Le Dr Barrette : un choix pernicieux

Le choix de M. François Legault d’annoncer en début de campagne qu’il a l’intention de confier au Dr Gaétan Barrette les dossiers de la Santé, en particulier celui de trouver un médecin de famille dans l’année, me fait douter du jugement de M. Legault.


À mon avis, M. Barrette est le pire candidat pour demander aux médecins omnipraticiens, jeunes ou âgés, d’en faire un peu ou beaucoup plus. Comme médecin de famille et médecin d’urgence, j’ai senti du mépris et de l’arrogance de sa part à maintes reprises dans ses déclarations et dans les publicités payées à grands frais par les membres de son syndicat. D’ailleurs, plusieurs collègues spécialistes m’ont fait part de leur malaise et m’ont transmis leurs excuses au sujet des propos de leur président.


Il me semble que pour MM. Legault et Barrette, la seule façon de faire bouger quelqu’un qui s’est senti méprisé est la force. Rappelons-nous que M. Legault, alors ministre de la Santé, a déjà envoyé un huissier chez un médecin d’urgence de Québec pour qu’il fasse une garde au Saguenay. Les crises des urgences de Jonquière et de Shawinigan n’ont pas été réglées par la force. La coercition et l’intimidation ne pourront certainement pas donner à tous les Québécois l’accès à un médecin de famille dans la prochaine année.


Le Dr Bolduc et éventuellement le Dr Hébert peuvent continuer le travail fait au cours des dernières années pour faciliter l’accès aux soins de première ligne en collaborant avec le Collège québécois des médecins de famille, la FMOQ et les universités. Depuis quelques années, de plus en plus de diplômés des quatre facultés de médecine du Québec choisissent la médecine familiale et la médecine d’urgence comme carrière.


En exigeant la garantie de pouvoir reprendre sa place de président de la Fédération des médecins spécialistes, advenant un échec comme candidat ou comme ministre, M. Barrette montre un symptôme qui conduit souvent à l’impuissance : l’anxiété de performance. Je vous laisse imaginer quelles seront ses relations avec le prochain ministre de la Santé du Québec.

***
 

Jacques Frenette - Médecin de famille en préretraite et membre actif à l’UMF Laval du CSSS de la Vieille Capitale

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

1 commentaire
  • Jean Lapointe - Abonné 28 août 2012 08 h 59

    C'est ça le problème avec les caquistes.

    «Il me semble que pour MM. Legault et Barrette, la seule façon de faire bouger quelqu’un qui s’est senti méprisé est la force.» écrit Jacques Frenette.

    C'est bien ça le problème avec les caquistes: la méthode forte est leur méthode préférée.

    Malheureusement il y a des gens qui n'attendent que ça. Mais je doute fort que ce soit la meilleure façon de procéder.

    Nous sommes en démocratie. François Legault et ses comparses ont l'air de l'oublier trop souvent.