La précision des sondages Internet

Léger Marketing a présenté, au cours des dix dernières années, les résultats électoraux les plus précis au Québec (voir tableaux). Ceci n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat du souci rigoureux d’offrir une information précise et pertinente à la collectivité québécoise. C’est notre mission et notre fierté.


Pour ce faire, nous avons évolué avec les Québécois et investi massivement du temps et de l’argent dans de nouvelles techniques de recherche, dont les sondages Internet. Toutes les grandes firmes de sondage comme Angus Reid, Ipsos Reid, TNS et Léger ont transité vers les sondages Internet. Aujourd’hui, seulement 33 % de toute la recherche quantitative au Canada se fait par téléphone.


Est-ce que les sondages Internet sont aussi fiables que les sondages téléphoniques ?


Oui. Au milieu des années 2000, à peine la moitié des Québécois utilisaient Internet et aujourd’hui, c’est 85 % (CEFRIO). Cette proportion est identique au pourcentage de Québécois qui ont encore une ligne téléphonique fixe à la maison. Tous les groupes de la société sont branchés sur Internet. Il est même plus facile aujourd’hui de rejoindre la clientèle jeune, âgée ou défavorisée par la méthode Internet ; 86 % des internautes ont même une page Facebook !


Est-ce que les sondages Internet sont probabilistes ?


Non. Pour qu’une méthode soit qualifiée de probabiliste, elle doit offrir une chance égale et connue à chaque personne admissible sur un territoire donné d’être sélectionnée dans un échantillon. Le caractère aléatoire de la démarche permet ainsi d’associer au sondage une marge d’erreur. Le sondage Internet ne peut donc pas être qualifié de probabiliste. Aujourd’hui, les sondages téléphoniques non plus ne peuvent être considérés comme probabilistes, car 15 % des ménages n’ont pas de téléphone à la maison et ne peuvent plus être joints. De plus, les taux de réponse des sondages téléphoniques (moins de 20 %) sont maintenant inférieurs à ceux de nos sondages par Internet (35 %).


Est-ce qu’un sondage non probabiliste est fiable ?


Oui. Les sondages Internet sont aujourd’hui plus précis parce que la qualité de l’information recueillie est nettement supérieure. Les gens se confient bien davantage sur Internet, un peu comme ils le font sur les médias sociaux. De plus, le niveau d’indécis est deux fois moins élevé, en moyenne, sur Internet (7 %) qu’au téléphone (15 %). De plus, le sondage Internet nous permet d’augmenter la taille de l’échantillon, de les réaliser plus rapidement (important en campagne électorale), d’utiliser des stimuli visuels (image, vidéo) et de contribuer à éliminer le biais de désirabilité sociale. Les gens sont moins gênés de nous donner leur opinion par Internet que par téléphone !


Est-ce qu’un panel d’internautes est fiable ?


Oui. La technique du panel est utilisée depuis plus de 50ans, notamment pour des panels de consommateurs ou des panels de téléspectateurs. Les mesures d’audience télé et radio, par exemple, sont réalisées à l’aide de panels.


Léger Marketing a investi plus de 2 millions de dollars pour créer le plus grand panel canadien qui compte 400 000 panélistes, dont 185 000 au Québec. Les deux tiers du panel ont été recrutés de façon aléatoire et le dernier tiers a été recruté par invitation pour atteindre des clientèles ciblées plus difficiles à rejoindre.


De plus, nous respectons les dix règles fondamentales pour assurer la fiabilité de notre panel.


Assurer un nombre suffisamment grand de panélistes pour que l’ensemble de la société soit représenté.


Générer un échantillon aléatoire représentatif à l’intérieur du panel en fonction du sexe, de l’âge, du lieu de résidence et de la langue d’usage.


Valider l’identité des répondants.


Assurer un contrôle de qualité en temps réel lors du sondage.


Obtenir le meilleur taux de collaboration du panel notamment grâce à une interface agréable.


Élaborer des questionnaires courts, pertinents et compréhensibles.


Maintenir une interaction permanente avec les répondants grâce à un portail dédié.


Permettre aux gens de répondre aussi sur leur téléphone intelligent ou leur tablette. Léger est la première firme canadienne à offrir une application iPhone et Android.


Limiter le nombre de sondages auquel un panéliste peut répondre.


Renouveler 30 % du panel annuellement.


En somme, en respectant ces conditions, le sondage Internet est aujourd’hui plus précis et plus fiable que le sondage téléphonique.


Tôt ou tard, la quasi-totalité des sondages au Québec se fera par Internet, sur plateforme fixe ou mobile. C’est inévitable. Dans les années 60, nous avions la même discussion lorsque les sondages face à face ont transité vers les sondages téléphoniques. Les sondeurs, comme l’ensemble de la société, doivent s’adapter aux nouvelles réalités.


***

Jean-Marc Léger - Président, Léger Marketing

8 commentaires
  • Jean Lapointe - Abonné 10 août 2012 08 h 40

    Vous être trop sûrs de vous. C'est suspect.


    Les gens qui sont trop sûrs d'eux m' inquiètent.

    C'est qu'ils sont très probablement fermés à toute critique.

    Ils n'essayent pas de convaicre ils essayent de «se vendre».

    C'est de la publicité.

    Plus en ferez de la publicité plus je me méfierez de vous et de ce que vous faites.


