Question immigration

J'aimerais qu'on m'explique une des logiques du système d'immigration au Canada. Non, je ne parlerai pas du temps indéfiniment long que prend le gouvernement pour traiter les demandes de résidence permanente: tout ceux qui s'y sont frottés connaissent les longs délais. Mais je me demande pourquoi un couple dont un membre est citoyen canadien a moins de droits qu'un couple dont les deux membres sont étrangers et qui vient s'installer au Québec.

Je m'explique: je suis Québécoise, j'ai fait toutes mes études à Montréal. Quand j'ai terminé mes études de doctorat, je suis partie cinq ans à l'étranger en postdoctorat en attendant qu'il y ait un poste universitaire ouvert au Québec. Quand j'ai finalement obtenu un tel poste, j'étais aux anges, je pouvais revenir chez moi! Et merci pour les articles publiés sur «le retour des cerveaux au Québec» car ils ont certainement contribué à faire revenir plusieurs personnes comme moi.

Ayant rencontré l'amour en Suisse, j'aimerais que mon conjoint de nationalité suisse s'établisse au Québec avec moi. En appelant les services de l'immigration avant mon retour, j'apprends qu'il est impossible pour mon conjoint d'obtenir un visa de travail ouvert. Il doit absolument avoir un emploi avant d'arriver au Québec pour obtenir un visa de travail. Comme le temps nous manque avant le début de mon emploi, nous déménageons en nous disant que nous avons six mois (temps de permis de séjour en tant que touriste) pour remplir toutes les formalités d'obtention de visa au Québec.

En arrivant au Québec, j'appelle les services de l'immigration une nouvelle fois et on m'apprend que la seule façon pour mon conjoint d'avoir un séjour prolongé et un visa de travail ouvert est que je le parraine pour la résidence permanente. Nous avons donc envoyé notre demande au mois d'août 2003 et, ayant lu plusieurs articles sur le sujet, nous savons que le processus sera long. Mais quelle n'est pas ma surprise d'apprendre que mes collègues australiens, belges et allemands ont tous obtenu des visas de travail ouverts pour leur conjointe avant même leur arrivée au Québec! Je me dis que c'est peut-être parce qu'ils sont mariés et que nous ne sommes que conjoints de fait. Eh non! Un collègue canadien marié à une Italienne est exactement dans la même situation que nous: il ne peut pas obtenir de permis de travail pour sa conjointe même s'il est Canadien! J'aimerais bien qu'on m'explique où est la logique dans ce processus. Nous sommes brimés parce que nous sommes Canadiens?

J'ai de nouveau appelé les services de l'immigration ce matin car le visa de touriste de mon conjoint expire la semaine prochaine et je craignais qu'il se fasse expulser. Tout ce qu'on a trouvé à me dire, c'est que le processus est encore plus long que la normale: il faut compter au moins un autre mois pour un permis de travail (alors qu'on est au Québec depuis sept mois) et, pour la résidence permanente, on peut compter au moins huit autres mois! Quant à la situation différente pour couple à moitié canadien ou non, aucun commentaire de l'agent d'immigration: «C'est la procédure, Madame!» Alors qu'on adore le Québec, nous planifions pour juillet prochain un retour en Suisse si la situation ne change pas. Au moins, à mon arrivée en Suisse, j'aurai un visa de travail ouvert dès mon arrivée.

Sainte-Foy, le 3 février 2004