Lettre : Pleurer de chagrin

Pour Wanda Gabriel

Shè :kon, skennen ko wà :ken. Salutations et que la paix t'accompagne en ces temps difficiles!

À la lecture de ton éloquente et courageuse lettre publiée dans Le Devoir, tu as réussi à faire ruisseler ces larmes, cadeau du créateur (Takwaiatison), sur mes joues. «Je pleure pour vous, vous que la peur paralyse et qui ne pouvez parler ouvertement contre cette violence.»

Mon fils aîné, Kahrhiio, m'a posé plusieurs questions à la vue de cette maison qui brûlait. Il ne comprenait pas, moi non plus... Au-delà de tout ce qui a été écrit à ce sujet, ta lettre, véritable réquisitoire, va droit au coeur, et ces larmes que tu verses encore te permettent d'entreprendre une guérison intérieure. Je souhaite que les Kanehsata'kehró :non (habitants de Kanesatake) suivent ton exemple.

Je suis fier de constater qu'il y a des personnes courageuses comme toi pour dénoncer la rage, la haine, la stupidité, l'ignorance et l'avidité de ces marionnettes à la solde des motards afin de protéger et assurer un meilleur avenir pour les générations futures d'onkwehón :we (êtres humains). Je t'en remercie infiniment. Niawenkowa!

Kaianere'kó :wa (la grande loi de la paix) a été apportée par Skennenronnis (celui qui établit la paix) il y a de cela environ 1100 ans afin d'unifier les gens et leur donner des raisons de maintenir et de promouvoir la paix alors que les nations iroquoises se faisaient la guerre. Aionwatha, complice de Skennenronnis, a offert une cérémonie de condoléances afin que là où il y a de la crainte et de l'intimidation, les gens puissent exprimer la peine et la haine qui hantent leur coeur et leur esprit. Il a utilisé la peau douce et lisse du chevreuil pour essuyer les larmes et restaurer une bonne vision, il a utilisé la plume d'un aigle afin d'enlever ce qui obstruait les oreilles et ainsi instaurer une meilleure compréhension chez les gens. Il a donné aux personnes de l'eau pure d'une source afin de nettoyer la colère de leur bouche et afin qu'ils puissent parler en toute liberté.

Une fois cette cérémonie terminée, les gens pouvaient à nouveau être d'un bon esprit et être en mesure d'accepter le message de la paix.

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.