Il faut que ça change à Outremont!

Outremont est devenue la risée depuis qu'«Infoman» a fait ses choux gras du dysfonctionnement du conseil municipal.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Outremont est devenue la risée depuis qu'«Infoman» a fait ses choux gras du dysfonctionnement du conseil municipal.

Jacqueline Gremaud et Céline Forget, toutes deux conseillères indépendantes, ont claqué la porte de la dernière séance du conseil d’arrondissement d’Outremont. Il est désolant de voir à quel point ces deux élues sont prêtes à abdiquer leurs responsabilités à l’égard des citoyens, les deux ayant jugé « inutile » leur voix au Conseil simplement parce qu’elles ne croyaient pas pouvoir remporter un vote. Pourtant, en tant qu’élues, elles devraient savoir que parfois, en démocratie, il peut nous arriver de perdre.

Le spectre de ne pas gagner tous les votes est-il à ce point horrible qu’on doive suspendre une séance et chambouler les horaires de tout le monde pour en tenir une autre plus tard ? Ces conseillères ont-elles idée à quel point elles incommodent le public, les administrateurs municipaux et les personnes plus sérieuses qu’il faut convoquer de nouveau afin de tenir une nouvelle séance du Conseil d’arrondissement ?

Les deux conseillères ont-elles conscience du tort qu’elles causent à l’image d’Outremont ? En effet, Outremont est devenue la risée de tout le Québec depuis que l’émission satirique Infoman a fait ses choux gras du dysfonctionnement du conseil municipal lors de ses deux dernières émissions.

Quelle est donc la question prévue à l’ordre du jour qui a bien pu susciter cet esclandre ? Mmes Gremaud et Forget semblent avoir voulu protéger Outremont du « fléau » de l’autopartage qui se propage dans les arrondissements voisins. Les deux conseillères trouvent sans cesse des excuses pour éviter que le conseil se penche sur la question. Leur refus serait-il purement dogmatique ?

Malheureusement, l’acharnement aveugle qu’elle démontre dans ce dossier n’est pas une exception. Mme Gremaud fait preuve du même entêtement dans de nombreux dossiers. Quant à Mme Forget, il est de plus en plus difficile de saisir pourquoi elle s’oppose systématiquement aux points proposés à l’ordre du jour par la mairesse Marie Cinq-Mars. Elle semble tenir mordicus à voter contre les positions des autres.

De plus en plus, ces deux conseillères se perdent dans leur critique non constructive, tristement déconnectées de la réalité des résidants de leur quartier. On ne peut que les encourager à réfléchir davantage avant de quitter à nouveau le conseil au beau milieu d’une réunion. Nous avons besoin d’être représentés par des élues plus conscientes des intérêts d’Outremont et dont l’objectif n’est pas de faire de l’obstruction systématique.

Il est grandement temps que les élus d’Outremont travaillent de concert. Il y a péril en la demeure, car l’arrondissement doit se retrousser les manches afin de s’opposer à la réforme Coderre qui veut amputer son budget de 20 %. Projet Montréal est le seul parti qui s’est opposé avec vigueur à cette réforme. C’est pourquoi l’élection d’un candidat de Projet Montréal s’impose à l’élection partielle qui aura lieu incessamment dans le district de Robert-Bourassa. Cela serait plus important et constructif que les sautes d’humeur de Mmes Gremaud et Forget.

À voir en vidéo