Votons pour la laïcité

La laïcité est une nécessité.
Photo: La Presse canadienne (photo) La laïcité est une nécessité.

Le 7 avril, les Québécoises et Québécois auront l’occasion de franchir une étape importante dans l’accession du Québec à la modernité en votant pour un parti qui s’est engagé à faire du Québec un État laïque. Le 7 avril, nous votons pour la laïcité parce que la séparation des religions et de l’État est une nécessité dans une société pluraliste, libre et démocratique.

 

Nous votons pour la laïcité parce que la laïcité assure la liberté de conscience pour tous, la liberté de religion et l’égalité des convictions en matière de religion.

 

La laïcité est une nécessité pour assurer l’égalité des sexes et des orientations sexuelles.

 

La laïcité est le ciment des valeurs humanistes universelles héritées du Siècle des lumières, qu’il faut protéger contre tout recul et toute idée de donner préséance aux particularismes religieux.

 

La laïcité permet à tous d’être considérés en tant que citoyens plutôt que comme croyants ou incroyants. La laïcité permet d’éviter le morcellement de la société en communautés séparées, contrairement au multiculturalisme qui favorise le communautarisme ethnique ou religieux.

 

La laïcité permet de faire prévaloir les lois humanistes démocratiques sur les dogmes et croyances religieux qui divisent les groupes de la société civile.

 

La laïcité érige un rempart devant la montée des intégrismes religieux et incite les religions à se rapprocher des valeurs démocratiques.

 

Ne ratons pas cette chance unique qui nous est donnée de faire progresser le Québec vers cet idéal de démocratie et de modernité. La laïcité, c’est maintenant ! Le 7 avril, votons pour le seul parti qui s’est engagé à faire du Québec un État laïque.


* Gilles Vigneault, Jessica Vigneault, Yves Vaillancourt, Gilbert Turp, Guylaine Tremblay, Marie-Chantal Toupin, Victor Teboul, Julie Snyder, Guy Rocher, Jocelyne Robert, Sylvie Rémillard, Paul Piché, Dominique Pétin, Joëlle Morin, Catherine Martin, Louise Marleau, Isabelle Le Pain, JC Lauzon, Lucie Laurier, Louise Latraverse, Gérald Larose, Dominique Lamy, Micheline Lachance, Pierre Graveline, Pierre Godin, Gilles Gallichan, André Gagnon, Louis Fournier, Rakia Fourati, Abla Faroud, Bernard Émond, Jean Dussault, Pierre Dubuc, Luc Dagenais, Stéphanie Crête-Blais, Robert Comeau, Patrice Coquereau, Édith Cochrane, Anne Casabonne, Michelle Blanc, Janette Bertrand, Nabila Ben Youssef, Mélanie Barney, Vivian Barbot, Marie-Anne Alepin, Karim Akouche, Valérie Vennes, Luck Mervil.

Liste complète à laicitequebec.org

100 commentaires
  • Carole Jean - Inscrite 29 mars 2014 02 h 15

    Bravo à ces Québécoises et à ces Québécois de ne point avoir la tête dans le sable.


    Pendant les deux premières semaines de cette importante campagne électorale de 2014, on n’a presque pas parlé de la Charte de la laïcité et de la neutralité de l’État face aux religions. C’était vraiment hallucinant, car quelques semaines auparavant, il y avait une Commission parlementaire qui sillonnait le Québec et entendait la présentation de centaines de mémoires sur le sujet et cela faisait l’objet de débats intenses.

    Une député du PLQ, Mme Fatima Houda-Pepin, fut même exclue du caucus libéral de M. Couillard parce qu’elle s’opposait un peu trop aux intégrismes religieux.

    Vint le déclenchement des élections, et soudainement tout le monde s’est tu pour ne laisser la parole qu’aux ténors politiques qui eux voulaient parler de tout, sauf de la Charte laissée en suspens au feuilleton de l’Assemblée nationale.

