La déclaration du Parti québécois

Le Parti Québécois est «convaincu que l’indépendance de la nation québécoise est à la fois une nécessité et une destinée».
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Parti Québécois est «convaincu que l’indépendance de la nation québécoise est à la fois une nécessité et une destinée».

Le Québec est une nation francophone ancrée en Amérique. Son peuple, formé de gens fiers et généreux, est l’héritier de plusieurs cultures — d’abord française et autochtones, puis anglaise et, enfin, de partout à travers le monde. Il se démarque par sa ténacité, sa force d’innovation, sa solidarité, son esprit entrepreneurial et sa manière de vivre que lui ont légués, au fil des siècles, ses bâtisseurs.

La pérennité du français est son défi permanent, auquel s’ajoutent, à présent, des écueils qui dépassent largement ses frontières : la crise climatique menace sa société, l’accroissement des inégalités divise sa population et la baisse de confiance envers la démocratie mine l’engagement citoyen.

Pour relever ces défis, la nation québécoise doit puiser dans ce qui la distingue pour agir, de concert avec les autres nations du monde. Elle doit se saisir de tous les pouvoirs nécessaires à son émancipation.

Le Parti québécois y travaillera sans relâche avec, comme valeurs fondamentales :

La LIBERTÉ, qui s’incarne à travers le pouvoir de faire ses propres choix, l’accès universel à une éducation de qualité et l’atteinte de l’autonomie financière. Le Québec sera vraiment libre seulement lorsque ses citoyens le seront eux-mêmes.

La JUSTICE et l’ÉQUITÉ, car la santé d’une société se mesure à son niveau de bien-être et à sa qualité de vie. Ces valeurs donnent une chance à tous de s’épanouir pleinement et assurent l’équilibre entre les droits collectifs et individuels.

Le NATIONALISME, qui regroupe les individus en une collectivité plus forte que la somme de ses parties. L’affirmation fière de l’identité de chaque peuple est le fondement de la diversité culturelle mondiale. L’indépendance du Québec est l’aboutissement le plus logique et souhaitable du nationalisme.

La protection de l’ENVIRONNEMENT, parce que le territoire du Québec définit l’identité québécoise et en conditionne l’existence. Le développement et la mise en valeur de ce territoire doivent, d’une part, être réalisés en harmonie avec les communautés qui l’habitent et, d’autre part, en assurer la vitalité et la pérennité.

Notre action politique se concentrera sur la fondation d’un pays, non pas sur la gestion ordinaire d’une province. Elle aura pour objectifs de susciter l’adhésion et l’engagement, et de bâtir des consensus en valorisant le débat et la diversité des points de vue. Ultimement, le but est d’en arriver à des décisions rassembleuses et courageuses qui s’appuient sur les connaissances scientifiques.

Forts de nos valeurs et conscients de ces défis, nous sommes convaincus que l’indépendance de la nation québécoise est à la fois une nécessité, une destinée et une incontournable rencontre entre notre pragmatisme et nos plus profondes aspirations. Elle permettra au Québec :

 
  • de tirer profit de tous les outils que lui procure sa langue comme vecteur de réussite, de rayonnement et d’intégration ;
  • de contrôler pleinement son territoire afin d’être exemplaire dans la lutte contre les changements climatiques, en se tournant définitivement vers une économie verte, prospère et ambitieuse dont tous les Québécois tireront bénéfice ;
  • d’exercer le plein contrôle sur les finances et les leviers économiques de son État et, ainsi, de créer davantage de richesse et de mieux la répartir ;
  • de renforcer sa démocratie en proposant une gouvernance décentralisée dans les régions, ancrée dans la réalité des gens, déchargée de la monarchie et s’appuyant sur une participation citoyenne active ;
  • de valoriser la culture, vitrine à la fois de ses repères collectifs, de sa mémoire et de sa projection, partout sur son territoire et dans le monde ;
  • d’édifier son avenir avec les peuples autochtones, et de reconnaître leur droit à l’autodétermination ;
  • de négocier des ententes internationales qui respectent ses valeurs et ses spécificités, au bénéfice de son peuple ;
  • de décider de ce qui est bon pour lui, simplement.
 

