Lettres : La vente d'Unibroue par... les Québécois

Depuis des années, alors que les microbrasseries québécoises, dont Unibroue, luttaient contre l'extrême protectionnisme du LCBO (la SAQ ontarienne), les Québécois contribuaient au succès de la brasserie ontarienne Sleeman en adoptant massivement ses bières. Il ne faudrait pas s'étonner (ni déplorer) aujourd'hui que Sleeman ait grossi au point d'avaler Unibroue, ni qu'Unibroue se laisse acheter. Les Québécois avaient déjà cédé Unibroue aux Ontariens bien avant que la transaction ne soit conclue.

Et tant que les Québécois n'auront pas la tendance naturelle à favoriser l'achat chez soi (à l'instar de nos voisins, tant au sud qu'à l'ouest), ce scénario se reproduira encore.