    Il faut revenir sur cette question cruciale. On sait passablement bien où loge les principaux partis politiques sur cette question.

    1- M. Couillard et son parti de plus en plus d’extrême droite ne veut pas en entendre parler et relèguerait la Charte aux oubliettes.
    2- M. Legault et la CAQ sont favorables au principe de la Charte mais aimeraient que les recommandations de Bouchard-Taylor dominent, c.-à-d. qu’elle ne s’appliquerait qu’aux employés visibles de l’État.
    3- Mme David et QS adoptent une position confuse de sorte que ce groupe semble être plus près de M. Couillard qu’autre chose sur cette question.
    4- Finalement, il n’y a qu’un seul parti politique qui fait de l’adoption de la Charte des valeurs québécoises une priorité, et c’est le Parti Québécois de Mme Marois.

    Il n’y a pas à en sortir. La seule façon de s’assurer que la Charte soit adoptée dans les meilleurs délais est de voter pour le Parti Québécois.

    Autrement, nous pouvons dire adieu à jamais à une telle Charte pour le Québec, surtout si le Dr. Philippe Couillard devient Premier ministre du Québec. C’est à y penser.

    • Benoît Landry - Inscrit 29 mars 2014 09 h 53

      Ce dossier aurait pu être réglé dès l'automne si M. Draniville avait montré un minimum d'ouverture envers la CAQ et Québec solidaire. Ces deux partis sont d'accord avec 80-90 % du libellé de la charte et 99 % avec les objectifs à atteindre.

      Des intérêts péquistes aiment répandre la rumeur que Qs est contre la charte, ce qui est faux. Qs n'aime pas qu'on enlève l'autonomie des femmes, en les forçant à choisir une autorité devant qui se plier, soit une autorité religieuse "exotique" ou une "catholaïcité", pendant que l'autorité catholaïque continue à financer des écoles religieuses.

      Il n'y a donc pas de confusion Mme Jean

    • Nicole Bernier - Inscrite 29 mars 2014 10 h 50

      Comme si l'Église contrôlait l'État...
      Quand on dit que le 7 avril...
      "nous votons pour la laïcité parce que la séparation des religions et de l’État est une nécessité dans une société pluraliste"

      Je suis totalement sidérée de ce discours dépassé par le temps (en 1960 cela faisait sens, mais aujourd'hui, franchement). Est-ce que le nationalisme nous coupe de la capacité d'observer la réalité... Si cette première affirmation est totalement déconnectée, imaginez la valeur des autres affirmations...

    • J-F Garneau - Inscrit 29 mars 2014 13 h 29

      1- Faux
      2- Vrai. Mais 90% des québécois sont d'accord avec lui, tout autant que Bernard Landry, Jacques parizeau et Lucien Bouchard.
      3- Il me semble que la positionde QS est très claire à ce sujet.
      4- Vrai.

      Mme Jean, il n'y a que le PQ qui a trouvé une excellente réponse avec la Charte, sauf on ne sait pas quelle était la question.
      Le PQ aurait facilement pu faire adopter 90% de la charte (d'ailleurs sur les recommandation de Bouchard, Landry, Parizeau et autres ténors) s'il s'était comporté en gouvernement responsable, en étant le gouvernement de TOUS les québécois au lieu d'être le gouvernement seulement des péquistes. Votre commentaire ne fait que confirmer ceci.

