Einstein jouait du violon

Illustration: Thinkstock
Lettre à Philippe Couillard et Hélène David

Célèbre dans le monde entier pour sa théorie révolutionnaire sur les intelligences multiples, Howard Gardner, professeur en études cognitives et en éducation à la Harvard Graduate School of Education, a élaboré une théorie selon laquelle tous les cerveaux ne fonctionnent pas de la même manière. Il a démontré, entre autres, que le concept traditionnel employé pour mesurer l’intelligence par les tests de QI était beaucoup trop restrictif. Des huit intelligences établies, un individu peut se démarquer dans l’une, deux ou même trois de ces intelligences, mais personne n’est bon dans tous les champs d’activités à la fois. Ainsi, en introduisant un plus large spectre de méthodes d’enseignement, les enseignants et les parents peuvent mieux définir les aptitudes des jeunes. Il est ainsi prouvé que les enfants qui apprennent à lire la musique, à jouer d’un instrument ou à chanter réussissent mieux dans d’autres tests scolaires.

Je vous raconte une petite histoire. Enfant, j’avais des difficultés à l’école. Ma mère, qui était enseignante, ne comprenait pas pourquoi j’avais du mal à intégrer les matières scolaires. Elle tenta par divers moyens de m’y intéresser. Ainsi, j’ai suivi des cours de ballet, de dessin, d’art plastique… jusqu’au jour où elle décida de m’inscrire dans un choeur d’enfants. Tout à coup, ma vie a basculé ; mes notes à l’école ont commencé à grimper en flèche. J’avais, pour ainsi dire, trouvé ma voie… et ma voix ! La véracité de la théorie du docteur Gardner ? J’en suis une preuve vivante !

On ne compte plus la quantité d’études qui ont été faites pour démontrer les bienfaits de la musique sur la santé. Que ce soit la santé du coeur, la pression artérielle, les émotions des patients souffrant de troubles de mémoire. La musique aide à bâtir l’estime de soi et combat la dépression.

En avril 2014, Philippe Couillard a été élu à la tête du gouvernement du Québec. Un neurochirurgien de formation. Vous, Hélène David, docteure en psychologie clinique et professeure, avez été nommée ministre de la Culture et des Communications. En tant que professionnels dans le domaine de la psychologie et de la neurologie, vous êtes mieux placés que quiconque pour être au courant de ces études approfondies et de ces preuves irréfutables des bienfaits de la musique sur le cerveau. L’art et la musique sont l’âme d’un peuple. Je ne suis pas la première à le dire. Mais j’y crois, je suis musicienne. La musique, j’en ai fait ma vie.

Chaque année, je sillonne la planète comme bon nombre de mes collègues musiciens pour faire ce que j’aime le plus au monde. Chanter et faire de la musique. J’ai chanté sur les plus grandes scènes, que ce soit au Concertgebouw à Amsterdam, au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, au Carnegie Hall à New York ou, plus récemment, au Glyndebourne Opera Festival en Angleterre. Mais, pour ainsi parcourir le monde et gagner ma vie, il a fallu que je reçoive une base solide, une formation de qualité. Cette formation, je l’ai reçue auprès des professeurs du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec. D’où viendront les musiciens de demain ? Val d’Or, Rimouski, Trois-Rivières ? Vous êtes aussi bien placés que moi pour savoir que le talent ne choisit pas là où il naîtra. Tout comme vous, chers élus du gouvernement du Québec, je ne suis pas devin et seulement l’avenir pourra nous éclairer.

Si vous décidez, dans les prochains jours, de mettre la clef dans la porte d’une des institutions les plus précieuses du Québec, d’extraire la musique de la vie de nos jeunes et de fermer les conservatoires dans les régions, ces gestes risquent d’être lourds de conséquences.

Je vous enjoins d’y réfléchir très sérieusement.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

7 commentaires
  • Victor Raiche - Inscrit 20 septembre 2014 06 h 51

    A l"école Couillard et cie !

    i.e. les deux autres 'doc'.
    A l'école de MUSIQUE
    Et ça presse.
    Même s'ils ont passé l'âge, ce qui n'est pas 'évident'. comme on dit au Québec !

  • Claude Saint-Jarre - Abonné 20 septembre 2014 08 h 57

    Félicitations

    Félicitations pour cette fameuse lettre madame... et pour vos succès. Je connais Howard Gardner depuis 1984 où j'avais assisté à une conférence sur le futur de l'éducation. Il y avait aussi le créateur du Minsitère pour le développement de l'intelligence humaine au Vénézuéla, Luis Alberto Machado, auteur du livre: Le droit à l'intelligence. J'aimerais bien un MInistère québécois pour le développement des intelligences humaines où on enseignerait à être plus intelligents, ( ou: l'efficience cognitive) à apprendre à apprendre, apprendre à penser et à enseigner selon toutes les sortes d'intelligences. Mais avant tout, maintenons ouverts les conservatoires de musique!

  • François Dugal - Inscrit 20 septembre 2014 09 h 33

    OSM

    Quatre musiciens de l'OSM ont fait leurs études au Conservatoire de Musique de Chicoutimi.
    Première constatation: les grands centres profitent de l'investissement culturel en région.
    Deuxième constatation: les citoyens des régions, qui paient des taxes comme tout le monde, ont eux aussi droit aux investissements culturels.
    Troisième constatation: les conservatoires de musiques sont le pôles de la vie musicale en région.
    Quatrième constatation: l'investissement culturel est payant. Comme le soulignait madame Gauvin, les artistes formés par les conservatoires, en plus d'être des ambassadeurs de choix pour notre pays, gagnent leur vie et paient des taxes; à leur façon, ils créent de la richesse.
    Einstein jouait du violon, c'est vrai. Il s'arrangeait toujours pour avoir un assistant qui jouait du piano. Quand est recherches étaient dans une impasse, ils sortaient les partitions et jouaient des sonates de Mozart: ça remettait les choses en perspective; voilà ce que ça donne, la culture.

  • Lise Bélanger - Abonnée 20 septembre 2014 11 h 34

    Merci pour cette belle lettre, votre appréhension est tout à fait réaliste.

    Ce gouvernement ne gère que des sous et rien d'autres. Et encore pour qui?

    Après les livres, la musique! C,est comme un film d'horreur. On régresse à grands pas.

    De plus, il est acquis depuis longtemps, que la musique contribue au développement du cerveau. En 2014, on devrait développer ce qu'il y a de plus important: la santé, le cerveau de nos enfants, leur bien-être.

    La vraie richesse est là.

  • Beth Brown - Inscrite 20 septembre 2014 18 h 33

    Mesquinerie!

    Fermer des institutions culturelles comme les conservatoires de musique pour "patcher" un déficit de 12 millions...

    À combien s'élève les argents consentis aux minières qui en plus viennent nous polluer l'environnement? Sucer le sol, ça va. Mais encourager la créativité et la beauté dans l'art, ça s'écraserait? Mais c'est tellement mesquin!

    Si jamais ils font ça, ils auront au moins atteint avec leur hypocrisie les derniers retranchements de ma limites de tolérance en matière de magouille.
    Je ne serai pas la seule et ils devront faire face à la musique!

    • Guy Vanier - Inscrit 21 septembre 2014 09 h 00

      Mme Beth Brown,
      Je suis d'accord avec votre point de vue, bien dit!
      vous avez raison vous n'êtes pas seule.