Lettres: Problème de déneigement?

Lendemain du jour de l'An, en compagnie de la fille de ma compagne, de son mari et de Victor, leur fils de deux ans et demi, nous décidons d'aller sur l'avenue du Mont-Royal, dans l'un des très rares endroits ouverts en ce jour... pour nous donner congé de vaisselle. C'est le jour de l'année où la ville ralentit et prend le temps de vivre. Après un copieux petit-déjeuner, au moment de sortir, Victor, plutôt du genre éveillé malgré sa hauteur de trois... clémentines, entraîne la serveuse pour lui montrer ce qu'il appelle la «charrue» (il s'agit en fait d'une rétrocaveuse ou tractopelle) stationnée en face du restaurant. Il est totalement ébahi par l'énormité de cette machine qui clignote dans la lumière éblouissante de ce lendemain de tempête.

Assis au comptoir, un homme d'un âge certain écoute avec amusement l'émerveillement de cet enfant. Sans doute se revoit-il à cet âge? Qui sait? Mais... c'est lui, le chauffeur de cette charrue et, le voici qui propose à la serveuse d'emmener cet enfant faire un tour dans sa charrue!

À 10h40, le 2 janvier 2008, au coin de Boyer et Mont-Royal, des passants ont pu voir une énorme rétrocaveuse qui élevait et rabaissait sa pelle en faisant retomber la neige, reculait et avançait, sans cohérence apparente... À l'intérieur de la cabine de pilotage, un tout petit enfant, avec des yeux grands comme les clignotants, sur les genoux du conducteur qui s'en amusait tout autant, gravait certainement l'un des grands souvenirs de son histoire de vie.

Bonheur sublime en ce début d'année 2008 enneigé! Mais... au fait... c'est sûrement pour cela que le déneigement ne s'effectue pas normalement à Montréal. Les conducteurs de charrue... «perdent» leur temps à fabriquer les plus beaux souvenirs de l'enfance! Merci!

À voir en vidéo