Le budget Flaherty - Des actions nécessaires en temps de crise

Depuis l'automne dernier, la situation économique mondiale s'est détériorée davantage, et plus rapidement, que quiconque l'avait prévu. L'économie mondiale s'est affaiblie depuis que les Canadiens sont allés aux urnes en octobre dernier. Elle a continué de se détériorer depuis que le Parlement s'est réuni le mois dernier.

Lorsque la crise s'est matérialisée, nous sommes intervenus immédiatement pour veiller à ce que les entreprises canadiennes puissent obtenir le financement dont elles ont besoin pour réinvestir, croître et préserver les emplois. Mais l'évolution de la situation depuis ce temps exige d'autres mesures. [...] Nous devons prendre les mesures nécessaires pour stimuler notre économie et pour protéger les Canadiens en cette période exceptionnelle. Il est plus difficile d'effectuer d'importants nouveaux investissements en pareille situation, mais cela s'impose plus que jamais.

Nous présentons aujourd'hui le Plan d'action économique du Canada. Grâce à ce plan, nous protégerons les Canadiens en cette période de récession mondiale, nous créerons de bons emplois pour l'avenir et nous donnerons à notre pays les outils nécessaires pour assurer sa prospérité future.

- Dans le Plan d'action économique du Canada, nous aidons les familles et nous stimulons les dépenses de consommation. Nous accordons des allégements fiscaux supplémentaires, en particulier aux Canadiens à revenu faible et moyen. Les familles canadiennes disposeront ainsi de plus d'argent, ce qui les aidera à surmonter les difficultés actuelles, et notre économie s'en trouvera stimulée.

- Dans le Plan d'action économique du Canada, nous aidons ceux qui sont le plus durement touchés par la récession mondiale. Nous accordons un soutien additionnel aux Canadiens qui perdent leur emploi. Nous bonifions les prestations d'assurance-emploi et nous ajoutons aux occasions d'acquérir des compétences.

- Dans le Plan d'action économique du Canada, nous protégeons les emplois et nous soutenons les entreprises. Nous aidons les industries canadiennes en difficulté, de même que les familles et les collectivités dont les emplois en dépendent. Nous aidons ces industries — notamment la foresterie, la fabrication, le tourisme, l'agriculture, les pêches et l'automobile — à trouver des solutions à long terme aux défis qu'elles doivent relever. Et nous accordons le soutien additionnel aux entreprises et aux industries dont le rôle au sein des économies régionales du Canada est déterminant.

- Dans le Plan d'action économique du Canada, nous garantissons l'accès des entreprises au financement et la stabilité de notre système financier. Nous mettons en place de nouvelles façons pour les entreprises d'obtenir le financement dont elles ont besoin, d'innover, de se développer et de créer des emplois pour les Canadiens. Et nous mettons en place les mécanismes nécessaires pour harmoniser la réglementation des marchés financiers partout au Canada.

- Dans le Plan d'action économique du Canada, nous intervenons sans délai pour bâtir notre infrastructure. Nous lançons l'un des plus ambitieux projets de construction de toute l'histoire du Canada. Au cours des prochains mois, nous amorcerons la construction de routes, de ponts, de réseaux de transport en commun, de structures d'accès à Internet à large bande, d'écoles et de logements sociaux dans toutes les régions du pays. Nous créerons dès maintenant des emplois pour les Canadiens tout en mettant en place l'infrastructure dont le Canada a besoin pour se développer au cours des prochaines années.

À plus long terme

Face à la récession mondiale, les pays industrialisés du globe prennent des mesures sans précédent pour injecter des capitaux dans leurs économies. Le gouvernement du Canada dépensera les sommes nécessaires pour stimuler notre économie, et il investira ce qu'il faut afin de protéger notre prospérité future.

Pour financer le Plan d'action économique du Canada, le gouvernement fait le choix délibéré de créer un déficit substantiel à court terme. Ce déficit temporaire est un investissement qui s'impose pour stimuler notre économie. Il nous permet de combler nos besoins à long terme tout en contribuant à nos objectifs à long terme.

