Mais qui gère la sécurité du transport ferroviaire?

La tragédie de Lac-Mégantic rappelle le risque de vivre près d’un chemin de fer.
Photo: La Presse canadienne (photo) Ryan Remiorz La tragédie de Lac-Mégantic rappelle le risque de vivre près d’un chemin de fer.

La population de Lac-Mégantic mérite tout notre soutien et notre sympathie. Pour les résidants du quartier Pointe-Saint-Charles au centre-ville de Montréal, ce drame rappelle la frousse vécue lors du déraillement d’un train du CN survenu le 24 septembre 2011 à quelques mètres de la cour d’une école primaire, d’un centre communautaire et de la bibliothèque qui sont au coeur du quartier. De nombreuses habitations sont situées à moins de 20 mètres de la voie principale du CN qui relie le centre du Canada au Nord-Est américain. Heureusement, le wagon qui s’est éventré ne contenait pas de matières dangereuses : nous l’avions échappé belle. Le rapport d’enquête du Bureau de la sécurité des transports fait état d’une vitesse qui dépasse les normes dans une courbe de la voie ferrée, d’une signalisation déficiente et de la mauvaise connaissance du secteur par le personnel de bord.

Les activités ferroviaires ont marqué l’histoire et l’économie de notre quartier depuis le XIXe siècle. Cependant, la cohabitation devient de plus en plus difficile, car les infrastructures ferroviaires ne sont pas modernisées, la réglementation n’est jamais mise à jour et les pratiques des entreprises ferroviaires s’intensifient : activités de triage au coeur de quartiers résidentiels ; livraison « just in time » ; entreposage de wagons sur les voies ferrées ; longueur de plus en plus importante des convois ferroviaires - jusqu’à 200 wagons -, dont plusieurs contiennent des matières dangereuses. Les conséquences vécues quotidiennement sont nombreuses et les risques sont accrus en cas de déraillement. Par exemple, seulement concernant les bruits prélevés dans Pointe-Saint-Charles, la Direction de santé publique de Montréal juge que leurs niveaux dépassent les normes reconnues et posent des risquent pour la santé des riverains.


Actions préventives


Avec l’appui de la Table communautaire de quartier Action-Gardien et de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, des discussions ont été amorcées avec la compagnie du CN pour résoudre ou du moins limiter les nuisances. Nous sommes convaincus qu’on doit améliorer la situation par des actions préventives, des voies de contournements pour le passage des matières dangereuses et des mesures d’apaisement efficaces et durables. Le transport ferroviaire doit être revu globalement pour assurer la sécurité et la quiétude des résidants et des déplacements aux abords des voies ferrées.


Malgré les efforts de négociation déployés par les citoyens, il est difficile d’améliorer les pratiques pour garantir notre sécurité et notre santé. Les plaintes déposées à l’Office des transports du Canada par de nombreuses communautés à travers le Canada ont donné peu de résultats. On a l’impression que le gouvernement fédéral a abdiqué de ses responsabilités concernant la sécurité des citoyens alors qu’il prône le développement des sables bitumineux et le transport des produits pétroliers à travers le continent.


Les entreprises ferroviaires et aussi les autorités fédérales doivent mettre en oeuvre des solutions pour limiter les risques du transport des matières dangereuses en zone résidentielle et pour apaiser les nuisances déraisonnables par le bruit qui ont des conséquences notables et parfois dramatiques. Les candidats aux élections municipales sont aussi concernés, car le schéma d’urbanisme actuellement en révision encadre l’implantation des activités résidentielles et industrielles. La situation doit changer. C’est une question de sécurité majeure.


Le drame de Lac-Mégantic doit à tout le moins engager les autorités à réglementer le transit des matières dangereuses en milieu habité. Nous exigeons des solutions et nous voulons être entendus !

 

Gessica Gropp - Au nom de la Table de concertation Action-Gardien, du comité de coordination de l’Opération populaire d’aménagement et du groupe Nous et les trains

8 commentaires
  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 10 juillet 2013 03 h 39

    Ce qu'ils gèrent ?

    Ils gèrent les coupures de budgets, motivé par des bonus aux gestionnaires des directions respectives. Les bonus sont un pourcentage de la diminution du budget accordé aux gestionnaires. Coupures de budgets par la diminution du personnel donc: des salaires, des avantages sociaux, des dépenses de formation, des dépenses de voyagement et d'inspections.
    Que celà soit du ferroviaire, marine, surface ou de l'air, ceci existe depuis bien avant le gouvernement Harper. Fouillez, fouillez les journalistes d'enquêtes, vous découvrirez bien plus que la commission "Gomeray". Et probablement l'équivalent de la commission Charbonneau.

    • Yvan Dutil - Inscrit 10 juillet 2013 08 h 33

      Le problème vient aussi du fait que les chemins de fer compétitionnent avec les camions. Si c'est trop cher, les gens changent de mode de transport, c'est tout.

    • lise pelletier - Inscrit 10 juillet 2013 08 h 35

      Mme Ste-Marie, vous pouvez également ajouté à votre liste le milieu de la santé où l'augmentation de gestionnaires va de pair avec la diminution du personnel de base., soit les infirmières, les préposés, le personnel d'entretien. C'est la course dans les corridors pour répondre aux besoins des patients et c'est eux, bien assis qui reçoivent les bonis.

