Un dangereux trottoir cyclable

Intersection Viger et Berri, angle sud-ouest. Il est peu après midi, ce 2 avril, et le temps est doux et ensoleillé. Je marche avec une collègue sur le trottoir sud de la rue Viger qui longe le parc du même nom. Deux cyclistes dévalent à vitesse folle la rue Berri en direction sud pour «prendre leur lumière». La pente descendante est assez forte et ils sont en accélération sur la piste cyclable à double sens. Ils traversent Viger à vive allure; nous nous arrêtons pour les laisser passer.

À cet endroit, la piste cyclable n'est plus en site propre. Elle n'est pas dans la rue. Elle est aménagée sur le trottoir de la rue Berri qui longe le parc. Une femme s'y trouve. C'est normal puisque c'est un trottoir. Elle a le dos tourné et ne peut voir ce qui s'en vient derrière elle. Le premier cycliste la voit et a le réflexe de quitter la piste cyclable pour rouler dans la rue.

Le second, lui, donne un coup de pédale qui le fait accélérer davantage, quand il aperçoit la piétonne. Plutôt que de ralentir, il veut la dépasser sur son côté droit. Dans une manoeuvre brusque, il la heurte violemment et la fait tomber. L'impact lui fait faire un vol plané et il termine sa course en se brisant le dos sur le poteau de la clôture d'aluminium qui délimite le trottoir du terrain du square. Sonné, le regard affolé, il hurle sa douleur et sa détresse. Je me précipite vers lui pour l'enjoindre de demeurer immobile afin qu'il n'aggrave pas sa blessure au dos.

Trottoir cyclable

Un policier dans sa voiture est témoin de la scène et vient nous rejoindre en appelant les secours. Puis, je me retourne du côté de la dame qui s'était relevée, livide et visiblement en état de choc, mais apparemment sans blessure. C'est une touriste britannique qui me dit qu'elle ne s'était pas rendue compte qu'elle se trouvait sur une piste cyclable aménagée sur un trottoir.

Comme je vis et travaille dans ce secteur de la ville, je connais les risques imminents d'accidents à cette intersection en particulier, ainsi qu'à certaines autres toutes aussi périlleuses. Pour les passants, piétons ou cyclistes, l'espace mal défini et la signalisation génèrent énormément de confusion. Le piéton n'a plus d'espace à lui et ne sait plus où circuler lorsqu'il s'engage sur un «trottoir cyclable». Il prend un grand risque du simple fait de se trouver là. Partout ailleurs, circuler à vélo sur un trottoir constitue une infraction au code de la sécurité routière. À cet endroit, la Ville a improvisé une solution explosive.

Piétons et cyclistes en danger

Si ce choix a été fait à cet endroit en particulier, c'est qu'on n'a pas voulu imaginer une autre solution, plus sécuritaire, qui risquait de nuire à la sacro-sainte fluidité de la circulation automobile. Il faut préciser que les rues Viger, Berri et Saint-Antoine dans ce secteur autoroutier ne sont plus des voies publiques normales, mais font office de bretelles d'autoroutes. Résultat, le piéton n'a pas droit de cité. Le cycliste se trouve également en danger du fait d'une configuration conçue pour la vitesse.

Notons que ce secteur est devenu un milieu de vie avec la construction du Faubourg Québec dans les dix dernières années. Y vivent des familles avec enfants. Je demande donc à la Ville de Montréal d'intervenir sans délai pour procéder aux correctifs qui s'imposent sur la piste cyclable aménagée, contre tout bon jugement, sur le trottoir à l'est de la rue Berri entre les rues Viger et Saint-Antoine. Peut-on s'il vous plaît faire en sorte d'éviter d'autres de ces drames prévisibles?

À voir en vidéo