Lettres: Le Québec et Bam

La spontanée campagne de la Croix-Rouge canadienne en faveur des victimes du tremblement de terre de Bam, en Iran, me fait me rendre compte d'une chose qui, même si elle est soulevée par un chroniqueur ou deux de chez nous lors de la publication des données annuelles de Statistique Canada, me met toujours mal à l'aise, parce qu'elle exploitée politiquement (pour ne pas dire «racistement») par les journaux anglophones, à savoir: «Les Québécois donnent beaucoup moins aux organismes de charité que les habitants du reste du Canada.»

Or, après la seule deuxième journée de sollicitation de la Croix-Rouge, les chiffres officiels publiés dans les journaux indiquaient qu'un montant de 260 000 $ avait été recueilli dans l'ensemble du Canada, dont 120 000 $ provenant du Québec. Ne croyez-vous pas que ces chiffres contredisent clairement ce que laisse entendre annuellement Statistique Canada et que la vérité est tout autre, comme les «un ou deux» chroniqueurs mentionnés plus haut tentent de nous le démontrer, aussi annuellement?

Si la répartition finale des dons, à la fin de cette campagne, présente les mêmes proportions que celle de la deuxième journée, il est de votre devoir de pousser plus loin l'analyse et de faire, comme c'est votre mandat social, les mises au point qui s'imposent auprès de la population québécoise que vous représentez. Vous pourrez assurément, pour ce faire, avoir plus facilement accès aux données de la Croix-Rouge que je ne le pourrais.