DPJ, profilage racial et politique de l’autruche

Depuis les débuts des travaux de la commission Laurent en octobre dernier, le SPVM est le premier acteur à se présenter aux audiences accompagné de son avocat aux services des affaires juridiques.
Photo: Capture d'écran Commission Laurent Depuis les débuts des travaux de la commission Laurent en octobre dernier, le SPVM est le premier acteur à se présenter aux audiences accompagné de son avocat aux services des affaires juridiques.

Les dernières audiences de février de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse étaient consacrées aux témoignages de plusieurs acteurs clés ; Directeur des poursuites criminelles et pénales, Association des avocats et des avocates en droit de la jeunesse de Montréal, Ordre professionnel des criminologues du Québec, chefs de service de la SQ et chefs de section du SPVM.

Bien que les pratiques de ces différents acteurs soient en principe encadrées par le même corpus législatif, ceux-ci sont venus tour à tour témoigner de difficultés qu’ils semblent avoir en partage et ils ont tous répété le même message ; « il faut qu’on trouve les moyens de se parler ». À ce besoin manifeste de « se parler », un silence particulièrement problématique a été montré du doigt lors du témoignage du SPVM venu exposer le rôle des policiers en matière de protection de la jeunesse et rendre compte de l’entente multisectorielle qui structure la collaboration actuelle avec les deux DPJ du territoire.

Depuis les débuts des travaux de la commission Laurent en octobre dernier, le SPVM est le premier acteur à se présenter aux audiences accompagné de son avocat aux services des affaires juridiques. À la fin de ce témoignage du SPVM, Mme la présidente leur a demandé directement, sans détour, comment il était possible qu’ils aient passé complètement sous silence la question de la surreprésentation des Noirs dans le système de la DPJ. La réponse fut brève. « Au SPVM, nous répondons aux appels des signalements », renvoyant ainsi le problème du profilage racial dans la cour des « signalants » et dans celle de la DPJ. Ils ont ensuite insisté sur les programmes de sensibilisation et de formation qu’ils ont mis en place pour rétablir des ponts avec les différentes communautés. « Je sens un mépris de cette réalité », a-t-elle renchéri aussitôt. « Je sens même une véritable négation de la problématique. Depuis 1984, rapport par-dessus rapport, ces problèmes de profilage et de surreprésentation des Noirs sont mis en lumière et nous nous retrouvons encore là en 2020. »

La référence de la présidente de la Commission à l’année 1984 n’est pas anodine. Cette année-là est en effet une année charnière, le début de notre long processus de dévoilement collectif de la réalité du profilage racial et de la discrimination systémique ici au Québec avec notamment L’Enquête sur la discrimination dans l’industrie du taxi à Montréal et le dépôt du rapport Bellemare suivant l’Enquête sur les relations entre les corps policiers et les minorités visibles et ethniques. D’autres enquêtes ont eu lieu et plusieurs rapports ont été déposés depuis ; 1988, 1989, 1991, 1994, 2011 et octobre 2019. À la lumière de ce long processus de dévoilement collectif qui dure maintenant depuis plusieurs décennies, le silence et les réponses du SPVM apparaissent une fois de plus comme l’un des signes de notre politique collective de l’autruche en matière de profilage racial et de discrimination systémique.

« Faire l’autruche » : ce vieil adage est né de cette idée que l’autruche enfouirait sa tête dans le sable dès qu’elle a peur. C’est du moins de cette manière que nous comprenons généralement la métaphore : faire la politique de l’autruche consisterait ainsi à « mettre sa tête dans le sable », c’est-à-dire agir sans prendre en compte ce qui se passe autour de soi, par crainte, ou encore, refuser de se regarder en face collectivement par peur que la vérité soit trop menaçante ou douloureuse à encaisser, voire même, beaucoup trop engageante pour être corrigée ou rectifiée.

L’interprétation politique commune de cet adage est toutefois en partie erronée. L’autruche, dès qu’elle est effrayée ou qu’elle se sent menacée, s’enfuit. Elle prend ses jambes à son cou et court à une vitesse pouvant atteindre des pointes de 90 km/h. Mais le plus grand oiseau du monde enfouit parfois réellement sa tête dans le sable, et ce, pour deux raisons.

Sa tête étant juchée au bout de son long cou, l’autruche la met à ras le sol lors de ces moments d’exception que sont les tempêtes de sable. Tête baissée, elle attend patiemment que la tempête s’estompe pour poursuivre ensuite calmement son chemin dans la même direction, tête haute.

