Politique municipale - Cacophonie en vue à Laval

Alors qu’un vent de changement souffle sur Laval, voici que le tuteur Florent Gagné se manifeste. Il vient de décider de la mise sur pied d’un Service des communications. Il semble, de plus, avoir l’intention d’engager avant la prochaine élection un nouveau directeur général de même que des cadres supérieurs. C’est du moins ce que laisse enten- dre un article de La Presse publié récemment.

 

La mairesse intérimaire, Mme Beaugrand, s’oppose avec raison à de telles décisions. L’équipe en place, même si elle est « marquée » du fait d’appartenir à l’ancienne administration, peut très bien assurer l’intérim d’ici l’élection d’une nouvelle équipe dirigeante. Il reste un mois avant la prochaine élection. Aidés des tuteurs, le conseil et le comité exécutif actuels peuvent très bien se rendre à la fin de leur mandat sans procéder à des décisions qui relèvent de la prochaine administration.

 

Cela dit, il est indéniable qu’un vent de changement souffle sur Laval à l’heure actuelle. De nouveaux groupes de citoyens font leur apparition. Un grand nombre de partis politiques voient le jour. L’administration en place, sous tutelle, vit ses derniers moments. On sent que ça bouge dans la cité. Les citoyens assistent enfin à une fin de régime.

 

Une certaine forme d’incertitude, par contre, plane sur la ville. L’assainissement des moeurs politiques, en effet, est loin d’être terminé. Trop de personnes de l’ancienne administration sont encore en place. Trop de partis politiques, par ailleurs, veulent le bien des Lavallois. Leurs candidats sont pour la plupart inconnus et l’on n’arrive plus à identifier les « bonnes âmes » susceptibles de gouverner Laval avec compétence. Quant aux véritables enjeux politiques, ils sont loin d’être clairs pour une population en mal d’information. Les citoyens sont dès lors condamnés à ne pas savoir pour quoi voter et en faveur de qui déposer leurs votes le 3 novembre prochain.

 

Dans un tel contexte, il reste à souhaiter que des organismes et des associations crédibles organisent des débats publics permettant de mettre en lumière les principaux enjeux reliés à la gestion et au développement de la ville de Laval. Ces débats devraient également fournir l’occasion aux citoyens de sortir et de venir s’exprimer sur ces enjeux concernant la lutte contre la corruption, l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, la préservation du patrimoine tant bâti que naturel, les transports, le sport et la culture, les taxes et la bonne gestion, la consultation et l’implication véritable des citoyens, pour n’en nommer que quelques-uns. Ces rencontres devraient également permettre de connaître les représentants des partis politiques en lice de même que l’essentiel des politiques qu’ils préconisent pour Laval. Les médias seraient à même de couvrir de tels événements.

 

On peut également souhaiter qu’un « regroupement » d’associations diverses pour la démocratie à Laval voie le jour et prenne en charge l’organisation de tels débats. Sinon, il faut absolument que les principales associations de Laval voient à la tenue de tels débats publics, tant sur les principaux enjeux de l’élection actuelle que sur l’information touchant les principaux partis politiques en lice. Ce serait un moyen de contrer l’incertitude, de sortir de la cacophonie appréhendée et de déterminer lequel des candidats et lequel des partis méritent d’être élus à Laval.

À voir en vidéo