Lettres: Des Bougon?

Selon Mme Fraser, la vérificatrice générale, ce qu'il faut bien appeler le scandale des commandites dépasse tout ce que l'on avait connu jusqu'à maintenant en fait de malversation.

Elle ne trouvait pas les mots pour qualifier pareilles magouilles. Un illustre auteur anglais a déjà affirmé qu'il y avait quelque chose de pourri au royaume de Danemark. C'est vers Ottawa qu'il devrait aujourd'hui tourner les yeux. Tous ces bons libéraux de l'ère Chrétien-Martin s'en lavent les mains, prétendant qu'ils ne savaient rien de toutes ces saletés. L'argent des contribuables a donc servi à graisser la patte des très nombreux profiteurs du régime actuel. Plus de 100 millions se sont envolés, et ce, au Québec seulement. Ce sont eux les vrais Bougon!

Au lieu de porter des accusations comme cela se ferait en d'autres lieux (pensons à Alain Juppé, ancien premier ministre de France condamné récemment à la prison avec sursis pour un crime moins grave que celui des commandites) le gouvernement, en la personne de son nouveau chef, se contente de créer une commission qui ne publiera son rapport que dans un an, c'est-à-dire après les élections prévues au printemps. (...)

Quand je pense aux quelque 35 milliards que le Québec paie chaque année à Ottawa en impôts et en taxes de toutes sortes et que nous manquons d'argent pour financer l'éducation et la santé, j'en deviens enragé et j'ai hâte que notre peuple opte pour la seule solution qui soit digne de lui: l'indépendance.