Ce pays, porté par un peuple résilient et attaché à son histoire, entrera dans l’avenir en offrant aux générations qui suivent une terre de paix, de liberté, d’égalité et de prospérité.

À présent, le Parti québécois porte ce projet, convaincu qu’un Québec indépendant prendra part avec dignité et audace au progrès de l’humanité.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

29 commentaires
  • Hélèyne D'Aigle - Abonnée 4 septembre 2019 06 h 06

    Tout de go !


    O U I , je le veux !

    • Claude Bariteau - Abonné 4 septembre 2019 10 h 14

      Rien dans ce texte m'incite à m'y rallier parce que l'essentiel est dillué.

      Au point B, la « nation » est présumée et le peuple, qui existe sans elle, est postulé son moteur.

      C'est l'inverse qui crée les pays. Et l'inverse, c'est le peuple qui vote et se bat pour s’affirmer.

      Le point B devrait dire clairement que le peuple québécois est ancré en Amérique et le PQ entend œuvrer à fonder le pays avec ses futurs citoyens et futures citoyennes parce qu'un pays permet de contrôler le territoire habité par ce peuple, d'instituer un régime politique républicain et d'adopter un système politique qui renforce la participation citoyenne aux décisions.

      Un point C devrait souligner que le pays créé, la langue française, déjà reconnue, sera la langue officielle du Québec, que les banques opèreront selon les règles définies au Québec, que le Québec sera membre des Nations Unies et qu'il misera sur ses forces, soit les énergies électriques, les PME et l'innovation, pour assurer son développement et devenir un des leaders dans le développement durable et le recours aux énergies renouvelables en relation avec les pays qui optent pour cette approche.

      Le point D pourrait faire écho à une culture de nouveau en ébullition qui sera promue comme le seront les liens entre les citoyens et les citoyennes du Québec.

      Un point E devrait préciser que la démarche menant à l’indépendance demeurera foncièrement démocratique et sera ajustée au contexte présent, car il diffère de celui prévalant en 1995.

      C’est l’essentiel d’une démarche mobilisatrice.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 4 septembre 2019 07 h 03

    Bravo !

    « Notre action politique se concentrera sur la fondation d’un pays, non pas sur la gestion ordinaire d’une province. Elle aura pour objectifs » (Exécutif National, PQ)

    De ce genre d’action, il est d’intérêts de le poursuivre avec conviction et ténacité, tant et si bien qu’il colore et envisage tout autant l’avenir que le devenir du Québec qui, vers la libération du Canada (pays si loin et si proche de nulle part) et quittant les données du Rapport de Lord Durham, s’affichera sans honte en français et avec une Constitution de Nation-Pays reconnue par l’ONU !

    Bravo ! - 4 sept 2019 -

  • Cyril Dionne - Abonné 4 septembre 2019 07 h 56

    Non au système de monarchie constitutionnelle du Canada

    Thomas Jefferson serait fier de cette déclaration d’indépendance du Québec. Un sytème républicain axé sur la liberté, la justice, l’équité, le nationalisme et l’environnement. Tout est dit. Bravo !

    • Bernard LEIFFET - Abonné 4 septembre 2019 11 h 44

      M. Dionne, même si parfois nous n'avons pas la même opinion, je suis d'accord avec votre commentaire. (Le mien suit plus loin). C'est agréable de partager ce sentiment à l'égard de la monarchie constitutionnelle canadienne. Bernard LEIFFET.

    • Claude Bariteau - Abonné 4 septembre 2019 13 h 06

      M. Dionne, ce texte ne parle pas de république, mais de nationalisme. Jefferson ne l'aimerait pas.

    • Cyril Dionne - Abonné 4 septembre 2019 14 h 03

      M. Bariteau,

      Que pensez-vous qu'il va arriver lorsque le Québec deviendra un pays indépendant? Ils vont opter pour le système parlementaire britannique ou bien un système républicain avec leur propre constitution? Posez les questions, c'est y répondre.