    Le vrais scientifiques d'après moi ont peu de certitudes. Ils ne cessent de douter et c'est ce qu'il fait peuvent être plus crédibles.

    La publicité consiste à faire croire et non pas à faire penser, et non pas à faire réfléchir.

  • Gaston Carmichael - Inscrit 10 août 2012 09 h 06

    Pas fort comme argument

    Si vous n'avez rien de concret à écrire pour nous dire pourquoi les arguments présentés par M. Léger seraient faux ou tendancieux, je vous suggère d'accorder une petite pause à votre clavier.

  • Marc Davignon - Abonné 10 août 2012 10 h 17

    De la pub!

    Est-ce qu'un sondage non probabiliste est fiable ?

    La réponse reste non (un lien : http://www.statcan.gc.ca/edu/power-pouvoir/ch13/no Qui plus est, vous introduisit dès le début la notion Internet. La question n'était pas là! Donc, la réponse reste non!

    Si, par contre, vous vouliez dire que les sondages font par Internet son meilleur qu'avant, là, la question est différente. La réponse devrait être proche de oui. En effet, puisque la technologie s’est améliorée. La bidirectionnalité (le WEB 2.0, la possibilité de faire des échanges d'information dans les deux sens) est plus efficace aujourd'hui qu'elle ne le fut.

    La règle 3 est celle qui cause le plus de problèmes. L’anonymat d'internet cause un grand problème sur la validité du répondant. Donc, si le résultat de l'échantillon prévoit un nombre de femmes x, il n'est pas assuré que les répondantes soient des femmes. Gros problème avec la nature même d'un échantillon non probabiliste ainsi que pour la règle 9.

    La règle 4 et 7 est possible grâce aux avancées technologiques, c'est tout (toujours fascinant de voir les activités des autres stations en temps réel, n'est-ce pas?).

    La règle 5 est tellement subjective, c'est comme dire que l'on veut une interface «sexy».

    La règle 8 est purement un défi technologique.

    Bref, le seul avantage d'Internet est le déploiement d'une solution (moins coûteux). Cela est vrai pour tous ceux qui moussent les bienfaits, presque magiques, du WEB. Comme si le WEB confère un étrange pouvoir qui rend toute chose meilleur.

    En passant, l'utilisation n'est pas un abonnement, comme un téléphone fixe! Il faut comparer les comparables! Et 86% de 85%, ça fait combien?

    Votre lettre est remplie de sophismes. Ce n'est pas parce que vous faites des statistiques que vous ne pouvez pas faire de sophismes.

    Appel à l'éditeur.

    Je crois que les «commerçants» ne devraient pas avoir le droit à faire l'utilisation des lettres ouvertes pour mousser leurs produits.

    • Gaston Carmichael - Inscrit 10 août 2012 13 h 01

      Que répondez-vous aux deux tableaux comparant les résultats de l'élection provinciale de 2008, et la fédérale 2011?

      Ceux-ci semblent appuyés la validité d'un sondage internet, du moins dans ces deux cas précis.

      On peut argumenter longtemps sur les technicalités sous-jacentes aux sondages (que peu de personnes sont à même de comprendre), toutefois la comparaison des résultats finaux d'un sondage d'avec la réalité laisse pas mal moins de place à l'interprétation.

  • Yvan Dutil - Inscrit 10 août 2012 10 h 27

    Et l'erreur systématique?

    Je suis un peu étonné des informations véhiculées ici. Clairement, un sondage sur une population fixe ne contient pas de marge d'erreur au sens statistique tel que l'on l'entends normalement, car les erreurs statistiques sont corrélées d'un sondage à l'autre. Elles sont donc converties en erreurs systématiques.

    Avec un échantillon plus vaste, il est possible que ces dernières soient plus faibles que par le passé, mais elles ne sont pas inexistantes. Affirmer le contraire, c'est manquer de rigueur intellectuelle. Dans d'autres domaines, un chercheur qui ferait de telles affirmations se ferait ramasser par ses pairs.

    Yvan Dutil, PhD
    candidat PVQ, Jean-Talon

    P.S.: Je ne veux pas faire mon chialeux, mais la couverture médiatique du PVQ a été jusqu'ici bien en deçà de celle d'Option Nationale alors qu'il dominait cette dernière formation dans les sondages. Un petit biais idéologique ou simplement de la paresse?

    • Michel Richard - Inscrit 10 août 2012 11 h 45

      Ou une moins bonne stratégie médiatique de l'équipe de PVQ ?

  • Monique Chartrand - Inscrite 10 août 2012 10 h 51

    Cirque électoral

    Bonjour ! Nous nous demandons dans le groupe Facebook de parents en colère, comment il se fait que nous entendons qu'il y a un énorme pourcentage de gens qui ne vont pas voter et que les sondages semblent démontrer le contraire !

    J'ajoute que ce cirque électoral semble le fait de gens qui s'impliquent parce qu'ils sont contre, de gens qui votent par défaut - ou pour du changement pour du changement ! Pas très emballant ! Alors qu'une réelle réforme de ce système politique asservi aux pouvoirs économique et politque pourrait faire vivre la démocratie davantage que 2 minutes dansun box au 4 ans ! Vivement une Constituante (neutre) pour le Québec !!

    Candidate dans Laval-des-Rapides pour la Coalition pour la Constituante !