    • Gaetane Derome - Abonnée 30 mars 2014 02 h 25

      M.Landry,Mme Bernier et M.Garneau ne semblent pas avoir la meme opinion que Mme Benhabib qui a fait un vif plaidoyer en faveur de la charte dans le comte ou elle se presente recemment.
      "Militante contre le fondamentalisme musulman, Mme Benhabib a rappelé avoir fait le choix du Québec, en 1997, parce qu'elle voulait «d’abord vivre dans une démocratie occidentale, dans un pays où les femmes n'ont pas honte d'être femmes, où elles ont les moyens de s'émanciper, dans un pays ouvert et généreux à l'égard de l'immigration, dans un pays en français»."
      http://www.courrierlaval.com/Elections-provinciale

    • Benoît Landry - Inscrit 30 mars 2014 09 h 12

      Mme Derome, dans l'article du courrier Laval que vous citez il y a ceci aussi:
      "Questionnée à savoir si de fermer les yeux sur le financement des écoles privées de confession religieuse n’allait pas à l’encontre des principes défendus par la Charte, qui veut faire du Québec un État laïc et de neutralité religieuse, Mme Benhabib reconnaît que son parti n’a «pas encore réfléchi à cette question pertinente», mais qu’une fois la charte adoptée, un gouvernement du Parti québécois y verrait «probablement».
      "

      Donc si je comprends bien sa logique (et la vôtre ?), il faut dans un premier temps enlever des droits aux femmes musulmanes et faire de l'aveuglement volontaire en ce qui concerne le financement par l'État des écoles privées qui enseignent aux femmes à porter le voile.

      C'est ça votre égalité homme/femmes, vous organisez pour que l'État enlève autant de droits aux femmes que les intégristes ?

    • Gaetane Derome - Abonnée 30 mars 2014 14 h 24

      M.Landry,
      Je pense qu'il faut y aller pas a pas.Comme Mme Benhabib je ne crois pas que la charte enlevera des droits aux femmes,au contraire,vous savez comme moi que plusieurs femmes musulmanes ne portent pas le hijab et veulent s'affirmer dans notre societe democratique.
      Par ailleurs,comme Mme Rakia Fourati l'a explique lors des consultations pour la Charte,le voile est un symbole politique il n'est pas que religieux.

      Pour ce qui est des ecoles privees religieuses,surtout celles ou on enseignent aux jeunes filles d'a peine 10 ans a porter le hijab,bien sur que je suis contre ceci.Mais il peut etre difficile de legiferer contre ces ecoles sans legiferer contre toutes les ecoles privees et c'est cela le probleme.

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 31 mars 2014 14 h 02

      Mme Jean,

      Ce n'est pas comme vous l'écrivez dans le point 2. de votre texte, que l'interdiction de signes dits ostentatoires ne s’appliquerait qu’aux employés visibles de l’État, ils sont tous visibles, mais bien aux employés en autorité, c'est-à-dire juges, policiers, gardiens de prison, etc.

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 1 avril 2014 17 h 11

      Je pense en tout point comme le dr. Couillard, je ne connais aucune québécoise qui prendra le voile par la faute a l intégrisme et je connais plus d une femme très épanouie qui perdra son emploi si la charte est appliquée car elles portent un voile dans la sphère publique. Cette charte donne aux xénophobes toute la liberté de cracher leur venin sur des cultures qu ils ne comprennent ni ne connaissent, par chance qu il y a des voix comme celles du dr. Couillard afin de parler en leur nom. Merci Philippe et abats la charte, l identité québécoise est assez forte pour s en passer...

  • Marcel Bernier - Inscrit 29 mars 2014 05 h 29

    Pour un gouvernement péquiste majoritaire...

    La Charte de la laïcité consacre notre vœu de vivre dans la pleine égalité citoyenne des hommes et des femmes. Elle forme, avec la Charte des droits et libertés de la personne et avec la Charte de la langue française, un triptyque. On peut facilement la subsumer sous l'appellation de Grande charte du Québec et nous servira, si telle est la volonté populaire, de constitution.

    • Nicole Bernier - Inscrite 29 mars 2014 10 h 49

      Le PQ est-il un parti en qui on peut faire confiance lorsqu'il vote une loi pour les élections au 4 ans et que, lui-même les déclenche au bout de 18 mois? Non...