      Et le Québec deviendra une entité indépendante malgré lui. La tempête pétrolière s'en vient. Les vents de l’ouest ont commencé à souffler.

    • Claude Bariteau - Abonné 4 septembre 2019 20 h 13

      M. Dionne, je sais très bien qu'un régime républicain va de soi avec l'indépendance. Il faut le dire. Or la proposition ne le dit pas et ne dit pas que le système politique actuel devra être changé avec l'aval des citoyens et des citoyennes du QUébec.

      La proposition revient sur la décentralisation et des révisions du système actuel comme ce fut pensé sous Lévesque et Parizeau.

  • Christian Montmarquette - Abonné 4 septembre 2019 07 h 59

    Humanité, justice, équité et nationalisme

    Entendre parler d’humanité, de justice et d’équité au PQ, est, en ce qui me concerne, une pure aberration.



    On est ni juste, ni équitable, ni humaniste quand on laisse crever de misère des centaines de milliers de ses propre concitoyens avec 500$ par mois pour survivre durant des décennies. En fait, on est même pas nationaliste pour avoir aussi peu de compassion et de considération pour une partie de la nation.



    «Les nationalistes pardonneront les pires turpitudes au PQ. Ils sont prêts à oublier qu'il existe une différence énorme entre le nationalisme et une véritable libération nationale. Raison pour laquelle j'ai toujours été contre ces « nationaleux" qui voulaient sauver la langue et laisser crever ceux qui la parlent.»» — Michel Chartrand

 *

    Christian Montmarquette 



    * « L’irréductible legs du camarade Chartrand »



    — Marc-André Cyr, Le Devoir

    

https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/287249/libre-opinion-l-irreductible-legs-du-camarade-chartrand
    



  • Bernard LEIFFET - Abonné 4 septembre 2019 08 h 21

    De l'optimisme au Québec : ENFIN!

    Parmi les valeurs fondamentales, il y a celles de pays anciens comme la France avec : Liberté - Égalité - Fraternité! Voilà quelque chose de tangible, avec une justice sociale typiquement québécoise c'est-à-dire sans des lois dominatrices du ROC! Territoire et environnement vont de paire sauf que le second, celui que tous les citoyens du monde voudraient changer, est bien difficile à contrôler.
    Plein d'humanisme, celui du renouveau de la pensée, il en garde et protège cependant son histoire et ses racines que les Anglais ont sans cesse mis au rencard. L'équité est d'ailleurs bienvenue pour ceux et celles qui adhérent au nationalisme tel qu'anticipé et l'ouverture avec les Autochtones d'ici, déjà amorcée, ne peut être que bénéfique pour tout le monde!
    La protection de la langue et la culturte, entre autres, à un niveau territorial, celui du Québec, permettra de repousser les envahisseurs malveillants cherchant à prendre la place des Québécois et des Québécoises dans toutes les sphères de notre société. Un territoire et une langue officielle, voilà de quoi se réjouir et de larguer le titre de province!
    À la veille des élections fédérales, il apparaît que le Bloc québécois fera aussi parler de lui avec un pourcentage plus élevé d'adhérent(e)s : c'est un temps nouveau et celui d'une avancée vers l'avenir, alors là aussi nous pouvons changer des choses et balayer les magouilles libérales (Trudeau avec SNC-Lavalin) et conservatrices (Scheer avec ses contradictions sur l'avortement). Tant qu'au NPD qui n'a rien fait pour le Québec, oublions-le!
    Terminer sans parler de la CAQ serait injuste. Bien sûr on parle d'autonomisme, c'est-à-dire de faire ses affaires sans toutefois s'opposer à l'intrusion du gouvernement fédéral, qui d'ailleurs ne s'en prive pas! D'être ainsi à la merci d'une entité supérieure à la nôtre, de plus anglophone à majorité écrasante, voilà ce qu'ont accepté d'être les membres de ce parti! Non merci, je n'aime pas ce flou indigeste!
    VLQF!