Au cœur de la poudrière moyen-orientale

«Le chef des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a notamment déclaré que l’Iran avait la capacité d’annihiler Israël», souligne l'auteur.
Photo: Atta Kenare Agence France-Presse «Le chef des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, a notamment déclaré que l’Iran avait la capacité d’annihiler Israël», souligne l'auteur.

La rivalité séculaire de la Turquie et de l’Iran a augmenté d’un cran.

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

2 commentaires
  • Gilbert Troutet - Abonné 3 novembre 2019 09 h 17

    De l'aveuglement

    J'ai rarement vu autant d'aveuglement dans un commentaire du journal Le Devoir. Si l'on devait en croire l'auteur, l'Iran serait la cause de tous les problèmes du Proche et du Moyen-Orient, Pas un mot sur l'assistance militaire inconditionnelle des États-Unis à Israel, ni sur le Pacte du Quincy, renouvelé par George W. Bush, qui garantit l'appui américain à ce régime féodal et sanguinaire de l'Arabie saoudite, en échange de pétrole bon marché et de ventes massives d'armement. Pas un mot non plus du fait que l'armée israélienne détient la bombe atomique, ce qui est un secret de polichinelle. S'il est un pays qui menace régulièrement ses voisins, c'est bien Israël : guerre au Liban, massacre de Chabra et Chatila, bombardements répétés de la bande de Gaza (l'équivalent d'un camp de réfugiés), sans parler de l'occupation illégale des territoires occupés...

    Je suppose que, pour M. Benssoussan, l'appui militaire américain à Saddam Hussein pour attaquer l'Iran était une bonne affaire, que l'invasion de l'Irak en 2003 était aussi justifiée, que les bombardements actuels du Yémen sont la meilleure façon de faire entendre raison à ces dangereux iraniens. Ce n'est pas de la myopie, c'est de l'aveuglement.

    Enfin, si les Russes sont de plus en plus présents dans cette région du monde, c'est peut-être parce qu'ils y pratiquent une politique plus habile que les Américains.

  • Marc Levesque - Abonné 3 novembre 2019 09 h 43

    Quand les puissants escalade la violence

    Il y a aussi les problèmes en Iraq, les violences extrèmes de l'Arabie Saudite au Yémen, la politique de l'escalade Américaine envers l'Iran, au lieu du respect de traité sur le nucléaire, et contre l'opinion de la quasi totalité de leurs alliés, et beaucoup d'autres événement qui ont contribué et qui contribuent aux cris des citoyens.