LifeSiteNews.com - Une chasse aux sorcières organisée

Depuis plusieurs années, je suis la cible de LifeSiteNews.com, un site anglophone dirigé par le mouvement pro-vie Canada, qui s'est donné comme mission de me faire condamner par les autorités de l'Église catholique en commentant mes prises de position sur des sujets d'actualité comme l'avortement, la religion dans les écoles publiques ou encore la nomination du cardinal Marc Ouellet au Vatican.

Cependant, pour parvenir à leurs fins, les auteurs du site ne craignent pas d'utiliser le mensonge et les demi-vérités: on tronque mes textes d'opinion, on déforme mes propos, on sort une phrase de son contexte pour lui faire dire ce qu'elle ne dit pas et on invite les gens à me dénoncer auprès des autorités religieuses pour que je sois non seulement réprimandé, mais laïcisé et même excommunié. C'est ce même site qui a accusé faussement l'organisme catholique Développement et Paix de financer des avortements dans des pays du tiers monde. Aussi, plusieurs évêques ont été pris à partie par certains commentateurs, dont le cardinal Jean-Claude Turcotte, à la suite d'une déclaration qu'il avait faite concernant l'avortement.

Analyse biaisée


Le dernier article signé Patrick B. Craine, écrit le 1er juin dernier, commente ma chronique parue dans le journal Le Trait d'union une semaine auparavant et qui avait pour titre «L'avortement: entre la criminalisation et la banalisation». Il va sans dire que l'analyse de Craine est biaisée. À partir de quelques phrases sorties de leur contexte, il tente par tous les moyens de me discréditer et de susciter la controverse auprès des lecteurs.

Et pourtant, cette chronique, je l'ai moi-même envoyée, dans son intégralité, à Mgr Marco Piacenza, secrétaire de la Congrégation du clergé au Vatican, pour lui affirmer mon opposition à l'avortement et lui signifier mon attachement à l'Église catholique. Dans ce billet, je cite même Mgr Martin Veillette, le président de l'Assemblée des évêques du Québec, qui a émis un communiqué auquel je souscris, à la suite des propos malheureux du cardinal Marc Ouellet qui avaient provoqué la colère et l'indignation de la très grande majorité des Québécois.

Par ailleurs, Patrick B. Craine ne s'arrête pas là: il reprend à son compte les commentaires d'autres auteurs écrits précédemment sur le même site et qui sont aussi erronés que le sien, afin de démontrer que je suis contre l'enseignement moral de l'Église. Son titre est révélateur: «Despite frequent public denunciations of Church moral teachings Fr. Gravel still retains priestly faculties» (Malgré ses fréquentes dénonciations des enseignements moraux de l'Église, l'abbé Gravel conserve ses facultés presbytérales).

Dégoût et écoeurement


Inutile de vous dire que je suis dégoûté et écoeuré de cette situation, qui me vaut un abondant courrier des milieux anglophones du Canada et des États-Unis qui ne lisent que ce qui paraît sur ce site et qui implorent mon évêque d'intervenir pour m'exclure de l'Église une fois pour toutes.

J'ai beau rectifier les propos mensongers qu'on me prête, j'ai beau redire ma confiance et mon espérance à l'Église catholique que j'aime et que je sers, comme prêtre, depuis 25 ans, rien n'y fait, et la chasse aux sorcières se poursuit. Aussi, ce qui me blesse davantage, c'est que ce site est dirigé par des personnes qui se disent catholiques et prétendent agir au nom du Christ de l'Évangile... Après cela, on se demande pourquoi les gens, en grand nombre, délaissent l'Église, même s'ils demeurent croyants.

***

Raymond Gravel - Prêtre pour le diocèse de Joliette

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

15 commentaires
  • Alexander Monette - Inscrit 12 juillet 2010 01 h 23

    Bloc Québécois ?

