligations et engagements que l’ensemble des citoyens canadiens et éprouvent les mêmes difficultés et la même détresse que nous tous en ces temps difficiles. Un moindre mal, il nous appert, serait d’assurer la pérennité de leur statut de manière temporaire afin de ne pas ajouter un fardeau supplémentaire sur ces derniers, et ce, d’autant plus que nous aurons grandement besoin d’eux une fois la situation stabilisée. Nous appelons ainsi le gouvernement fédéral à agir rapidement, avec humanisme et compassion.


* Cette lettre est signée par plus de 200 avocats et professeurs.

À voir en vidéo