Discours inaugural à l'Assemblée nationale - Les cinq voies de l'avenir du Québec

Une page du discours inaugural du premier ministre Jean Charest.<br />
Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger Une page du discours inaugural du premier ministre Jean Charest.

Pour l'avenir, nous nous donnons cinq priorités: l'éducation, qui est le berceau de tous les talents; l'emploi, parce que le Québec doit être fort de tous ses bras et de toutes ses têtes; le développement durable, parce qu'économie et environnement sont les deux faces d'une même médaille; la maîtrise de nos ressources, parce que nous en sommes fiduciaires pour nos enfants, nos petits-enfants et pour la planète; et la santé, pour bien vivre avec ceux que nous aimons.

Ces priorités sont comme les cinq doigts de notre main, la main que nous tendons entre nous pour nous entraider, la main que nous tendons au monde pour faire des alliances, la main que nous tendons aux prochaines générations pour leur passer le témoin et leur ouvrir la voie. Les plus grandes possibilités s'offrent à nous. Pour les saisir, il faudra faire mieux, faire plus et, souvent, faire différemment.

Éducation

En éducation, nous devrons continuer de faire mieux. [...] Nous allons poursuivre et intensifier notre combat pour la réussite scolaire de nos enfants. Dans ce combat, les parents sont sur la ligne de front. Ils sont les premiers guides de leurs enfants.

Nous allons rapprocher l'école de nos jeunes, spécialement des garçons. Nos jeunes sont attirés par les nouvelles technologies. C'est leur univers. L'école doit s'inscrire dans cette réalité. Le tableau noir, celui que nous avons tous connu, sera modernisé.

- J'annonce que chaque classe de chaque école du Québec sera dotée d'un tableau blanc intelligent, et que chaque professeur sera muni d'un ordinateur portable. [...]

Anglais intensif

Depuis 2003, nous avons augmenté le temps consacré à l'étude et à la maîtrise de la langue française. Notre langue, c'est notre identité; c'est aussi notre force. Notre langue, c'est un instrument de liberté. En cela, il n'y a aucune opposition entre la pleine maîtrise du français et la connaissance d'une deuxième et d'une troisième langue.

- J'annonce que les élèves de 6e année du primaire consacreront la moitié de leur année à l'apprentissage intensif de l'anglais. Cette approche sera progressivement étendue à tout le Québec sur un horizon de 5 ans. À cet égard, nous mettrons en valeur des collaborations nouvelles entre commissions scolaires francophones et anglophones.

Retour au vouvoiement

L'éducation forme les citoyens de demain. Elle doit aussi cultiver l'art du vivre-ensemble et le respect envers les autres, notamment envers les enseignants.

- J'annonce que des formations au civisme seront implantées dans toutes les écoles, et que toutes les écoles du Québec devront être dotées de codes de vie centrés sur le respect de la personne, de l'autorité du professeur et des directions d'école. Dans cet esprit, j'estime, comme premier ministre, et aussi comme père de famille, que le vouvoiement devrait être de mise dans nos écoles. Plusieurs écoles y reviennent, souvent encouragées et appuyées par les comités de parents.

Cette particularité de notre langue française est en elle-même une marque distinctive de politesse et de respect. Cela devrait être le ton approprié entre un élève et son professeur. [...]

Conciliation travail-retraite

Soyons une des premières sociétés au monde à modifier ses habitudes et son organisation en fonction d'une vie plus longue, plus belle et plus épanouie. Nous allons repenser l'épargne pour une retraite qui pourrait être aussi longue que l'était jadis une carrière. L'État doit ainsi veiller à la pérennité du régime de rentes du Québec, tout en permettant au plus grand nombre possible de Québécois de participer à un régime de retraite privé.