    Je pense que la raison principale pour laquelle vous êtes ''persécuté'' est votre adhésion politique partisane aux positions sociales et morales du Bloc Québécois, qui correspondent sûrement aux vôtres, étant donné que vous avez siégé pendant près de deux ans à titre de député pour ce parti dans la circonscription de Repentigny. Il s'agit donc d'une persécution de nature politique, et non religieuse.

    De toute façon, les positions du Bloc ne sont pas celles de l'Église, il est clair que le Bloc ne défend pas les droits du foetus, ne défend pas le mariage religieux traditionnel, ne défend pas les ''racines chrétiennes'' de la société, etc.

    Et puis, il est beaucoup plus facile politiquement de s'attaquer à un ''prêtre dissident'' qu'à un ''laìc dissident'', étant donné que les prêtres ont beaucoup plus de liens institutionnels avec la hiérarchie en question. Monsieur Gravel, vous êtes une cible facile, un bouc émissaire peut-être, dans la mesure où vous symbolisez ce que Rome perçoit de ''décadent'' et de ''rebelle'' dans le clergé local.

  • Jean-Pierre Lusignan - Abonné 12 juillet 2010 07 h 43

    Je suis de tout coeur avec vous, M. Gravel

    Selon moi, la vertu évangélique la plus importante est la liberté. La liberté d'expression est une application de la liberté évangélique. On ne peut aimer Dieu de toutes ses forces et aimer évangéliquement son prochain comme soi-même sans liberté. L'amour de Dieu, de soi et des autres est au-dessus de tout, même des institutions, du temps et de l'espace. À leur façon, les éternelles paraboles évangéliques du bon samaritain et de l'enfant prodigue font l'éloge de la liberté: elles ne se conçoivent pas sans liberté. Elles viennent du Christ.

    De tout temps, la liberté a fait autant peur qu'elle a rassuré, ému et comblé de joie. La liberté fait partie de l'homme et du paradis. M. Gravel, continuez à faire usage de votre liberté comme vous le faites actuellement: vous faites la lumière, êtes une lumière. Et si un jour vous errez de bonne foi, pardonnez-le vous rapidement: l'usage de la liberté est très difficile. N'hésitez pas à nous écrire vos émotions via les journeaux

  • Jean-Guy Nadeau - Abonné 12 juillet 2010 09 h 50

    Toujours les mêmes tactiques

    Monsieur Gravel

    depuis longtemps, j'admire votre courage et surtout votre tenacité. Le Bloc Québécois n'est pas votre plus grande faute pour eux. C'est votre parole libre. Et répétée..Ce sont toujours les mêmes tactiques que ce soit ici ou aux États Unis. On déforme les propos, puis on cite des propos déformés. Comme vous dites, "Après cela, on se demande pourquoi les gens, en grand nombre, délaissent l'Église,.." Lâchez pas, au moins vous avez un public.

  • Pierre Zwngli - Inscrit 12 juillet 2010 12 h 27

    Pas étonné...

    J'avais critiqué M. Gravel montrant comment il attaque des gens (la mère du procès de Drummondville) en utilisant les méthodes qu'il condamne ici et en invitant des parties de cette histoire (on peut facilement comparer sa version dans Le Trait d'union où il parle d'une fille et le compte rendu du procès où aucune fille de la mère n'apparaît!). Bizarrement mon message a été censuré.

  • michel lebel - Inscrit 12 juillet 2010 13 h 06

    L'importance de la critique

    À ce que je sache, l'abbé Gravel est en faveur de l'avortement dans certaines situations et est aussi en faveur du mariage homosexuel. À ce que je sache, l'Église(le Vatican) ne partage pas les opinions de l'abbé Gravel sur ces sujets. Ce prêtre a droit à ses opinions. Libre à quiconque de les partager ou de ne pas les partager. C'est ainsi que les débats se font en société et il faut accepter ce fait, soit celui d'être critiqué. L'abbé Gravel n'échappe pas à la règle.


    Michel Lebel