La saga judiciaire du pont de Québec a assez duré

Inauguré officiellement en 1919, le pont de Québec a été désigné lieu historique national en 1996.
Photo: La Presse canadienne (photo) Inauguré officiellement en 1919, le pont de Québec a été désigné lieu historique national en 1996.

L'état pitoyable du pont Champlain, à Montréal, illustre parfaitement une situation que nous ne voulons absolument pas vivre, un jour, à Québec.

 

Le pont de Québec a été l’objet d’une cascade de décisions douteuses dans les dernières années. Sa privatisation en 1995, par les libéraux, nous a conduits à un cul-de-sac. Tout le monde connaît la saga judiciaire dont le véritable début ne sera que… dans six mois ! Seuls les avocats y trouveront leur compte, sûrement pas les citoyens de la région.

 

Que fait le gouvernement fédéral ? Il se cache honteusement derrière une attitude légaliste et irresponsable. À mes questions à la Chambre des communes, la ministre Raitt et son prédécesseur, M. Denis Lebel, ont toujours répondu la même antienne : « Le pont de Québec appartient au CN et la cause est devant les tribunaux. » Cela fera bientôt neuf ans que la situation actuelle perdure : elle est aussi inimaginable qu’inacceptable.


Thème électoral récurrent

 

Qu’en pensent les députés conservateurs de la Rive-Sud de la grande région de Québec ? La question ne manque pas d’intérêt, puisque ce sont leurs concitoyens qui en sont les principaux utilisateurs. Pour M. Jacques Gourde, la réponse est claire : « Le pont de Québec n’appartient pas au gouvernement du Canada » (29 novembre 2013). Quant à M. Steven Blaney, on ne l’entend plus sur le sujet. J’espère seulement qu’il ne renie pas le commentaire publié le 20 septembre 2008 : « Il y a deux façons d’entretenir une structure : il y a une façon publique, où tu la gardes toujours belle, bien peinte. Puis, il y a celle corporative, où si tu es dans le fond d’un rang, tu te dis que l’apparence n’est pas bonne mais que la structure est bonne ; alors, nous, les actionnaires, on continue d’engranger des profits et on ne mettra pas d’argent. »

 

Dans ce commentaire, M. Blaney touchait un point très important, car l’objectif d’une compagnie privée n’est pas d’entretenir des oeuvres de génie, mais de faire des profits. À partir de cette compréhension des choses, un pont tel que le pont de Québec aurait toujours dû être une infrastructure publique.

 

Me battre pour la rénovation du pont de Québec, c’est ce que je fais à la Chambre des communes depuis mon élection en 2011. Il est vrai que le sujet n’est pas « vendeur » pour un politicien, mais je n’en ai cure, car, pour moi, l’intérêt public passe avant tout. Contrairement aux libéraux et aux conservateurs qui ont accumulé cafouillage par-dessus cafouillage dans ce dossier.

 

L’entretien du pont de Québec fut l’un de mes thèmes de campagne électorale en 2006, en 2008 et en 2011. Je ne voudrais pas qu’il le soit encore en 2015. Nous méritons certainement mieux que cela.

4 commentaires
  • Patrick Lépine - Inscrit 17 décembre 2013 11 h 18

    Pourquoi le CN ne s'en débarrasse-t-il pas?

    Cette structure qu'il n'a payé qu'un tout petit dollar (1$!!!) lui a occasionné des débours de 60 000 000 $.

    Je ne sais pas moi, mais n'importe qui de sérieux, qui s'achète une babiole à 1$ ne poursuivra pas de déboursés 60 000 000 x plus grands...

    Tiens, pour l'aider, s'il me donne 100 000 $, je veut bien le lui reprendre!

    • - Inscrit 17 décembre 2013 20 h 54

      Vous feriez alors vous aussi une très mauvaise affaire puisque vous seriez dans le rouge de 59 900 000 $ !

  • Michel Grondin - Inscrit 17 décembre 2013 12 h 38

    une autre tragédie en attente, un gouvernement toujours sourd d'oreille

    En tant que résident de Lévis qui travaille à Québec, je traverse ce pont fréquemment et je commence à avoir de sérieux doutes quant à l'état de cette structure. Mon député, Monsieur Blaney, n'est-il pas ministre de la sécurité publique? Faudra-t-il encore attendre qu'il y ait tragédie et des morts avant que ce gouvenerment conservateur cesse de prioriser le déficit zéro, le secteur privé et les coupures d'emplois au lieu de moderniser nos infrastructures archaïques qui sont maintenant des dangers publics?

    Sincèrement, un citoyen qui doute des compétences et des priorités de ce gouvernement fédéral à vision unique.

  • - Inscrit 17 décembre 2013 20 h 36

    Rendez-vous donc à l'évidence...

    ... le poids de votre caucus de députés NPD n’est pas très lourd. Malgré votre nombre, il ne semble pas que vous ayez l’appui du parti quand vient le temps de défendre les dossiers québécois.

    Il me semble que vous devriez, après presque 3 ans dans l’opposition officielle tirez vous-même les conclusions quant à la valeur de votre parti pour défendre les intérêts du Québec. En fait, qu’avez-vous obtenu pour le Québec depuis février 2011. Quels combats avez-vous mené à bien ? Vous semblez vous défiler sur tous les dossiers importants.