Lettres: Les commandites et les Canadiens anglais

Ainsi donc, le dernier scandale à propos des commandites constitue une nouvelle occasion pour plusieurs Canadiens anglais d'y aller à coeur joie dans les déclarations désobligeantes envers les politiciens québécois.

Peut-on leur rappeler que les libéraux fédéraux ont été élus par les Ontariens et non pas par les Québécois? En effet, la majorité des Québécois francophones ont voté pour le Bloc tandis que les électeurs de l'Ouest ont donné leur appui à l'Alliance. Les députés libéraux québécois sont pour la plupart issus de comtés à fort pourcentage d'anglophones.

Peut-on également leur rappeler que le Québec a été la première province à épurer ses moeurs électorales? De plus, la majorité des anglophones était en faveur des commandites puisque celles-ci visaient à convaincre les Québécois de demeurer dans le Canada. La fin justifiait les moyens. En fait, les seuls qui s'opposaient à ces dépenses frivoles étaient les bloquistes.

J'espère que les Canadiens anglais s'intéresseront maintenant à ce que les politiciens québécois fédéralistes font au Québec (propagande, patronage, loi sur la clarté référendaire, invasion des champs de compétence provinciaux, etc.) au nom de l'unité nationale.