Lettres: Non merci

Lettre à Martin Cauchon, député d'Outremont à la Chambre des communes

J'ai reçu avant-hier un avis des Postes canadiennes m'indiquant l'arrivée d'un colis à mon intention. Je me suis rendu au bureau de poste pour y trouver, émanant de votre bureau de circonscription, une enveloppe contenant un élégant cartable de cuirette verte, frappé aux armes de la «House of Commons - Chambre des Communes - Canada». Le feuillet qu'il contient m'apporte — imprimés en couleurs et encadrés des écus du Canada, de ses provinces et de ses territoires — les voeux que vous formulez à l'occasion de mon anniversaire de naissance.

J'ai beau y réfléchir, ce geste à saveur électoraliste n'arrive pas à me toucher. Multiplié chaque année par le nombre de députés et par le nombre de leurs commettants, il coûte sûrement beaucoup de sous aux contribuables canadiens, quel que soit le fonds duquel il émerge. Le cartable, dont je n'ai pas l'usage, ne fera qu'enrichir la benne destinée, dans mon immeuble, aux matières plastiques recyclables (s'il est recyclable). Quant au feuillet de voeux, que je n'envisage pas d'épingler au mur de mon bureau, il aboutira dans la benne à papier.

Par souci d'écologie et afin d'économiser les deniers publics, je vous prie de rayer mon nom de la liste de vos envois annuels et vous suggère d'inventer un autre moyen d'assurer la visibilité du Canada et votre réélection.

À voir en vidéo