Gaz de schiste: la désinformation

Les recherches de M. Robert W. Howarth, citées dans le récent article «Le gaz de schiste serait aussi polluant que le charbon», publié le jeudi 9 septembre dans Le Devoir, atteignent un nouveau sommet dans la désinformation au sujet du gaz de schiste.

Il soutient le concept du charbon propre. Nous sommes soulagés qu'il n'aille pas jusqu'à suggérer qu'il est plus propre que l'hydroélectricité.

Le rapport préliminaire est de M. Howarth, professeur d'écologie et de biologie environnementale à l'Université Cornell. Défenseur du charbon propre, il affirme de manière absurde qu'en raison des émissions associées à l'ensemble du cycle d'approvisionnement, le gaz naturel est en fait plus polluant que le charbon.

Sa comparaison utilise des présomptions arbitraires et non fondées et, comme il l'admet lui-même, il ne considère pas les autres facteurs tels que les fuites de méthane associées à la production du charbon. Qu'est-ce qui pourrait motiver quelqu'un à suggérer que le gaz naturel, le plus propre de tous les combustibles fossiles, est soudainement un combustible très polluant?

Lobby

Le prix du gaz naturel a baissé considérablement récemment et fait directement concurrence au charbon. L'industrie américaine du charbon est directement menacée par l'émergence du gaz naturel abondant, peu coûteux et propre que l'on retrouve dans la roche de schiste en Amérique du Nord. Il est donc facile de comprendre que le lobby américain du charbon soit si opposé au développement des gaz de schiste.

La vraie histoire est la raison pour laquelle certains écologistes choisissent de faire équipe avec le charbon, alors que chaque enfant en âge d'aller à l'école sait que c'est le combustible fossile le plus polluant. Peut-être que certains écologistes ne sont pas heureux d'entendre parler d'une source d'énergie propre et abondante.

L'une des études citées par M. Howarth indique clairement que le potentiel de réchauffement de la planète est de 1,2 fois plus important pour le pétrole et de 1,5 fois pour le charbon, comparativement au gaz naturel. Ces chiffres tiennent compte des émissions de dioxyde de carbone et de méthane dans le cycle de combustion complet de ces produits.

En outre, selon Saya Kitasei, MAP Sustainable Energy Fellow du WorldWatch Institute, une organisation environnementale de recherche indépendante réputée, «les émissions de méthane associées à l'extraction souterraine du charbon sont en fait plus élevées que celles associées aux systèmes de gaz naturel sur une base de BTU unitaire». L'étude de M. Howarth ne tient pas compte non plus de la «déforestation à grande échelle, de la perte de biodiversité, de la pollution de l'eau et de la destruction du paysage» par l'industrie du charbon. Elle conclut qu'«il est irresponsable d'offrir à l'industrie du charbon davantage de munitions dans sa lutte à maintenir la dépendance des États-Unis à ce qui est, et nous en sommes toujours convaincus, le combustible fossile le plus polluant».

Le contexte du Québec

Y a-t-il une raison justifiant que le Québec s'immisce dans un débat politique aux États-Unis au sujet de la dépendance au charbon? Devrions-nous réimprimer des mythes propagés par les groupes politiques aux États-Unis à titre de science ou d'information?

L'industrie du gaz de schiste est naissante au Québec. Le processus du BAPE fournit un forum de discussion sur la meilleure façon de produire du gaz de schiste au Québec. Le Québec est dans une position idéale pour devenir un chef de file mondial du développement responsable du gaz de schiste.

En plus de continuer à avoir du gaz naturel à prix abordable, les Québécois pourraient le produire au Québec et avoir aussi des emplois et des revenus considérables. Les Québécois doivent se demander qui profiterait des prix de gaz naturel élevés et pourquoi ce sont les mêmes personnes qui croient au charbon propre.

14 commentaires
  • Jean-Philippe Baillargeon - Abonné 22 septembre 2010 01 h 29

    Pardon Monsieur...

    Je suis contre le charbon propre... et pour un moratoire sur les hydrocarbures au Québec. Le BAPE n'aura pas assez de temps pour tout évaluer et si on ne stoppe rien maintenant...vous perdrez toute votre crédibilité.