      Le PQ est-il un parti cohérent? Non, quand il tient des discours pro-écologistes avant les élections et, durant les quelques mois au pouvoir, le PQ se dépêche de passer par dessus tous les instances permettant de protéger l'environnement pour soutenir les minières et les pétrolières...

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 29 mars 2014 11 h 19

      "La Charte de la laïcité consacre notre vœu de vivre dans la pleine égalité citoyenne des hommes et des femmes."

      Parlez au je, s'il vous plaît, une majorité à 50% + plus quelques grenaille n'est pas une totalité, d'autant que ça n'a rien de référendaire. Cette charte a été lancée, comme une pelure de banane (pseudo fuite), en tant que Charte des valeurs québécoises, et non de la laïcité, et ce n'était pas pour rien, mais pour peser sur sur le piton indentitaire et ça s'est poursuivi ainsi.

      On a fini avec une pseudo commission mais Marois et Drainville ne cessent de répéter qu'il n'y aura aucun compromis en ce qui concerne les signes dits ostentatoires seul sujet qui divise: autrement dit restez chez chez vous. Ça frôle la dictature élue. Et je trouve qu'il y a là-dedans un certain mépris du peuple québécécois.

      Je me demande si tous les signataires ont bien suivi ce dossier de A à Z...

    • Huguette Proulx - Abonnée 29 mars 2014 14 h 15

      Nouveau fondement 2014 de l'identité québécoiseL le triptyque d'or!

      "La Charte de la laïcité avec la Charte des droits et libertés de la personne et la Charte de la langue française, un triptyque. On peut facilement la subsumer sous l'appellation de Grande charte du Q."

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 29 mars 2014 19 h 23

      Et encore...

      La pleine égalité... citoyenne (je me demande ce que cet ajout "citoyenne" peu bien signifier ici... ) n'est ni totale ni acquise, que ce soit au Québec, ou ailleurs: on n'a qu'a penser aux pubs, à l"image qu'elles donne le plus souvent des femmes: séductrices, servantes rémunéres ou pas, un peu niaiseuse qui reçoit une serviette en pleine figure sans broncher, aux revenus, celui des femmes selon les statistiqure de 2011, étant 68% de celui des hommes alors que leur dépenses liés à nos vraies valeurs (la beauté et la jeunesse), viennent les grugès ; et que dire de la prostitution très majoritairement féminine.

      Comme le disait si bien Mme Delphy, féministe et socoilogue française dans le titre de sa conférence, donnée à l'UQUAM entre autres "Le Mythe de l'égalité déjà là, un poison". Un poison social, les féministes elles-mêmes ne sachant plus trop quoi défendre.

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 31 mars 2014 08 h 14

      Réponse à Mme Derome (30 mars 2014 14 h 24)

      Vous écrivez "Mais il peut etre difficile de legiferer contre ces ecoles sans legiferer contre toutes les ecoles privees et c'est cela le probleme."


      Il manque un mot à votre phrase pour qu'elle prenne tout le sens que sans le dire vous lui donnez. Vous auriez du écrire pour être politiquement honnête, "Mais il peut etre difficile de legiferer contre ces ecoles sans legiferer contre toutes les ecoles privees RELIGIEUSES et c'est cela le probleme" car c'est bien ce que vous pensez, ça saute aux yeux et au cerveau. Vous désirez une laïcité à deux vitesses: rapide et totale contre l'islam, inexistante contre la religion catholique, et plus largement sans doute, les religions chrétiennes.

      Une laïcité partisanne et dans ce cas ci hypocrite, donc. Ben coudon... Mais n'est-ce pas ce que propose , entre autres, le Parti québécois de Mme Marois?

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 1 avril 2014 17 h 31

      La charte est un prétexte du PQ pour déclancher des élections avant que la commission Charbonneau ne se penche sur le financement des partis politiques. Leur foulard n'est pas si blanc comme le diraient leurs antagonistes. Il n'y a aucun problème d'intégrisme au Québec, l'identité québécoise est bien assez forte pour se passer de cette onéreuse et inutile charte. C'est mon avis et je suis pourtant moi-même une femme.

