Huit voeux pour le mont Royal en 2008

Les Montréalais ont et ont toujours eu la montagne à coeur. Il y a plus de vingt ans, un groupe de citoyens engagés ont joint leurs forces pour s'opposer à un projet de construction qui aurait transformé le visage de la montagne. C'est ainsi que Les Amis de la montagne sont nés de la volonté de la communauté et avec la mission de protéger et de faire reconnaître la grande valeur du mont Royal.

À la veille de la nouvelle année, Les Amis de la montagne font huit voeux pour le mont Royal en 2008:

1. Admettre que le tout est plus grand que la somme des parties.

Les décisions à la pièce ont toujours eu des effets néfastes sur la montagne. Il faut cesser de gruger des portions de la montagne pour répondre à l'immédiat, sans vision globale et à long terme pour ce site unique et irremplaçable.

2. Trouver une harmonie entre le passé et les besoins actuels.

Il est toujours plus facile de construire à neuf que de donner un nouveau souffle à un bâtiment déjà existant. La préservation du patrimoine bâti s'inscrit dans les principes de réduction, réutilisation et recyclage. Il faut des mesures incitatives pour encourager l'entretien, la restauration et la réutilisation de bâtiments remarquables tels que l'ancien couvent Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie, l'hôpital Hôtel-Dieu, l'hôpital Royal-Victoria et l'ancien Collège Marianopolis.

3. Préserver le caractère unique du paysage du mont Royal.

Le paysage qui nous entoure est le reflet de nos origines et de notre évolution. Les changements de notre mode de vie rendent notre paysage vulnérable au mauvais usage et à la négligence. Des propositions récentes de construction sur le site de l'Hôpital général de Montréal et d'aménagement au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges mettent en péril les limites physiques et le contexte historique du site.

4. Interdire tout développement dans les zones naturelles.

La conservation des écosystèmes est reconnue mondialement comme un pilier du développement durable. L'écosystème du mont Royal abrite une biodiversité étonnamment riche au coeur de la ville et bonifie notre environnement urbain. Il faut cesser d'évaluer l'arbre à sa seule valeur de remplacement et considérer plutôt l'impact global de nos interventions sur les écosystèmes de la montagne.

5. Améliorer l'accessibilité sur la montagne.

Des efforts accrus sont faits pour réduire l'utilisation de l'automobile à Montréal. La montagne, qui est au coeur de la vie urbaine et qui est considérée comme le poumon de la métropole québécoise, a besoin d'être mieux intégrée aux réseaux des sentiers pédestres, des pistes cyclables et de transports collectifs de la Ville de Montréal, notamment ceux visant à relier entre eux les trois sommets, les institutions sur ses flancs et le parc du Mont-Royal.

6. Garantir une utilisation appropriée.

Le mont Royal est un arrondissement historique et naturel reconnu le gouvernement. Un territoire de cet importance exige que l'on en fasse une utilisation pertinente et que les activités qui s'y déroulent ne nuisent pas à sa protection voire même, qu'elles contribuent à renforcer son identité.

7. Entretenir et restaurer le patrimoine architectural.

La négligence et le manque d'entretien entraînent trop souvent la démolition de bâtiments patrimoniaux. Avec l'appui de nos gouvernements et administrations municipales, chaque propriétaire sur la montagne doit avoir une attitude responsable et assurer l'entretien et la restauration de notre patrimoine architectural collectif.

8. Harmoniser la gestion et l'ouvrir à la communauté.

Le mont Royal est un territoire protégé de 10 km2 partagé entre deux municipalités et quatre arrondissements. Tous les ordres de gouvernement doivent travailler à l'harmonisation des règlements et critères régissant ce territoire unique et distinctif. Un modèle de gestion assurant l'efficacité des processus d'encadrement des projets, la transparence et l'implication des citoyens doit y être instauré.

Au cours de 2008, des consultations publiques sur le nouveau Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal seront tenues par la Ville de Montréal. Ce sera un moment déterminant dans l'histoire du mont Royal. Tous les Montréalais auront l'occasion de venir s'exprimer sur notre qualité de vie collective, l'avenir de leur montagne et de participer ainsi à définir l'héritage que nous transmettrons à la prochaine génération.

En vous invitant à venir profiter du beau côté de l'hiver sur nos sommets enneigés, je vous souhaite santé et bonheur pour la nouvelle année.