Lettres: Contre la centrale du Suroît

Il faut s'opposer avec la dernière énergie à la construction de la centrale au gaz naturel de Beauharnois.

Rien ne justifie «l'urgence» invoquée en faveur de son développement, si ce n'est les dollars liés à l'exportation d'énergie aux États-Unis, alors que la planète étouffe sous les gaz à effet de serre. Ce dont nous avons besoin, à l'heure où Kyoto agonise, et ce, des deux côtés de la frontière avec les États-Unis, c'est d'un programme draconien d'économie de l'énergie. Je compte sur le bon sens de nos dirigeants pour penser un peu plus loin que le bout de leur compte en banque. Au nom de nos petits-enfants et de toute l'humanité, merci.