L’autruche a aussi régulièrement la tête dans le sable en période de couvaison. Cet oiseau pond ses oeufs dans le sol, dans des trous profonds. Mâles et femelles surveillent en alternance, nuit et jour, la progéniture. Lorsque l’autruche met sa tête dans le sable, elle ne fuit donc pas, elle ne refuse pas non plus de faire face à la réalité, dont elle semble avoir une conscience plutôt fine. Elle fait tout autre chose, une chose bien plus troublante si l’on pense à cette métaphore de la politique de l’autruche en matière de profilage racial dans les pratiques quotidiennes de nos différentes institutions publiques. Elle protège sa tête et veille nuit et jour à sa propre reproduction.

6 commentaires
  • Simon Grenier - Abonné 3 mars 2020 05 h 46

    N'oubliez pas le mélodrame politique ET populaire lorsque l'ancien gouvernement a évoqué l'idée de se pencher sur le racisme systémique... Ça n'a pas été long qu'on a brisé tous les miroirs du territoire, pour être certains de ne pas s'y voir.

  • Jean-Claude Icard - Abonné 3 mars 2020 06 h 21

    Jean-Claude Icart

    Félicitations!

  • Jean Jacques Roy - Abonné 3 mars 2020 07 h 53

    « Elle protège sa TÊTE et veille nuit et jour à sa propre reproduction.« 

    Peut-on mieux définir la méthode des bureaucrates de se protéger les fesses!

  • Jean Jacques Ranger - Inscrit 3 mars 2020 12 h 49

    François Legault a nommé Régine Laurent commissaire en chef pour une raison;
    (1) protéger l'image et la crédibilité du gouvernement du Québec. Tout le monde sait que le CDPDJ, le Protecteur de Citoyen, le Barreau du Québec, la Cour supérieure - ILS SAVENT TOUS CE QUI S'EST PASSÉ LE PLUS LONGTEMPS.

    Pour que la vérité sur le DPJ soit connue, il faudrait jeter le Québec SOUS LE PONT!

    Personne impliqué dans ces CRIMES CONTRE LES ENFANTS ne le fera!

    Tu ne crois toujours pas?

    Regardez la seule avocate saine d'esprit au Québec dire à Régine et à ses camarades EXACTEMENT CE QU'ILS NE VEULENT PAS ENTENDRE - et regardez comment ils la traitent!

    Cliquez sur ce lien puis cliquez sur "partie 5" juste en dessous de l'écran de visualisation vidéo :-)

    Trouvez quelque chose pour vous calmer - vous allez en avoir besoin!

    https://www.csdepj.gouv.qc.ca/audiences/enregistrement-des-audiences-publiques/detail-de-laudience/?tx_cspqaudiences_audiences%5Baudiences%5D=37&tx_cspqaudiences_audiences%5Bvpartie%5D=5&tx_cspqaudiences_audiences%5Baction%5D=show&tx_cspqaudiences_audiences%5Bcontroller%5D=Audiences&cHash=bf144c1854734f1c4d77e2e3d4d2d26e

  • Jean Jacques Ranger - Inscrit 3 mars 2020 15 h 36

    Commentaire précédemment publié (corrigé) "... puis cliquez sur "partie 2" juste en dessous..."

    François Legault a nommé Régine Laurent commissaire en chef pour une raison;
    (1) protéger l'image et la crédibilité du gouvernement du Québec. Tout le monde sait que le CDPDJ, le Protecteur de Citoyen, le Barreau du Québec, la Cour supérieure - ILS SAVENT TOUS CE QUI S'EST PASSÉ LE PLUS LONGTEMPS.

    Pour que la vérité sur le DPJ soit connue, il faudrait jeter le Québec SOUS LE PONT!

    Personne impliqué dans ces CRIMES CONTRE LES ENFANTS ne le fera!

    Tu ne crois toujours pas?

    Regardez la seule avocate saine d'esprit au Québec < Me Valerie Assouline > dire à Régine et à ses camarades EXACTEMENT CE QU'ILS NE VEULENT PAS ENTENDRE - et regardez comment ils la traitent!

    Cliquez sur ce lien puis cliquez sur "partie # 2" juste en dessous de l'écran de visualisation vidéo :-)

    Trouvez quelque chose pour vous calmer - vous allez en avoir besoin!

    https://www.csdepj.gouv.qc.ca/audiences/enregistrement-des-audiences-publiques/detail-de-laudience/?tx_cspqaudiences_audiences%5Baudiences%5D=37&tx_cspqaudiences_audiences%5Bvpartie%5D=5&tx_cspqaudiences_audiences%5Baction%5D=show&tx_cspqaudiences_audiences%5Bcontroller%5D=Audiences&cHash=bf144c1854734f1c4d77e2e3d4d2d26e