Nous allons repenser l'organisation de nos services et de nos communautés pour tenir compte de ces milliers de Québécois qui sont riches de leur expérience, de leur santé et du temps qu'ils ont à donner. Et nous allons repenser notre organisation du travail pour que nos jeunes, notamment, bénéficient davantage des conseils de ceux qui ont de l'expérience. Nos aînés sont actifs. Nous avons besoin d'eux. Et nous les voulons en emploi aussi longtemps qu'ils le voudront. Ce sera la conciliation travail-retraite.

- J'annonce que mon gouvernement proposera un avantage fiscal aux personnes de plus de 65 ans qui désirent rester au travail ou retourner en emploi. [...]

Plan Nord


Le développement durable, c'est notre patrimoine naturel; notre territoire, c'est le Nord québécois, c'est le Plan Nord. Ce Plan sera un projet de développement durable: le gouvernement entend consacrer à terme 50 % du territoire du Plan Nord à des fins autres qu'industrielles, à la protection de l'environnement et à la sauvegarde de la biodiversité. Le gouvernement vise ainsi à établir un équilibre entre les types de développement et les formes de conservation dans une perspective de développement durable du territoire. [...]

C'est un projet qui est d'abord pour les Québécois, mais c'est déjà un projet qui intéresse le monde entier. C'est l'économie, le développement durable, les changements climatiques, les économies émergentes, c'est l'immensité du territoire... C'est un concentré des promesses et des défis de notre époque.

Le potentiel du Nord-du-Québec est gigantesque. Sur le plan énergétique, c'est un monde de possibilités. Sur le plan minier, on y trouve de tout. Sur le plan touristique, on y trouve certains des plus beaux paysages du monde, que nous voulons partager et protéger.

Ce qui était tout récemment une vision devient le chantier d'une génération. Dans quelques semaines, nous annoncerons les détails du Plan Nord. Il entraînera des investissements de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Pendant 25 ans, le Plan Nord soutiendra des dizaines de milliers d'emplois. Il sera source de création de richesse et de développement économique et social, d'abord au bénéfice des communautés locales et de tous les Québécois.

Le Plan Nord sera aux décennies 2010, 2020 et 2030 ce que la Manic et la Baie James ont été aux décennies 1960 et 1970. Il sera le gage d'un partenariat avec les Premières Nations et les Inuits. Notre Plan Nord, c'est aussi une aventure humaine. Ce sera une occasion pour la jeunesse du sud du Québec d'aller à la rencontre des communautés du nord. [...]

Gaz naturel

- J'annonce l'entrée en vigueur prochaine d'un nouveau régime de redevances pour le gaz, inspiré des meilleurs régimes existants.

Avec le Plan Nord, la croissance de l'activité minière entraînera une augmentation des redevances versées aux Québécois pour l'exploitation de leurs ressources minérales. Une partie de ces redevances sera versée au Fonds des générations afin de contribuer à la réduction de la dette. Au cours de la dernière année, les Québécois ont appris que les basses terres du Saint-Laurent seraient riches en gaz naturel.

Ce gaz représente un potentiel de création de richesse significatif, puisque chaque année nous envoyons près de deux milliards de dollars à l'extérieur du Québec pour nos besoins. [...]

Toutefois, l'extraction de ce gaz de schiste soulève des inquiétudes chez les citoyens. Nous avons donné au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement le mandat de proposer un cadre régissant l'exploration et l'exploitation sécuritaires de cette nouvelle ressource. Le rapport est attendu dans les prochains jours. Ce développement se fera comme il le faut ou il ne se fera pas. Les dimensions de santé, de sécurité et de protection de l'eau et de l'environnement sont incontournables et non négociables.

- J'annonce que le gouvernement resserrera le cadre législatif et réglementaire associé à l'exploration et à l'exploitation du gaz de schiste. Le gouvernement adoptera également une nouvelle loi propre à la mise en valeur des ressources pétrolières et gazières du Québec. D'ici là, les ministères et organismes concernés exerceront un suivi rigoureux de toutes les étapes d'exploration. [...]

