Lettres: Trudeau à la mauvaise place

Je partage l'opinion de certains commentateurs quant au fait que Pierre E. Trudeau, homme politique d'un haut calibre intellectuel et d'une pensée généreuse et ouverte, mérite qu'un lieu lui soit dédié au Québec, d'où il était originaire.

Cependant, compte tenu du degré auquel il fut contesté ici et l'est encore dans la mémoire d'un grand nombre, il m'apparaît d'un profond mépris pour nous que le gouvernement du Canada n'ait d'aucune façon discuté du choix de l'aéroport de Dorval avec les responsables politiques du Québec.

D'autant plus que c'est cet homme qui, prisonnier de ses rêves de grandeur, a présidé à l'expropriation d'un territoire dix fois trop grand à Sainte-Scholastique et dans la région, suscitant un des plus grands drames humains vécus au Québec. Lui et son gouvernement n'ont jamais terminé les structures nécessaires à la réussite de l'aéroport de Mirabel. Aujourd'hui, ce rêve insensé est échoué dans les champs de Mirabel, immense témoignage de la bêtise des dirigeants politiques quand la dérive du pouvoir les éloigne du sens de la mesure et du respect des citoyens.

Pour tout cela, je pense que ce choix doit être réévalué et orienté autrement. S'il est encore temps, il faut d'urgence s'y opposer.