cache information close 

Lettres: Et Kyoto ?

Quelle est la portée de la ratification d'un accord comme le protocole de Kyoto? Le gouvernement québécois, avant même qu'Ottawa ne s'engage à signer ce traité qui exige des pays qui y adhèrent qu'ils diminuent leurs émissions de gaz à effet de serre, acceptait les termes de l'accord et annonçait son orientation «verte». [...] À part quelques vagues campagnes de publicité dont la portée est discutable, l'engagement écologique de nos élus reste bien abstrait.

L'annonce de la construction d'une centrale thermique en territoire québécois est un véritable désastre pour l'avenir politique des idées découlant du développement durable. En effet, pourquoi privilégier des ressources dont l'exploitation est nocive lorsque l'exemple de certains pays comme l'Allemagne nous prouve que l'énergie éolienne est parfaitement viable? Alors que nos représentants politiques devraient, en fonction de leurs engagements en faveur du protocole de Kyoto, injecter les fonds nécessaires pour la recherche de sources d'énergie renouvelables et non polluantes, c'est la voie inverse qu'ils empruntent.

Si la ratification de traités internationaux ne sert qu'à donner bonne conscience aux signataires, il est important que la population ne soit pas dupe de l'inconséquence de ses gouvernants. Aussi, une entreprise parapublique comme Hydro-Québec [...]doit de nouveau agir à titre de précurseur dans une quête d'énergie propre. [...]

On nous a parlé, surtout du côté états-unien, des coûts faramineux qu'entraînerait la ratification du protocole de Kyoto. Ironie du sort, dans le cas de l'électricité, au Québec, coïncident une augmentation des coûts et la mise en chantier d'un projet néfaste pour la qualité de l'air. À qui profite cette décision?