Santé

Jamais un gouvernement n'a développé autant que le nôtre la capacité de réponse du système de santé. Un meilleur accès à la médecine familiale est au coeur de nos efforts. D'ailleurs, nous atteindrons notre objectif de 300 groupes de médecine familiale au Québec. [...]

Comme partout en Occident où la population vieillit, le nombre de Québécois aux prises avec le cancer s'accroît. Nous avons renforcé la lutte contre le cancer. Nous avons notamment ramené à quatre semaines le délai maximal séparant le premier diagnostic du premier traitement.

- J'annonce la création de la Direction québécoise du cancer. Cette direction va coordonner les services et les ressources afin de réduire les délais et assurer que toute personne touchée ait un accès rapide aux meilleurs services et aux meilleurs spécialistes, au meilleur moment.

La Direction québécoise du cancer veillera aussi à l'amélioration continue des soins et des services; au déploiement de programmes de dépistage; à l'utilisation des meilleurs médicaments; à la coordination des soins palliatifs; et à la mise en place du Registre québécois du cancer, pour mieux suivre l'évolution des besoins. [...]

Aînés

Le vieillissement de la population pose aussi, pour notre société, de nouveaux défis. Nous devons adapter l'organisation de nos services à nos aînés. J'annonce l'élaboration de la politique «Vieillir chez soi». À travers cette initiative, cinq ministres travailleront ensemble pour que l'État offre dans chaque région des services adaptés et conçus pour améliorer la vie des aînés.

«Vieillir chez soi», c'est reconnaître que nos aînés actifs et en santé veulent vieillir à la maison. D'autres personnes âgées ont besoin d'une aide plus soutenue et de soins adaptés. Il faut faire mieux pour les aider.

- J'annonce la mise en oeuvre d'un plan de services intégrés aux personnes âgées. Ce plan comporte plusieurs volets: davantage de soutien à domicile; davantage de places de convalescence; davantage de places en ressources intermédiaires et en soins de longue durée. Ce plan aura aussi pour effet de baisser la pression qui s'exerce sur les salles d'urgence et réduira les délais d'hospitalisation.

Nous allons d'autre part poursuivre avec détermination nos efforts d'encadrement des résidences privées pour personnes âgées. Nos aînés ont droit à un environnement sécuritaire et à des services de qualité. Comme société, nous devons assurer le respect envers nos aînés et préserver leur dignité. [...]

***
 Jean Charest, Premier ministre du Québec
4 commentaires
  • 54lili - Inscrit 24 février 2011 06 h 51

    Discours JJJ Charest

    Point 1 : A qui ira le contrat des ordinateurs portables, à des amis du PLQ sans appel d'offres.

    Point 2 : Après avoir adopté sous baillon la loi 115 des écoles passerelles, allez-vous imposer également l'immersion française à partir de la 6e année aux écoles anglaises ?

    Point 3 : Quand vous-même M. Charest ne respectez pas la population québécoise, de quel droit demandez aux professeurs d'imposer le vouvoiement à leurs élèves, dans leurs classes respectives, c'est eux les maîtres.

    Point 4 : Conciliation travail/retraite, c'est à suivre, après la perte de 40 G de dollars à la CDP, peut-être que plusieurs n'auront pas le choix de toute façon.

    Point 5 et 6 : Après avoir accordé des permis en catimini depuis 2006 à prix ridicules à des compagnies gazières qui vont brader nos ressources, détruire notre territoire national, polluer notre eau.
    Suite au démantèlement de la filière des hydro-carbures de la société d'état, des portes tournantes des anciens dirigeants tel M.Caillé et autres, désolée je n'y crois pas.

    Point 7 : Encore une énième structure à un organigramme qui est sur le point d'éclater dû à son obésité, encore de futurs bonis à la perfomance médiocre.

    Point 8 : A suivre également, quand de plus amples détails seront connus.

    Lise Pelletier, citoyenne québécoise qui en a raz-le-bol de votre gouvernement et de son chef.

