Il est temps de protéger notre montagne

Témoin privilégié du développement socioculturel et socioéconomique de la collectivité montréalaise et métropolitaine, le mont Royal représente un joyau patrimonial inestimable qu'il est impératif de valoriser et de protéger à la mesure de tout ce qu'il représente dans notre mémoire collective. D'ailleurs, nous ne pouvons nous empêcher de penser aux milliers d'individus qui reposent dans les deux cimetières et qui, par leur contribution parfois modeste, parfois considérable, ont, chacun à leur manière, façonné l'histoire et le visage de la ville de Montréal et des environs.

Paule Doré est coprésidente de la Campagne des Tuques bleues, Les Amis de la montagne. L. Yves Fortier, C.C., c.r., est gouverneur, Les Amis de la montagne.


Situé au coeur de la ville et de nos vies depuis toujours, le mont Royal et ses citoyens ont su développer au fil du temps une relation étroite et privilégiée. Rassembleur, le mont Royal représente en quelque sorte un lieu de culte pour les Montréalais et pour les milliers de visiteurs qui succombent à son charme année après année. À l'image de nos prédécesseurs d'il y a plus de 125 ans qui se sont mobilisés pour créer le parc du Mont-Royal, nous héritons aujourd'hui de la lourde responsabilité de nous assurer que cet ensemble demeure un objet de fierté et de convoitise pour les 125 prochaines années. En fait, il s'agit d'établir un nouveau contrat social pour préserver et faire perdurer cette relation unique que nous entretenons avec «notre montagne », afin que les citoyens et les visiteurs de demain puissent continuer à jouir de ce site exceptionnel. Le sérieux, la détermination et la lucidité avec lesquels nous aborderons les enjeux relatifs à ce site historique auront un impact majeur sur l'avenir de la montagne, mais également sur la qualité de vie des deux millions de citoyens de l'agglomération et de leurs descendants.


Pour nous, le mont Royal a toujours représenté bien plus qu'un point de repère géographique. Il représente un point de repère à l'égard de la beauté de notre ville et de la qualité de vie qu'il nous procure et qu'il procure à tous ceux et celles qui s'y promènent ou le regardent. En fait, l'influence du mont Royal réside dans le fait qu'il appartient à chacun d'entre nous, dans la mesure où nous avons tous notre façon de le voir, de l'apprécier et de l'utiliser. C'est ce qui rend sa valeur inestimable et qui milite en faveur d'une mobilisation sans précédent à l'égard de sa protection et de sa valorisation. Nous n'avons pas le droit de prendre des risques susceptibles de priver les générations futures des millions de représentations que prendra le mont Royal dans la mémoire collective de demain.


Nous connaissons tous la capacité des citoyens de la métropole de se mobiliser derrière de grands projets. Qu'il s'agisse de la construction du métro, d'Expo 67 ou même des Jeux Olympiques, nous avons toujours su montrer notre engagement, notre solidarité et notre ténacité. Cet engagement, cette solidarité et cette ténacité doivent maintenant présider à l'élaboration d'un nouveau cadre de préservation, de valorisation et de gestion de cette figure emblématique qu'est depuis toujours le mont Royal.


C'est bien connu, le mont Royal offre une valeur ajoutée au développement et au pouvoir d'attraction de la métropole. Qu'il s'agisse de ses forêts, de ses paysages, de ses bâtiments patrimoniaux ou de ses grandes institutions, la montagne constitue un lieu unique d'une richesse inestimable qui ennoblit tout ce qu'elle porte. Cependant, avec cette notoriété est apparu un nouveau défi: il faut maintenant protéger la montagne contre son propre succès. Plus que jamais auparavant, des projets de développement compromettants pour ce site émergent de toutes parts et le fait qu'il n'existe pas de règles claires et cohérentes pour encadrer ce développement met en péril le maintien du caractère actuel de la montagne, qui est à la source de l'attachement et de l'admiration que nous lui portons.


La réorganisation municipale nous offre sur un plateau d'argent l'opportunité d'effectuer cette redéfinition du cadre de gestion nécessaire pour assurer la pérennité de cet héritage unique. Nous avons donc l'obligation de réfléchir et de travailler à l'élaboration d'un cadre de gestion rigoureux et intelligent de la montagne et de ses environs.


Nous souhaitons vivement que la récente mobilisation à l'égard du mont Royal, qui a découlé de la tenue de sommets et maintenant des audiences de la Commission des biens culturels du Québec, incite les autorités politiques à mettre en place les assises nécessaires au maintien et à la valorisation de ce lieu emblématique et patrimonial. Voici l'occasion d'intervenir et d'influencer à très long terme le développement de la montagne. Saisissons-la! Faisons du mont Royal un grand projet, un autre chantier collectif qui aura le mérite de venir inspirer sinon forcer le développement des quartiers avoisinants.