Lettres: Assimiler ou intégrer?

Je suis très sceptique quant aux analyses des «Québécois de souche» sur la démographie de la langue française, spécialement en ce qui a trait à l'île de Montréal.

Plusieurs voix s'élèvent contre les chiffres publiés qui démontrent une baisse du français comme langue première. Cependant, il y a une hausse de la population s'exprimant dans la langue de Molière et une hausse de transferts linguistiques. Forcer les immigrants à abandonner leur langue d'origine pour adopter le français, n'est-ce pas un parfait exemple d'assimilation? Encourager ces mêmes immigrants à maîtriser le français comme deuxième langue, n'est-ce pas un symbole d'intégration? Reste à savoir ce que nous souhaitons de nos compatriotes québécois, l'assimilation ou l'intégration?

À voir en vidéo