  • Michel Simard - Inscrit 24 février 2011 09 h 58

    Cours d'anglais et vouvoiement

    Quand le vouvoiement est l'une des grandes pierres angulaires du programme d'un permier ministre, il y a de quoi s'inquiéter quant au sérieux de la démarche. Signe de manque de vision et d'envergure. Comme si de vouvoyer améliorait l'apprentissage des élèves. Plutôt une mascotte de gens nostalgiques qui veulent retourner en arrière.

    Je me demande si dans les petits cours d'anglais de M. Charest, on va apprendre le tutoiement qui est la forme pour s'adresser à Dieu dans cette langue. Il faut croire que les Anglos ne respectent pas Dieu et respectent davantage leur conjoint.

    Peut-être les maîtres devraient-ils vouvoyer les élèves, comme ça se faisait également dans le bon vieux temps. Et les parents devraient exiger que leurs enfants leur adressent la parole avec le vous. Mais pour cela, il faudrait bien sûr que tout le monde maîtrise la conjugaison de tous les temps, avec les irrégularités, à la 2e personne du pluriel. Hum, beaucoup de cours de français en perspective.

  • Allophone - Inscrit 24 février 2011 22 h 26

    Charest sur le bon chemin

    Je felicite Jean Charest pour ses efforts de donner aux Quebecois ce qu'ils veulent. Nous voulons que les fenetres du monde nous soient ouvertes. Les nouveaux tableaux et les mini-ordinateurs sont tres excitants. Vraiment, comme dit M. Charest : "Nos jeunes sont attirés par les nouvelles technologies. C'est leur univers. L'école doit s'inscrire dans cette réalité." Je suis completement d'accord. Leur langue, c'est la langue de l'ordi. Il faut parler leur langue pour qu'ils s'interessent a ecouter.

    A 54lili:
    "Point 2 : Après avoir adopté sous baillon la loi 115 des écoles passerelles, allez-vous imposer également l'immersion française à partir de la 6e année aux écoles anglaises ?"
    - Ce serait une tres bonne idee. A titre d'information, 36% des eleves dans le systeme anglophone font leurs etudes en immersion francaise, et ce, a partir de la maternelle. Cela veut dire qu'ils font TOUT en francais (sauf une heure d'anglais) jusqu'a leur 4e annee de primaire. A partir de cette annee, c'est 50 ou 60% en francais. Je ne peux pas vous citer le pourcentage exacte parce que mes enfants vont a l'ecole publique francaise... par choix. Du 67% qui reste, il y en a qui vont a l'ecole publique francaise (comme les miens) et d'autres qui vont a l'ecole bilingue (50/50) a partir de la maternelle egalement. Et il y a les ecoles internationales qui les attirent. Il y a, en fait, tres peu qui envoient leurs enfants dans une ecole unilingue anglophone.

    "Point 3 : Quand vous-même M. Charest ne respectez pas la population québécoise, de quel droit demandez aux professeurs d'imposer le vouvoiement à leurs élèves, dans leurs classes respectives, c'est eux les maîtres."
    - Alors, est-ce que ca veut dire que vous etes CONTRE le vouvoiement des professeurs? Je suis POUR. J'ai ete elevee comme ca... a respecter le monde. Il faut dire que les jeunes d'aujourd'hui (et non pas juste les jeunes) manquent de respect a l'autrui. C'est triste.

    Dorothy Hum

  • Allophone - Inscrit 24 février 2011 22 h 27

    Partie 2


    A Michel Simard:
    "Comme si de vouvoyer améliorait l'apprentissage des élèves."
    - Mais, evidemment, les jeunes n'ont pas appris ca chez eux. Et maintenant que les ecoles suscitent tellement leurs eleves et leurs familles a etre VERTE, avec leurs boite-a-lunchs "zero-dechets", ce qui n'améliorerait pas l'apprentissage des élèves non plus, mais qui beneficierait l'environnement, pourquoi pas le vouvoiement, pour beneficier la societe?

    Dorothy Hum