      Le milieu de l'éducation n'a rien à lui envier., même stratagème.

      Par-dessus cela, on apprend qu'on se fait voler à tour de bras.

      M'enfin, que voulez-vous comme dirait l'autre, ex-chef des commandites.

  • François Dugal - Inscrit 10 juillet 2013 08 h 05

    Les chemins de fer

    Les chemins de fer relèvent exclusivement du gouvernement fédéral.
    Le «plusse meilleur» pays du monde en prend pour son grade.

  • Bernard LEIFFET - Abonné 11 juillet 2013 08 h 10

    Mais qui gère la sécurité du transport ferrovière?

    Il semble que la SEULE LOGIQUE ne plaît à pas grand monde d'ici! En effet, le Canada et les États-Unis vivent sous un régime capitaliste. Alors, que faire individuellement contre ceux qui détiennent le Pouvoir financier, soit celui des affaires? Dans une société capitaliste, ce ne sont pas les gouvernements qui détiennent ce pouvoir, ce sont les ACTIONNAIRES, par l'intermédiaire de compagnies fortifiées et protégées, lesquelles ont des présidents qui n'ont qu'un choix : répondre aux besoins des actionnaires PEU IMPORTE les moyens employés, et tant pis pour les autres. La sécurité pour eux n'est qu'un voile de brume qui vient et qui passe emporté par le vent. En bref, changer même le gouvernement n'effacera pas le système tel qu'il est puisque ces compagnies, ces actionnaires dont certains sont d'ici. Ce sont eux les vrais responsables. Ils sont parmi nous.

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 11 juillet 2013 11 h 21

      Qui gère ce bordel auriez vous pu (ou dû?) écrire.

      À vous lire on dirait que nous sommes de malheureuses victimes (je ne parle pas des vraies victimes) d'un régime capitaliste, une sorte de dictature financière quoi, qui nous serait imposée. Et sans doute que c'est une faille dans notre démocratie qui fait qu'au Canada toujours, une selue députée d'un parti vert a été élue, et aucun au Québec, tant au fédéral qu'au provincial: Pauvres pauvres petits pits que nous sommes, lésés dans nos droits et notre liberté. On devrait se plaindre à l'ONU!

      Dans lla réalité, même nous au Québec sommes de grands consommateurs de pétrole, avec nos gros chars, nos motos, nos bateaux et toutes les autres petites et grosses patentes à gosses comme les tondeuses à gazon, et plein d'autres qui roulent planent ou voguent au pétrole. Nous sommes en fait de grands écologistes, oui, de la gueule. et surtout quand il s'agit de vilipander les "autres" qui nous ressemblent tellement finalement, entre deux catastrophes

  • Céline A. Massicotte - Inscrite 11 juillet 2013 11 h 46

    Post-scriptum

    Et dans les pays non capitalistes, qu'est-ce qui se passe au juste, et qui sont-ils? La Chine... pas vraiment, la Corée du Nord? Cuba? C'est vrai que là, majoritairement ils roulent dans des vieux bazous de l'époque capitaliste, mais ce sont les plus poluants. Peut-on dire que les pays du nord de l'Europe, socialistes, font bande à part? Si oui peut-être qu'il ne sont plus dans des régimes capitalistes, mais j'en doute. Peut-être, sûrement, qu'ils sont un peu plus verts, mais qui nous enpêche de faire ces choix?

    Le NPD en... je ne sais trop combien de décennies, n'a jamais réussi à prendre le pouvoir, il s'en est approché à cause du Québec, ce qui lui nuira au Canada, et avec l'arrivée du beau et jeune millionnaire Trudeau...

    La solution à mon avis c'est de combattre de l'intérieur du système avec les moyens du bord, et non dans un rêve utopique ni dans abstentionisme.

  • Michel Duplin - Inscrit 12 juillet 2013 20 h 38

    Oups des exeptions !!

    Notre chemin de fer le Québec-Central, propriété du Ministère des Transports du Québec, oui il a été acheté avec notre argent ! Il devait-être remis en bon état et relancé car les études ont démontré qu'il était une artère économique quasi-essentielle à la relance économique de toute la région entre Sherbrooke et Québec! Il faut le remettre en bon état car depuis 1970 le CP pui le Québec-Central ont négligé ce détail !! Nous investissons pour les infrastructures routières... pourquoi ne pas aussi investir sur les infrastructures ferroviaires car plus de transport sur rails = moins de stress sur nos infrastuctures routières.
    Concernant la nuisance !! Petit point qui me fait rire !! Il n'y a que de très mais très raresw développements domiciliaires qui ont été envahi par le ferroviaire!! Donc le train y était bien avant et ayant demeuré plus de 21 ans à moins de 20 mètres d'une zone de triage de voie ferrée, je sais qu'on dort bien avec le train !! Si on désire le gazouilli des oiseaux on va s'établir en forêt !! Le train travaille à protéger notre environnement en réduisant de près de 85% des Gaz à Effets de Serre. Donc je ne cris pas que la majorité doive payer pour une minorité aux oreilles sensibles qui vont s'établir près d'une voie ferrée!!!