Lettres : Sur les traces de Chrétien

Nos gouvernements sont élus pour un maximum de cinq ans. Mais les libéraux fédéraux font des élections précipitées aux trois ans et demi. Un jour, ils ont même renversé le gouvernement de Joe Clark après seulement huit mois. Toutes ces élections inutilement précipitées nous ont coûté environ 200 millions à chaque occasion. Si Paul Martin nous lance dans un autre scrutin précipité, ça va encore nous coûter 200 millions.

Par contre, les libéraux gaspillent nos impôts comme personne auparavant. Le bon côté d'un scrutin précipité serait de pouvoir nous débarrasser enfin de ces grands gaspilleurs que sont les libéraux. Ainsi, nous allons économiser bien plus que les 200 millions que coûtent des élections. D'accord, allons-y, M. Martin, et souhaitons-nous ceci: bon débarras!