Lettres: Un chrétien dans la cité

La disparition de Claude Ryan me rappelle celle d'un autre grand acteur du Québec contemporain, le sociologue Fernand Dumont, décédé le 1er mai 1997. Leur aventure humaine et leur quête spirituelle se répondent à plus d'un titre: l'enfance dans un milieu modeste, des études au parcours original, une année en France pour Dumont et une à Rome pour Ryan, une vie conjugale et familiale épanouie, une carrière féconde de professeur pour l'un et de journaliste pour l'autre, une grande capacité d'analyse et de synthèse chez les deux, une intégrité intellectuelle hors du commun, un amour du Québec, un souci des plus démunis, «une foi partagée», pour reprendre l'un des titres de Dumont.

Ces deux hommes d'idées et de convictions auront su intégrer foi et culture. La société et l'Église leur doivent beaucoup. Ils ont participé, entre autres, à une Commission d'étude sur l'Église québécoise au début des années 70. L'ancien directeur du Devoir n'a jamais caché ses convictions chrétiennes, au risque même d'être ridiculisé lorsqu'il était chef du Parti libéral du Québec. [...] L'une de ses dernières conférences fut donnée le 5 novembre à une soixantaine de jeunes de la Bande FM (Foi et Mission) de Montréal. Le thème résumait bien ce qu'il était: Le chrétien dans la cité.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.