Nous ne reconnaissons plus notre parti

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Muclair
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Muclair

À titre de membres du Nouveau Parti démocratique, nous ne reconnaissons plus notre propre parti. Le NPD a toujours été un levier de changement au Canada, travaillant de manière acharnée pour améliorer la qualité de vie des Canadiennes et Canadiens de tous les horizons socio-économiques. Le souci pour la social-démocratie, la justice sociale et l’égalité économique a mobilisé notre parti depuis sa fondation. Nous pouvons être fiers d’affirmer que l’histoire a donné raison à plus d’une reprise à la vision progressiste du NPD.

La dernière campagne électorale a été en deçà des grandes aspirations des néodémocrates. Nous sommes troublés de voir que le parti a oublié sa raison d’être et les valeurs qu’il a toujours incarnées. En tant que membres, nous ne nous sentions pas représentés par la plate-forme électorale que nous devions défendre. Le NPD n’est pas un parti politique comme les autres. Il cherche à gouverner pour provoquer des changements positifs dans la vie des Canadiennes et des Canadiens, pas pour être au pouvoir.

Nous voulons que le NPD se rebâtisse sur ses valeurs fondatrices. Pour y arriver, nous devons renouveler le parti afin de le rendre plus progressif, plus démocratique, plus transparent et plus à l’écoute de ses membres. Le parti devrait communiquer davantage avec ses membres pour mieux canaliser leurs visions politiques, plutôt qu’uniquement leur demander de faire des dons lors des campagnes.

Faisons avancer notre parti en nous rappelant les valeurs et les principes qui le caractérisent. Ensemble, nous pourrons façonner un Canada et un monde plus juste et plus solidaire. Il est temps d’être fiers à nouveau d’être néodémocrate.

*Jamie Nichols, Vaudreuil-Soulanges, ex-deputé NPD, Élaine Michaud, Portneuf-Jacques-Cartier, ex-deputée NPD, Hélène LeBlanc, Lasalle-Émard-Verdun, ex-deputée NPD, Peter Deslauriers, NDG-Westmount, ancien candidat NPD, Kiana Saint-Macary, Laurier-St Marie, Sean English, Hochelaga, Sam Hersh, Président, NPD Pierrefonds-Dollard, James Gutman, Président NPD Mount Royal, Rebecca Dyck, NDG-Westmount, Sasha Dyck, Papineau, Paul Shay, NDG-Westmount, Marie-Claude Roy, NDG-Westmount, Pat Winston, NDG-Westmount, Alan Lewis, NDG-Westmount, Deborah Van Wyck, NDG-Westmount, Franklin Gertler, NDG-Westmount, Chris Mah Poy, NDG-Westmount, Arlyle Waring, NDG-Westmount, Caroline Jondahl, NDG-Westmount, Mathieu Mireault, Laurier Sainte-Marie, Éric Fournier, Laurier Sainte-Marie, Geneviève Lapalme, Hochelaga, Dik Harris, Dorval-Lachine-Lasalle, Niall Clapham-Ricardo, Dorval-Lachine-Lasalle, Jacob Schweda, Lasalle-Emard-Verdun, Julia Maksymetz, NDG-Westmount, Casarina Hocevar, Laurier-Ste Marie, David Winch, NDG-Westmount, Bill Hertzog, NDG-Westmount, Hunter Fisher Dorval-Lachine-Lasalle, Margaret Goodbeer, Dorval-Lachine-Lasalle, Isaac Armstrong, Dorval-Lachine-Lasalle, Thierry Gervais, Lac St Louis, Nadir Khan, Brossard-Saint Lambert, Amanda MacDonald, Vaudreuil-Soulanges Nic Trottier, Outremont Mary-Ann Davis, Lasalle-Emard-Verdun.

8 commentaires
  • Yves Côté - Abonné 15 mars 2016 04 h 26

    Si vous voulez vraiment...

    Vous tous qui avez signé cette lettre, vous voulez d'un pays nouveau, en quelque sorte ?
    Eh bien !, il y en a un qui n'en finit plus d'attendre. De vous attendre, De nous attendre...
    Il se nomme le Québec et il ne lui manque qu'un rassemblement de toutes les forces vives de changement démocratique pour se libérer définitivement de tout autre intérêt politique, culturel et social autre que celui de son peuple.
    Une République à notre mesure se trouve au bout de nos doigts, pour peu que l'on fasse fie des grimaces pseudo-démocratiques et monarchiques du Canada.
    Si vous voulez vraiment changer les choses là où vous vivez, laissez tomber les illusions habilement entretenues depuis des générations? Celles qui vous font courir après un Canada si conservateur que vous ne le changerez jamais.
    Croyez-vous vraiment un avenir plus juste pour tous avoir quelque espoir de naître dans un régime monarchique ?
    Un pays neuf, moderne, respectueux des humains, de la démocratie comme de la nature, fait de partage et d'abondance, conscient de l'importance de l'éducation et de la santé pour tous nous attend pour peu que nous joignons nos voix et cessions de croire en un illusoire Canada équitable.
    Si vous n'êtes pas fondamentalement allergiques à cette langue française qui représente la langue commune de nos échanges depuis trois cent cinquante ans, faites le saut indépendantiste. Autrement, en choisissant d'entretenir des ambitions de gauche pour un Canada qui n'en sera jamais, vous persisterez à renforcer la domination de la langue anglaise sur notre peuple. Sans qu'il n'y aient de possibles réalistes pour qui que ce soit.
    Les lendemains qui chantent, pour peu qu'ils arrivent, ne viendront ni d'une monarchie régnante, ni d'un pouvoir économique qui domine la politique d'un pays.
    Un pays ouvert et humaniste est à notre portée.
    Celui-ci a plus que jamais besoin de vous aujourd'hui.
    Ne le boudez pas pour vous accrocher à l'illusion canadienne...

