Agir pour l'avenir du Québec - L'esprit québécois en alphabet

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Exaspéré et las de la faiblesse des idées qui émanent de la classe politique actuelle, le réalisateur Hugo Latulippe s'est tourné vers la fraîcheur de toutes celles qui bouillonnent sur la place publique, pour en faire le documentaire République, un abécédaire populaire. Nous lui laissons la parole et publions les narrations qui colorent son film, dont la première aura lieu lundi 24 octobre à la Société des arts technologiques dans le cadre du colloque Agir pour l'avenir du Québec!.

J'étais tombé sur ces mots de Victor Hugo, magicien des 26 lettres s'il en est un: «La société humaine, le monde, l'homme tout entier est dans l'alphabet. La maçonnerie, l'astronomie, la philosophie, toutes les sciences ont là leur point de départ, imperceptible, mais réel; et cela doit être. L'alphabet est une source.»

Il n'en fallait pas plus pour nous mettre en chasse.

C'était le printemps dans l'hémisphère. Des peuples amis se soulevaient en série au nord de l'Afrique. Dans le rétroviseur de notre nord du monde, Stephen Harper venait sur nous comme un dix-roues catastrophique. Il fallait agir, et vite. Nous nous sommes lancé un défi; celui de fixer «l'esprit québécois» en une heure trente de film documentaire bien compacte; 26 maillons qui nous composeraient l'ADN national. Faute de grand soir, le rêve au moins, du grand ménage. Un chapelet de mots sacrés pour nous contenir, nous rapailler.

Cinquante-trois personnes ont accepté de venir discuter du Québec avec nous. De notre relation aux Premières Nations, de l'importance des arts dans nos vies, de l'accès universel à la santé, de la nécessité des universités libres, gratuites et ouvertes, de notre rapport au vivant, d'énergies nouvelles et de sauvagerie retrouvée, du régime économique qui nous bouffe le corps et le pays par tous les bouts et par l'en-dedans, de l'arrivée de nos frères et soeurs nés ailleurs et devenus québécois, etc. Nous avons ri et pleuré. Nous avons piqué des colères sans bon sens. Ensemble, en tout cas, nous avons tenté d'imaginer le Québec interstellaire. Nous nous sommes disposés à l'espérance en «brainstormant» une sorte de constitution des étoiles.

Je publie ici mes narrations, écrites en vers et déclinées sur la musique de mon ami Alain Auger dans le film. La chasse s'ouvre sur un court prélude, qui campe le zeitgeist. Notre abécédaire populaire suit, bâti à même la parole des 53 participants. La parole, comme un matériau précieux. De Perrault jusqu'à nous. Chacune des lettres de l'abécédaire provient donc rigoureusement de cette parole entendue, reçue et cueillie.

Abécédaire libre, partiel, effronté, iconoclaste, diront les uns! Il n'en comporte pas moins la plupart des grands thèmes que ma génération d'idées voudra voir abordés dans la construction d'un nouveau projet de société, d'une république du troisième millénaire. Un projet dont nous pourrons dire à nos enfants qu'il est «profondément moderne».

Cette sorte d'ode républicaine (!) termine le film comme un Deus ex machina. Comme si dans la parole, dans la langue des gens de mon pays, il y avait déjà toutes les solutions.

***

Hugo Latulippe - Réalisateur



***

UN ABÉCÉDAIRE POPULAIRE

le signal a été donné de nuit
par nos ARTificiers
Timing parfait…
comme asphaltée par en dedans,
bouchée des deux bouttes
l’espèce-civilisée avait commencé à traverser le siècle
avec ses Lumières fermées!
la BÊTE et ses courtiers trépignaient à genoux
pour le moindre petit pécule
un bâtiment ami,
venu du large
nous a déversé des colonnes d’étoiles
sur la batture…
des barils de poètes!
à cet endroit,
lorsque le jour tombe et qu’il y a une percée de soleil
le vent fait renverser les feuilles
et comme par magie…
nous avons défilé en cortège
sur ce pays CRÉÉ
serrés les uns sur les autres, comme un très grand progrès
dans le DÉSORDRE d’une chance incroyable
aimantés par nos aspirations de toujours
ÉTHERnelles, particulières…
aspirés vers nos FOYERS anciens
nos meilleurs philosophes
postés
(comme les GRECS)
au milieu du torrent
ont dit:
à partir d’aujourd’hui,
nous mènerons nos propres insurrections
sur tous les lacs gelés du Nord et de l’intérieur
nous marcherons à l’envers de l’époque au complet s’il
le faut!
le HOCKEYtaillé dans l’épinette de nos gisements
dégoupillés dans l’INDICIBLE
mariés à l’air polaire d’au travers nous
JOUER dehors avec nos enfants-flèches
nos enfants-fleuves
connectés à ce qui permet de faire sens
KEEP IT MOVING!
nos petites écoles lumineuses cracheront des bataillons
de petit monde pas un cadeau
formés pour nous fendre
nous fracturer
formés pour nous contester L’ORDRE
pour nous dire que le roi est nu!
ils seront une brèche
une bravade
un mouvement de chair
comme au temps des hordes de caribous
et avec eux,
nous réapprendrons à MANGER le soir
autour de tables bondées d’amour
le jour est venu d’imaginer d’autres constellations
d’autres NORVÈGE d’autres Finlande, d’autres Brésil,
d’autres Bolivie,
de réveiller nos mots fragiles
nos mots enfouis,
bafoués ou enterrés
nos mots carquois!
nos voix qui disent OUI!
qui demandent POURQUOI?
QU’EST-CE QUI EST SACRÉ pour un Québécois?
dans le grand effort de conscience que notre époque exige
le jour est venu d’être ce qu’on RÊVE
de faire ce qu’on dit
le jour est venu de se bâtir une arche
une arche comme un pays!
au cas (SI)
au cas où l’Alberta deviendrait notre TOMBEAU
au cas où la déclaration UNIVERSELLE des droits de
l’homme serait brûlée
sur l’autel du commerce international
une arche pour dire VOICI! un peuple nourri de beauté
et voici de quoi il est capable
face aux géants
à WALMART
et la fin des temps
vous verrez…
nos filles et nos fils émergeront deboutte,
comme une forme de l’art
ils seront comme un vent chaud, ils viendront de partout
pour nous sortir le X des petites cases
pour nous remettre le feu
en arrière des YEUX
nous serons ZAPATISTES de nouveau
nous nous interposerons par le rêve, la fulgurance
et le foisonnement
Nous serons la marée
et le Bouclier

(Hugo Latulippe, octobre 2011)

À voir en vidéo