Libre-Opinion - Le gouvernement conservateur favorise l'innovation

Insuline, stimulateur cardiaque, téléphone et Blackberry... Les chercheurs canadiens et les entreprises novatrices au pays ont fait des découvertes qui ont amélioré la qualité de vie de la population du monde entier, et continuent de le faire.

Le gouvernement du Canada est bien conscient que, pour amorcer sans tarder notre relance économique, créer des emplois d'avenir et permettre aux Canadiens et à leur famille de bénéficier d'une meilleure qualité de vie, il est essentiel d'innover. Nous savons d'expérience que les pays qui consentent d'importants investissements dans la recherche-développement (R-D) lorsque l'économie traverse une période difficile émergent d'une récession plus forts et plus rapidement que ceux qui ne le font pas.

Notre gouvernement s'engage à encourager la recherche fondamentale axée sur la découverte. Le Canada appuie davantage la recherche universitaire que bien d'autres pays. Par rapport à son produit intérieur brut, il investit davantage dans les activités de R-D des établissements d'enseignement supérieur que tout autre pays du G7. De tous les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, notre pays n'est devancé que par la Suède et il se classe bien avant les États-Unis, qui occupent le 17e rang.

Toutefois, par rapport à d'autres pays, le Canada accuse un retard dans le domaine de la commercialisation — à savoir assurer la mise en marché des innovations de nos laboratoires. Voilà pourquoi, il y a deux ans, le premier ministre Stephen Harper lançait la stratégie des sciences et de la technologie de notre gouvernement: réaliser le potentiel des sciences et de la technologie au profit du Canada.

À cette fin, notre gouvernement a récemment établi des bases solides pour appuyer les sciences et la technologie, consolidant cet appui par d'importants nouveaux investissements.

Au cours des trois dernières années, nous avons fourni 1,3 milliard de dollars à la Fondation canadienne pour l'innovation pour former, attirer et garder au pays les meilleurs chercheurs de partout dans le monde. Nous avons créé les bourses Vanier, lancé le programme de stages en R-D industrielle et augmenté le financement du Programme de bourses d'études supérieures du Canada.

Dans le cadre des trois derniers budgets, nous avons augmenté le financement des trois conseils subventionnaires du Canada de 205 millions par an. En vertu de l'engagement du gouvernement de tirer le meilleur parti de l'argent des contribuables, ces organisations ont examiné tous leurs programmes l'an dernier pour cibler les économies à réaliser dans les domaines moins prioritaires et à faible rendement. L'argent ainsi économisé a été réaffecté au financement de nouveaux investissements en sciences et en technologie.

Nous avons financé des projets scientifiques de grande envergure, comme CANARIE, le Centre canadien de rayonnement synchrotron, et dernièrement, l'Institut d'informatique quantique. Nous avons également ouvert des Centres d'excellence en commercialisation et en recherche pour assurer la mise en marché des technologies, des produits et des services de pointe du Canada.

Notre gouvernement est bien conscient de l'importance de Génome Canada et de ses travaux, et il lui a fourni un financement stable, prévisible et à long terme. C'est avec plaisir que mon ministère continuera de collaborer avec cet organisme à titre de partenaire financier.

Cette année, nous ajoutons 200 millions de dollars au financement du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada, pour aider les petites et moyennes entreprises à innover et à poursuivre des recherches dans les installations du Conseil. Nous avons également lancé un programme d'une valeur de deux milliards de dollars pour réparer, remettre en état et agrandir les installations de recherche des collèges et des universités du Canada.

Dans le cadre de son Plan d'action économique, notre gouvernement a engagé de nouveaux investissements totalisant 5,1 milliards de dollars pour les sciences et la technologie. Il tient à attirer au pays les meilleurs chercheurs, leur fournir du matériel de qualité supérieure et appuyer leurs efforts pour que les Canadiens puissent profiter davantage de leurs innovations, et ainsi maintenir le Canada sur la voie de la réussite en sciences et en technologie.

À voir en vidéo