    Nous n'aurons rien à dire sur le prix du marché sur le gaz, il sera géré de la même façon que le prix de l'essence à la pompe. Nos hydrocarbures sont quotées en bourses et relèvent d'un marché intégré de l'énergie depuis l'ALENA et ce qui est dispponible chez nous devra être mis sur le marché nord américain, comme le gaz de la Pennsylvanie et le gaz de l'Alberta.

  • Michel Maheu - Inscrit 22 septembre 2010 06 h 18

    La vérité documenté et visuelle sur les effets sur l'eau par les gaz de schiste

    Gasland Trailer (Extended re-edit)
    http://www.youtube.com/watch?v=TwT_H9XDYQQ

    Nul besoin de comprendre l'anglais.

    À voir

  • Bernard R - Inscrit 22 septembre 2010 08 h 55

    scientifique fumisterie

    De toute façon il faut pas prendre les citoyens pour des valises, pas besoin d'être scientifique pour comprendre qu'il est surtout question de gros sous $$$ et les amis du parti doivent recevoir leur juste part du gâteau bien sucré. Charbon propre ou pas, le sujet est pas là mais ce qu'on veut nous faire croire que nous sommes au Québec une gang de colons d'un république de bananes avec des André Caillé et autres lobbyistes qui veulent vendre des actions, juste regardez les pub de Gaz Métro une belle coordination avec le gaz de schiste ou de "shit"
    Allons Michael Binnion vous ne vivez sûrement avec un puits proche de votre maison pour écrire de telles fausses vérités vous et votre équipe, je ne crois plus a un mot de ce que vous dite ou Écrivez, je vous souhaite beaucoup de plaisir aux Îles de la Madeleine, vous allez voir des gaulois de lever, non on est semble pas écouter comme dt la ministre mais elle non plus et surtout vous et votre entreprise qui se fou royalement de la vie des gens et leur qualité de vie, la seule chose importante c'est la valeur de vos actions.
    Un citoyen en colère de telles folies.

  • richardle - Abonné 22 septembre 2010 08 h 57

    N'importe quoi!!!

    Suite au commentaire grandiloquent de Michael Binnion, j'ai relu le texte qu'il taxe de sommet de désinformation: monsieur Binnion doit s'y connaître en désinformation puisque le texte incriminé ne fait jamais l'apologie du charbon propre. Monsieur Binnion, mettez à la porte le rédacteur de vos interventions publiques: il ne fait pas le poids et votre porte-monnaie dépasse.
    Richard Lépine

  • Marco - Inscrit 22 septembre 2010 13 h 16

    Intéressant...(1)

    J'ai toujours cru que la désinformation profitait à quues individus qui oeuvrent en secret et que la pire forme de pollution qui puisse exister en ce monde est celle qui consiste à obscurcir délibérément le jugement du commun des mortels par toutes sortes d'informations biaisée sinon erronées...

    Qu'on soit en faveur d'une forme d'énergie plutôt que d'une autre, il y aura toujours de ces spéculateurs, de ces promoteurs ou de ces marchands de projets pour tenter d'influencer et de convaincre une population de la nécessité d'un choix plutôt que d'un autre... C'est de bonne guerre.

    Par contre, ce qui est déplorable, c'est que depuis quelque temps, les médias se liguent afin de discréditer l'annonce de tels projets d'extraction et s'ingénient à diaboliser l'exploitation du gaz de schiste sur grande échelle, sous prétexte que ce serait catastrophique pour l'environnement! Ce qui est loin d'être démontré!!...

    En procédant de la sorte, on tend à façonner sinon à manipuler l'opinion publique d'une façon telle qu'on y associe en plus les intérêts strictement commerciaux des promoteurs de cette industrie avec ceux du pouvoir politique en place fin d’en arriver à démontrer qu'il existe une certaine collusion entre les deux groupes!! Voilà pour le travail de certains journalistes et environnementalistes!!

    N'assistons-nous pas à la mise en place d'une forme certaine de coalition qui frise la désinformation et la démagogie et dans laquelle chaque groupe (journalistes et environnementalistes) y trouve son compte? Alors que la population, elle, demeure toujours dans le vague et ne parvient pas à se faire une opinion éclairée!!