Lettres: Nous ne savons pas tout

Benazir Bhutto a été assassinée. Une mort qui ébranle, mais qui donne un étrange sentiment de retour en arrière. Un retour à l'époque où les leaders pacifiques se faisaient tuer, justement pour leur message de paix, d'indépendance, d'autonomie, de démocratie. En effet, Bhutto s'ajoute désormais à Gandhi, Luther King, Lumumba, Guevara, Lennon... Mais ce passé n'est pas si loin, me semble-t-il. Seulement, le contexte a changé. Aujourd'hui, c'est al-Qaïda qu'on montre du doigt pour cet attentat, ou moins précisément, des extrémistes islamistes. Bien sûr, les circonstances entourant la mort de Benazir Bhutto ne sont pas encore connues.

Éloignons-nous un instant de l'événement en soi pour faire un raisonnement plus général. Nous apprenons souvent, plusieurs années plus tard, que des puissances du Nord sont impliquées, directement ou indirectement, dans des meurtres de chefs d'État ou de leaders politiques dans des pays du Sud. Il n'est pas question ici de tirer des conclusions, mais de se questionner sur toutes les possibilités, même les plus tordues, puisque l'histoire est faite de scénarios tordus. La vraie question ici est en fait: à qui sert al-Qaïda, à qui servent les intégristes musulmans? Ne s'agit-il pas, pour l'Occident, d'un homme fort faisant la salle besogne, d'un pantin utile à faire faire ce que certains veulent, tout en leur permettant de ne pas se salir les mains? Non, nous ne savons pas tout.

Et si les extrémistes islamistes étaient plus utiles aux intérêts occidentaux qu'on ne le croit. Ce personnage de basse besogne, aussi appelé terroriste, ce bouc émissaire a évolué à travers le temps, servant les besoins de la cause. Il y a d'abord eu le fou, le séparatiste extrémiste, le communiste, puis, l'intégriste musulman. Mais en fait, il s'agit du même. Celui qui agit au nom d'un autre, ce dernier gardant les mains propres. Nous ne savons pas tout. Mais espérons que ce questionnement ébauché ici n'est pas une bonne piste, puisque ce serait de dire que nous ne savons en fait rien.

À voir en vidéo