  • Beth Brown - Inscrite 29 mars 2014 05 h 38

    La laïcité

    est le seul moyen pacifique et légal de s'opposer à l'insinueuse hégémonie politico-religieuse qui n'a rien à voir avec notre identité et nos valeurs de québécois.

    Décidons maintenant pour que nos enfants n'en ait pas trop à baver dans un avenir déjà inscrit dans les plans des intégristes.

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 29 mars 2014 13 h 01

      Hégémonie religieuse???

      Franchement, vous faites un cauchemard, réveillez vous et variez vos sources d'informations. L'Amérique n'est pas l'Europe plombée par la colonisation, souvent violente qu'ils ont imposé à l'Afrique du nord pendant des décennies sinon plus. Ici les colonisés c'est nous.

      Les préjugés ne sont pas des arguments.

    • Beth Brown - Inscrite 30 mars 2014 08 h 07

      Donc, madame Massicotte, dois-je comprendre que vous avez déjà lu et étudié un "Traité de l'histoire et des migration des religions, des Babyloniens jusqu'à nos jours"?
      Vous venez sans doute aussi de terminer la lecture de la Bible et du Coran que vous connaissez sur le bout de vos doigts, n'est-ce pas?
      Vos enquêtes vous ont aussi menées dans divers lieu de cultes pour y enregistrer ce qu'on y fromente?

      De croire que ceux qui dénoncent l'implantation des intégristes ici même au Canada sont des ignorants qui fabulent est aussi un préjugé madame.
      Il y en a qui sont allés très loin dans leurs recherches. Mais il ne serait pas politiquement correcte d'en étaler les vues ici, sans parler des possibles représailles.

      On peut bien faire l'autruche, mais de douter que les intégristes méprisent encore plus l'Amérique impérialiste que l'Europe colonialiste relève de l'ignorance crasse. Mais j'admets que ça permets au moins de pouvoir dormir dans son petit cocon douillet, à l'abris des cauchemards.

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 1 avril 2014 17 h 33

      Vous avez peur pour nos enfants bien inutilement, un arôme de préjugées s'exhale de vos propos.

  • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 29 mars 2014 05 h 45

    Laïcité, vraiment?

    Le problème, c'est que la charte que propose le PQ n'a que très peu à voir avec la laïcité.

    • Marc Provencher - Inscrit 29 mars 2014 12 h 55

      @ JC Leblond: «La charte que propose le PQ n'a que très peu à voir avec la laïcité.»

      C'est hélas vrai. Contrairement à ce qu'affirment les signataires, en s'emparant de l'idée de laïcité pour en faire une tambouille identitaire, le PQ ruine durablement l'occasion d'instaurer une laïcité véritable au Québec.

      D'abord et d'une, identité et neutralité (comme dans "neutralité laîque de l'État") sont des contraires, rien de moins. Mais allez expliquer ça à des nationalistes, alors que le nationalisme est justement la confusion entre citoyenneté (fait politique) et l'identité (fait culturel et historique), confusion qui aboutit à ne reconnaître comme citoyens que les "nationaux". Pas étonnant qu'en face, contre les séparatistes et leur Charte "des valeurs", se soient braqués les adeptes d'un autre corporatisme identitaire pour qui l'appartenance religieuse (religare) doit primer sur la citoyenneté en tout temps et en tous lieux - même dans l'enceinte parlementaire.

      Le principe laïque formulé par Cavour, "Libera chiesa in libero stato" (Des Églises libres dansun État libre") sert à protéger autant les Églises que l'État. Il protège les premières contre la politisation du religieux, qui dégrade la vie spirituelle en militantisme identitaire; il protège le second contre la spiritualisation du politique, qui l'exalte et l'extrémise indûment.

