Lettres: Une grande voix vient de se taire

Une voix que la société et l'Église écoutaient attentivement. Jamais banale. Une voix éclairante, rassurante, quelquefois passionnée. En dehors de sa vie politique, la vie de Claude Ryan a connu deux grands temps: l'Action catholique et le journalisme. Il est allé à la grande école de l'Action catholique, qui a inspiré par la suite sa vie de journaliste et d'homme politique. [...]

Claude Ryan était un sage. Un homme qui savait porter un regard lucide et objectif sur les enjeux de notre société. Cela donnait une crédibilité à ses interventions. Rares sont les personnes qui ont cette liberté de parole qui favorisait une réflexion en profondeur sur les valeurs sous-jacentes aux transformations sociales. Ses éditoriaux dans Le Devoir reflétaient une pensée vigoureuse. Cet intellectuel qui était consulté par les hommes d'État et les hommes d'Église savait également être proche de ses concitoyens. Ces dernières années, il prenait intérêt à soutenir des organismes modestes et gardait contact avec les mouvements d'Action catholique.

Claude Ryan était un homme libre, toujours fidèle à lui-même. Libre dans son analyse du monde et de l'Église. Il a été un grand chrétien, un disciple du Christ, un baptisé engagé. Pour lui, l'Évangile était un chemin d'humanisation. Son départ affecte autant la société que l'Église. Mais son souvenir et ses écrits le garderont toujours présent au sein de la société québécoise.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.