    VLQL !

    • Christian Montmarquette - Abonné 15 mars 2016 10 h 00

      « Croyez-vous vraiment un avenir plus juste pour tous avoir quelque espoir de naître dans un régime monarchique ?» - Yves Côté

      M. Côté,

      1) Le Canada est une «monarchie constitutionnelle» et non une monarchie point à la ligne.

      2) Croyez-vous vraiment que les Québécois disposeront d'un avenir plus juste, en leur proposant un projet de pays sans soumettre une constitution au peuple comme le fait le PQ depuis sa fondation?

      3) Avec la « Déclaration de Sherbrooke », le NPD reconnait le droit à l'autodéterminartion du Québec, avec le droit de retrait sans condition et pleine compensation financière des programmes fédéraux.

      4) La diabolisation abusive du NPD par les péquistes et les bloquistes, ne fait qu'exposer leur esprit partisan et nuire à leur crédibilité.

      Christian Montmarquette


      .

    • Yves Côté - Abonné 15 mars 2016 13 h 47

      Monsieur Montmarquette, parfois je me demande comment vous faites pour tout confondre en si peu de mots ?
      Parfois seulement, parce que d'autres fois, vous faites oeuvre de générosité lexicale remarquable pour cela...
      Mais bon, pas aujourd'hui à ce que je lis.
      Donc, pour vous répondre de la même manière que vous argumentez, voici ma "numérologie" bien à moi.
      1) La monarchie en question est de droit divin. Il m'étonne qu'une personne qui tient autant que vous à montrer qu'il est de gauche cautionne la valeur intrinsèque de ce qui n'apparaît à moi comme à nombre d'autres, républicains, que comme une hérésie.
      2) Comment donc pouvez-vous croire que je suis péquiste ? Et même je l'étais (ce que je ne suis plus depuis une trentaine d'années, je le précise), pourquoi voudriez-vous que je sois d'accord avec l'idée qu'il n'y a pas nécessité à soumettre au peuple un projet clair de pays lors d'un prochain référendum (sous forme de constitution, bien entendu) ? Vous ne devez pas vous intéresser à ce que j'écris depuis des années dans ces commentaires et ailleurs à ce sujet, puisque je ne cesse d'y dire que jamais les Québécois ne voteront un chèque en blanc à qui que ce soit au sujet de l'indépendance. Mais je vous l'accorde bien humblement, après tout, de me lire n'est pas fondamental à quoi que ce soit, ni à qui que ce soit, dans le développement d'un jugement sur notre avenir commun. Pas fondamental, mais toutefois utile, convenez-en, pour critiquer mes points de vue sans à chaque fois parler au travers de son chapeau...
      3) Puisque vous ne l'avez pas compris, j'invite par mon petit texte d'aujourd'hui les signataires non pas à "reconnaitre le droit à l'autodéterminartion du Québec", mais à se joindre à cette lutte populaire qui seule permettra d'aboutir au pays.
      4) La diabolisation abusive de qui vous identifiez (souvent bien à tort) comme vos adversaires, ne fait qu'exposer votre esprit étroitement partisan et nuire à votre crédibilité.
      Salutations républicaines, Mo

    • Gilles Théberge - Abonné 15 mars 2016 17 h 45

      Tiens!

      On pensait que vous étiez pour Québec Solidaire monsieuir Montmarquette.

      Comment vous faites pour concilier l'option "Canadain first" du NDP et "L'Option Souverainiste" de Québec Solidaire...

  • Robert Boucher - Abonné 15 mars 2016 11 h 41

    Le déni du NPD

    Il me semble que le NPD ne peut pas honnêtement se renouveler sans admettre que '' l'affaire du niqab '', et la position ou la non-position du parti sur la question de la laïcité en particulier, ont été des éléments des plus déterminants dans le recul de intentions de votes des canadiens et des québécois en particulier. Un changement de chef permettrait peut-être d'arrêter ce déni.
    Robert Boucher Saguenay

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 15 mars 2016 13 h 52

    Une remarque

    Il y a beaucoup d'anglophones chez les signataires, et peu de francophones. Pourquoi ?

    • - Inscrit 16 mars 2016 11 h 02

      Peut-être veulent-ils revenir à la normale; un parti de la bien-pensance canadienne anglaise avec un petit peu d’écologie ici, un petit peu de syndicalisme là, un petit peu de pacifisme ici et de bonnes intentions là.
      Tout ça nappé d'une bonne dose de multiculturalisme.
      Revenir aux racines quoi.

  • Serge Morin - Inscrit 15 mars 2016 20 h 39

    Quoi

    Vous l'avez bien voulu, le Mulcair.
    Endurez maintenant.