Les États-Unis et bon nombre de pays d'Europe sont dans une situation beaucoup plus difficile. Parce qu'ils sont entrés en récession après avoir accumulé de lourds déficits pendant des années, les énormes déficits qu'ils creusent pour affronter la crise actuelle persisteront pendant des années.

Le Canada a la marge de manoeuvre nécessaire pour réagir de manière efficace à la crise actuelle sans mettre en péril notre prospérité à long terme. En fait, la situation actuelle constitue une occasion d'accélérer les investissements requis pour assurer notre croissance et notre qualité de vie dans l'avenir. Les Canadiens peuvent être fiers de cela.

Ensemble, nous avons fait les bons choix pendant les années de prospérité. Aujourd'hui, alors que les temps sont difficiles, nous pouvons continuer d'aller ensemble de l'avant avec confiance.

Projections économiques et financières

En raison de la récession mondiale, nous nous attendons à ce que l'économie canadienne se contracte de 0,8 % au cours de la prochaine année. Cela signifie que les revenus fiscaux diminueront.

Au même moment, nous devrons dépenser davantage pour protéger notre économie et aider ceux et celles qui sont les plus durement touchés par la récession mondiale. Cela signifie que nous ne pouvons éviter de creuser un déficit temporaire. C'est pourquoi le gouvernement prévoit un déficit budgétaire de 34 milliards de dollars pour le prochain exercice, et de 30 milliards le suivant.

Grâce à la participation de nos partenaires des provinces, les mesures de stimulation prévues dans le Plan d'action économique du Canada représentent 1,9 % de notre économie pour le prochain exercice, et 1,4 % pour l'exercice suivant. Cela ne fait pas que respecter l'engagement que le Canada a pris lors du sommet des dirigeants du G20, en novembre. En fait, nous allons au-delà de la cible recommandée par le Fonds monétaire international.

Les initiatives de stimulation présentées dans le Plan d'action économique du Canada couvrent cette année et l'an prochain. Il n'y aura pas de déficit permanent ou à long terme. [...]

Au moment où l'économie se relèvera, nous prévoyons émerger de notre période déficitaire et revenir en mode excédentaire en cinq ans. [...] Selon nos projections, le déficit redescendra à 13 milliards de dollars d'ici 2011, et à 7,3 milliards d'ici 2012. Nous prévoyons recommencer à dégager des excédents en 2013, qui devraient alors être de 700 millions de dollars. [...]

Même si nos projections reposent sur la meilleure information disponible, nous ne pouvons en garantir la fiabilité absolue. Tous les économistes reconnaissent l'existence d'un niveau appréciable d'incertitude; il convient donc de faire preuve d'une certaine souplesse. Si les circonstances l'exigent, le gouvernement envisagera des améliorations du Plan d'action économique du Canada.

Les Canadiens regrettent que l'on doive créer un déficit pour investir dans notre économie. Le gouvernement le déplore également. Nous avons choisi d'agir ainsi parce que c'est nécessaire, et parce que nous savons que la situation sera temporaire. [...]

Pour le bien du pays

Le Plan d'action économique du Canada constitue un véritable plan national, qui établit un solide consensus canadien au sujet des étapes à venir. Notre gouvernement montre la voie à suivre.

La réussite de notre pays repose toutefois sur nous tous:

- sur tous les ordres d'administration publique,

- sur tous les dirigeants financiers et les chefs d'entreprise,

- sur tous les dirigeants communautaires,

- et sur chacun des Canadiens et des Canadiennes.

Pour cela, nous devons commencer par travailler ensemble en cette Chambre. Les représentants du peuple canadien réunis ici au Parlement doivent prendre une décision. L'une de nos principales responsabilités consiste à déterminer ce que nous allons faire des ressources qui nous ont été confiées par nos concitoyens canadiens. En cette période extraordinaire de notre histoire, il s'agit également de l'une de nos responsabilités les plus urgentes.

Notre gouvernement a présenté le Plan d'action économique du Canada. J'invite mes collègues à l'appuyer sans réserve, pour le bien du pays.

À voir en vidéo