La sécurité internationale sans l’Occident

Seconde puissance militaire derrière les États-Unis, la Chine se déploie de plus en plus dans certaines régions du monde, soulignent les auteurs. 
Photo: Agence France-Presse Seconde puissance militaire derrière les États-Unis, la Chine se déploie de plus en plus dans certaines régions du monde, soulignent les auteurs. 

Le glissement est insidieux depuis la fin du millénaire. On parle de fin de l’Histoire, de retournement du monde, du retour des murs et du territoire, de déclin de l’empire américain. L’ère ouverte par le président Donald Trump semble avoir accéléré...

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 28 avril 2018 09 h 52

    Lucide

    et triste! On en était arrivé à avoir des sociétés presque idéales, en Occident et au Japon. Jamais dans l'Histoire si peu de pauvreté, de maladies, de violences. Il est normal que la Russie, la Chine et d'autres prennent leur place, mais auront-ils la volonté de libéraliser leurs sociétés comme nous l'avons fait progressivement depuis 200 ans? Et puis nous creusons aussi notre tombe en surconsommant et en détruisant notre environnement -- ça, c'est le côté sombre du libéralisme et de la maximisation du PIB.

    • Cyril Dionne - Abonné 28 avril 2018 15 h 31

      La Russie a beaucoup plus de chance de libéraliser sa société. Pour la Chine, l'Inde et autres pays populeux, impossible. La Terre n'a pas assez de ressources.