Défection de François Rebello - Mauvais choix de député, pas de parti

Monsieur Rebello, c'est avec consternation que nous avons appris par les médias votre défection du Parti québécois pour rejoindre la Coalition avenir Québec (CAQ).

Cette décision a donné lieu à tous les qualificatifs dans les journaux, à la radio et à la télévision: tricheur, traître, déserteur, carriériste, transfuge, vire-capot, opportuniste, etc. Le verdict populaire est clair: les électeurs sont désabusés du peu de respect des politiciens à leur égard.

En 2008, vous êtes personnellement venu nous rencontrer en nous implorant d'appuyer votre candidature à l'investiture du Parti québécois pour le comté de La Prairie. Votre éloquente profession de foi envers la souveraineté nous avait convaincus. Aujourd'hui, nous nous sentons trahis par la nouvelle allégeance concoctée à l'insu des membres de notre parti, qui vous soutenaient de manière assidue.

En décembre dernier, vous avez fait la promotion de la souveraineté du Québec et affirmé solennellement votre fidélité à notre chef Mme Pauline Marois devant plus de trente personnes réunies à mon domicile. De plus, les jours précédant Noël, accompagné d'une bénévole, vous avez participé au renouvellement de cartes de membre pour le Parti québécois.

Trois semaines plus tard, vous avez perdu toutes vos convictions profondes de plusieurs années, vous avez trahi notre parti, vos collègues députés et vos électeurs, en changeant d'allégeance politique. En toute honnêteté envers vous-même, dès maintenant, vous devriez démissionner de votre poste de député, car les électeurs du comté de La Prairie n'ont pas voté pour que vous les représentiez au nom de la CAQ. Vouloir leur imposer votre nouvelle allégeance, c'est faire insulte à leur intelligence et mépriser tout le système politique du Québec.

M. Rebello, lorsque nous avons voté pour vous à la dernière élection provinciale, vous nous avez bien caché vos réelles intentions: le pouvoir à tout prix au-delà des convictions et du respect des personnes. Les qualificatifs précédemment mentionnés, figurant dans les médias, vont vous suivre pour longtemps.

Vous avez pris une mauvaise décision en changeant de parti, nous avons fait un mauvais choix en vous élisant comme député dans notre comté. Rendez-nous et rendez-vous service: retournez chez vous, sur le Plateau, à Montréal.

***

François Corriveau - Ex-président de l'exécutif du PQ dans le comté de La Prairie

À voir en vidéo