      Ensuite, en visant les gens plutôt que certains lieux et moments spécifiques, la laïcité à la sauce péquiste fait du mur-à-mur avec un principe abstrait qui est aussi symbolique que le sont les symboles relgiieux eux-mêmes. D'où par exemple l'idée qu'un enseignant doive s'abstenir de porter un signe religieux sur les lieux de travail en général (!), alors qu'il sufffit de retirer ledit signe religieux uniquement 1) dans la salle de class et 2) quand la cloche sonne, au moment même de professer auprès d'une clientèle du primaire et du secondaire. Partout ailleurs dans l'école, je m'attrique comme je veux!

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 31 mars 2014 08 h 50

      À Mme Brown

      Selon vous, pour publier un commentaire dans le Devoir il faudrait être un génie et connaître l'histoire de l'humanité et des religions sur le bout de nos doigts? Ben coudon...

      Que certains intégristes s'installent ici, ou encore publient leur salade infecte sur l'Internet à travers le monde, sont des faits avérés, mais prétendre comme certains le font que nous serons envahis, soumis à ces gens minoritaires relève de préjugés, pour vous renvoyer la balle.

      D'ailleurs.. vous êtes vous-même à n'en pas douter une intellectuelle, une érudite hors paire, mais je me demande tout de même, critique pour critique, ce qui peut bien se brasser dans les mosquées, entre autres, pour que comme vous l'écrivez si bien on y FROMENTE... je ne sais trop quoi.

      Que les intégristes méprisent encore plus l'Amérique impérialiste que
      l'Europe colonialiste est sans doute vérédique, mais jusqu'ici le mépris n'est pas un déclaration de guerre, et ne prouve pas que ces gens sont en position d'en faire une. Alors... Je vous le dis franchement, les cauchemards, qu'on fait endormi ou éveillé, ne font pas partie de ma nature et j'en suis fort aise car à 68 ans ça m'a toujours bien servi. Mais vous pouvez continuer de cauchemarder si ça vous chante.

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 1 avril 2014 17 h 34

      Bien vu !

  • michel lebel - Inscrit 29 mars 2014 06 h 47

    Laïcisme plutôt!

    En recommandant en fin de texte de voter pour le Parti québéois, ce document fait de la laïcité, un laïcisme, donc une idéologie. Je me marche pas. Ce texte est partisan.


    Michel Lebel

    • rene poirier - Inscrit 29 mars 2014 11 h 21

      Mais M. Lebel, si on est pour la laïcité intégrale et que seul le PQ la propose, pour qui devont nous voter?

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 29 mars 2014 11 h 21

      Vous avez raison, et ce texte ressemble à s'y méprendre à la charte elle même, alors...

    • André Le Belge - Inscrit 29 mars 2014 11 h 33

      Un laïcisme? Voilà un nouveau mot à la mode est lancé!

    • Annie-Ève Collin - Inscrite 29 mars 2014 11 h 55

      Quand on est de ceux qui souhaitent que les règles de la religion catholique régissent la vie de tout le monde, on est mal placé pour reprocher aux autres d'êtres partisans d'une idéologie.

    • michel lebel - Inscrit 29 mars 2014 16 h 09

      @ Mme Collin,

      Je crois profondément à la richesse et la beauté du catholicisme. Mais un des principes de base de cette religion, absolument fondamental, est la liberté en matière de religion. Le catholicisme ne s'impose pas. Le catholicisme n'est pas une idéologie et il ne doit jamais l'être, sinon ce n'est plus le catholicisme. De plus, un catholique se doit de reconnaître pleinement la séparation de l'Église et de l'État. Mais il ne confond pas laïcisme et laïcité.

      Michel Lebel

    • Olivier Mauder - Inscrit 29 mars 2014 19 h 52

      @ michel lebel

      Le catholicisme, malheureusement, s'impose partout, même dans la charte des droits et liberté.